WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dette publique et développement rural durable à  Madagascar: approche par la capabilité

( Télécharger le fichier original )
par Olinantenaina Miharisoa RAKOTOARINOSY
Université d'Antananarivo -  2011
  

sommaire suivant

Sommaire

Sommaire 1

Liste des abréviations 2

Liste des figures 3

Liste des tableaux 3

Liste des annexes 3

I- INTRODUCTION 4

II- METHODOLOGIE 5

III- RESULTATS 5

IV- DISCUSSIONS ET RECOMMANDATIONS 5

IV.1) DISCUSSIONS 5

IV.2) RECOMMANDATIONS 5

CONCLUSION 5

Table de matière 5

BIBLIOGRAPHIE 5

WEBOGRAPHIE 5

Liste des abréviations

AC  : Approche par les Capabilités

PPTE : Pays Pauvres Très Endettés

OS : Objectif Spécifique

QR  : Questions de Recherches

Liste des figures

Figure 01 : Approche par la Capabilité 5

Figure 02 : Les 4 piliers du développement durable 5

Liste des tableaux

Tableau 01 : Informations sur Amartya SEN 5

Liste des annexes

ANNEXE 5

Annexe 01 : Amartya Kumar SEN 5

Annexe 02 : L'inégalité des capabilités comme fondements du développement socialement durable (Amartya Kumar SEN, Economiste Humaniste Indien) 5

Formes d'inégalités 5

INTRODUCTION

L'objectif de la dette publique est de financier les activités des collectivités publiques et les organismes qui en dépendent directement (certaines entreprises publiques, les organismes de sécurité sociale, etc.),afin d'envisager un développement .Pour le cas de Madagascar , un pays sous-développé , où 80% de la population vit largement au-dessous du seuil de la pauvreté , et dont la majorité est constituée de population rurale, depuis le temps, les politiques de développementont priorisé le développement rural. Toutefois, bien que nombreuses stratégies de résolution du cycle infernal de la pauvreté ont été menées ; parmi lesquelles se trouve le recours à des dettes publiques, ilappartient au pays PPET ou « Pays Pauvres Très Endettés », et classé parmi les pays les pauvres du monde. Jusqu'à ce jour,aucun développement effectif et durable n'a jamais été atteint. Ceci amène à penser qu'il y a une réelle discordance entre le « développement du pays » et « le recours à des dettes publiques », bien que ce soient deux notions qui peuvent être « complémentaires ».Par ailleurs, Madagascar, bien qu'actuellement appelé l' « île rouge », demeure un pays doté, tout particulièrement, par de nombreusesrichesses, appelées par plusieurs théoriciens« capabilités » internes (naturelles, humaines, minières, économiques, etc.), souvent non prises en compte et/ou non mobilisées ; alors que ces capabilités peuvent constituer une approche pour sortir de la pauvreté .

De ce fait, une problématique se pose : « En harmonisant la dette publique et l'approche par les capabilités, comment Madagascar peut-il fonder un développement rural durable? ».

Celle-ci suscite les deux questions de recherches suivantes :

v QR1 : Est-ce que le pays sous-développé comme Madagascar n'est doté d'assez de ressources pour ressortir de la pauvreté?

v QR2 : Quels sont les facteurs de blocage au développement rural durable à travers la dette publique à Madagascar ?

Le présent rapport se propose, ainsi, d'étudier « Les dettes publiques et le développement rural durable par l'approche par les capabilités », dont l'objectif global est de « Mettre en évidence les liens de causalités entre la dette publique et le développement rural durablede Madagascar,en tenant compte des capacités que possède le pays et sa population »

Cet objectif global occasionne les deux sous-objectifs suivants :

v OS1 : Déterminer les capacités dont Madagascar peut mettre en valeur en vue d'un développement rural durable.

v OS2 : Identifier les facteurs de blocage au développement rural durable à travers les capabilités des quatre agents économiques essentiels.

Parallèlement à cela, dans cette étude, deux hypothèses sont à vérifier ; à savoir :

Ø H1 :La combinaison entre la dette publique et la mobilisation des ressources interne constitue des capacités qui peuvent mener à un développement rural durable.

Ø H2 :Le handicap en matière de l'application de la décentralisation et de l'aménagement du territoire constitue, en majeure partie, le blocage au développement rural durable à Madagascar.

Pour rendre plus explicite certains termes et notions dans ce rapport, il serait nécessaire de donner quelques définitions et explications.

Définitions

Ainsi, avant d'entamer la méthodologie qui a permis la réalisation de ce rapport, voici quelques définitions :

Dette publique :

La dette publique est constituée par l'ensemble des engagements financiers des administrations publiques. Les administrations publiques recouvrent un périmètre plus large que l'État, entendu au sens strict. Dans le cas de la norme européenne de comptabilité nationale, elles sont définies comme l'« ensemble des unités institutionnelles dont la fonction principale est de produire des services non marchands ou d'effectuer des opérations de redistribution du revenu et des richesses nationales. Le secteur des administrations publiques comprend les administrations publiques centrales, les administrations publiques locales et les administrations de sécurité sociale ».

Développement rurale durable :

« Au travers d'une définition du développement socialement durable : un développement qui garantit, aux générations présentes et futures, l'amélioration des capacités de bien-être (économiques, sociales ou écologiques) pour tous, à travers la recherche de l'équité d'une part, dans la distribution intra générationnelle de ces culpabilités et, d'autre part, dans leur transmission intergénérationnelle » (Ballet, Dubois, Mathieu, 2005).

Approche par la capabilité :

La « capabilité » est définie comme l'ensemble des accomplissements potentiels qu'une personne serait en mesure de réaliser effectivement si elle le désirait. Pour une personnedonnée dans une société donnée, à un moment donné, avoir plus de ressources améliore sa capacité d'utilisation, tout en tenant en compte la variabilité des pouvoirs de transformations des ressources en fonctionnements pour la capacité d'utilisation. L'approche en termes de capabilitésdoit permettre une évaluation du bien-être des individus à partir de ses éléments constitutifs, ainsi qu'une appréciation de la liberté qui corresponde à la possibilité effective que possède un individu de choisir parmi un ensemble d'options, celles qui lui permettront d'accroitre son bien-être, en fonction de la représentation qu'il en a (Amartya Sen, 2000).

L'étendue de la capabilitéd'une personne dépend des ressources dont elle dispose. Étant donné ses ressources de départs, ses caractéristiques individuelles et ses droits d'échanges, la capabilité d'une personne est sous l'influence de sa carte des droits à l'échange et de son pouvoir de conversion des éléments de cette carte en fonctionnements, en intégrant lesconcepts de « capabilité » et de droits. La capabilité d'accomplir représente bel et bien les possibilités, les « chances », qu'à l'individu de réaliser ses objectifs. Tenter, de réaliser l'égalité des capabilités sans tenir compte de considérations d'agrégation pourrait aboutir à une grave réduction des capabilités que les individuspeuvent avoir au total (Amartya Sen, 2000).

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !