WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Essai sur les élites traditionnelles au Maroc

( Télécharger le fichier original )
par El Mostafa AAOURDOU
Université Moulay IsmaàŻl Meknes - Maroc - Master en science politique 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

A- L'Héritage politique 

L'analyse de l'hérédité comme une ressource politique, qui recèle des acceptions multiples, et peut faire l'objet d'usages variés. Tout d'abord le nom de la famille renvoie à une pléthore de significations. Il est lié à une activité, une fonction religieuse, un commerce, un poste occupé au sein de l'administration makhzen ou à un territoire. La socialisation politique se déroule au sein de la famille, elle est à la fois l'origine et la limite du pouvoir. C'est à cela qu'on reconnaît socialement la valeur de l'individu, non à ses qualités personnelles. Celui-ci grâce au nom qu'il a reçu du père, accède au privilège d'un mariage de luxe, d'un recrutement ou d'une nomination à un poste de responsabilité politique ou économique. Mais la généalogie montre que l'origine n'est pas une donnée, au contraire il faut agir. Contrôler un territoire, c'est pouvoir agir sur ses découpages administratifs et politiques. De même, gérer un capital patronymique nécessite des actes de production et de reproduction des mêmes rapports sociaux de fidélité et du clientélisme. C'est aussi la capacité de transformer un répertoire à usage domestique en instrument de conservation ou d'appropriation des positions de pouvoir politique148(*). L'ancienneté de la famille dans le service de l'Etat, la richesse, la renommée et le prestige sont désormais des arguments propres à susciter l'adhésion de l'acteur makhzanien. L'étude de l'histoire de ces familles prouve que c'étaient leurs pères, leurs grands-pères et arrières grands-pères qui, sans interruption depuis la deuxième moitié du XIX ème siècle, fournissaient à l'Etat ses vizirs, ses secrétaires, ses diplômâtes, ses magistrats et ses idéologues149(*). Etre un Héritier renvoie à une socialisation d'un type particulier, par acquisition raisonnée et systématique ou par apprentissage inconscient permettant d'anticiper les droits et les devoirs de la fonction et d'abord d'intérioriser l'évidence de l'appartenance de la gestion des affaires publiques, au patrimoine de la famille.

B- L'héritier  politique

Hériter en politique, c'est aussi bénéficier du capital social accumulé dans et par la famille, et donc, s'approprier aux réseaux de clientèle et de patronage qui ont été construits et entretenus sous l'étiquette de la famille au long de son histoire. Aussi l'usage de la ressource implique une préparation, une prédisposition à son utilisation. La famille pour se maintenir dans ses positions procède aux règles traditionnelles de la sélection et de la stratification. Dans la famille, il y'a des gens d'en bas et les gens d'en haut. La sélection fixe les priorités en fonction du sexe, de l'âge, du diplôme, de la vocation et de la profession150(*). Il s'ensuit une stratification qui, selon les qualités acquises, classe les uns dans la catégorie des maitres, les autres dans celle des serviteurs. Ceux qui ont fait des études brillantes et qui exercent des professions nobles, sont voués aux mariages d'affaires ou de prestige. Ils valent très cher sur le marché matrimonial. Les autres, les sans-diplômes, les ignares, les simplets, les incompétents, bref les ratés sont destinés aux alliances de camouflage151(*).

Cet usage d'une ressource rare est, bien entendu, sujet de stratégies et de manoeuvres différentes pour sauvegarder leur patrimoine. Si on étudie ceux qui dirigent les grands appareils du pays, on verra que tout se restreint à une minorité de familles opérantes. Grâce à l'efficience des dispositions mises en oeuvre par les élites, ils gardent encore leur influence première, elles recouvrent avec aisance les mêmes positions auxquelles elles sont entachées depuis près de deux siècles152(*).

L'essentiel devient dès lors, le processus de sélection précédent le choix du candidat. L'héritier consentant et pressenti saura répondre aux sollicitations de jouer de ses propres ressources pour habiter l'héritage face à la famille biologique ou à la famille politique. L'élection réussie démontrant la capacité de l'héritier à poursuivre la lignée, l'adéquation de l'héritage et de l'héritier153(*).

Paragraphe2 : possibilités de transmission et de socialisation

Théoriquement, tout citoyen garde son droit d'entrer dans la carrière politique, peu importe sa profession, son niveau d'étude, son sexe, son âge, son origine et son héritage familial. Mais il ne faut pas perdre de vue que les minorités se distinguent de la masse des gouvernés, par des qualités qui donnent aux individus une certaine supériorité matérielle, intellectuelle ou morale. En d'autres termes, les membres de la minorité qui gouvernent ont des attributs, réels ou apparents, qui sont très estimés ou importants dans la société dans laquelle ils vivent154(*). La classe politique peut dans certaines mesures contrôler les forces sociales qui, à période donnée et dans une société déterminée, sont fondamentales pour conquérir le pouvoir. Mais, il ne faut pas croire que n'importe qui peut acquérir ces aptitudes ou que tout le monde commencent du même point de départ. En effet, exercer l'influence politique ou sociale, est toujours plus aisé aux riches qu'aux pauvres, à ceux issus des grandes familles influentes qu'à ceux oeuvrant tous seuls. Les positions politiques tendent à devenir héréditaires sinon en droit du moins en fait. « La socialisation et la transmission politique sont d'une importance d'envergure. La qualification pour des postes importants, l'habitude et la capacité d'occuper ces postes s'acquirent aisément lorsqu'on a une familiarité dès l'enfance »155(*).

* 148- Offerle Michel, op. cit. p. 852.

* 149 -Ali Benhaddou, op. cit. p. 26

* 150 - Jean François Bayart, «  Permanence des élites traditionnelles et nouvelles formes du pouvoir », op. cit, p. 74.

* 151 - Ali Benhaddou, op. cit. p. 47.

* 152 - Offerle Michel, op. cit, p. 853

* 153- Offerle Michel, op. cit, p. 852.

* 154 - Colette Ysmal, «  Elites et leaders », in Traité de science politique,  Tome 2, éditions Puf, 1985, p. 612.

* 155- Marc Bételès et Martine Segalin, Jeux des familles, Presses CNRS, 1991, p. 25.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net