WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La remise en cause des frontières africaines. Cas de la RDC

( Télécharger le fichier original )
par Olivier DIEMBY MALENGA
Université technologique Bel Campus à  Kinshasa en RDC - Licence en relations internationales option politique internationale 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2. LES TRACES FRONTALIERS DE LA RD CONGO

2.1. Période précoloniale

La RD. Congo dans sa forme actuelle n'a pas toujours existé. Dans l'espace actuellement occupé par la RD. Congo, y étaient établis des royaumes et empires, parmi lesquels les plus importants sont l'empire Lunda, le royaume Kongo, le royaume kuba, l'empire luba...

2.1.1. L'empire Lunda

L'empire Lunda est un empire africain occupant l'actuel  Katanga, l' Angola oriental et le nord de la  Zambie. Il était dirigé par un empereur ou une impératrice (une numi) désigné par un conseil. Le  peuple Lunda réside sur le territoire de l'ancien empire.

Selon la tradition, l'empire naquit en 600 avant J.C. lorsqu'un groupe des populations issues de l' empire Luba dirigé par  Ilunga Tshibinda, frère ou neveu (et donc rival) de l'empereur  Ilunga Kalala, émigra vers l'ouest et arriva sur la terre de la confédération Lunda ou Ba Lunda, située dans le  Kasaï supérieur au sud-ouest du  Katanga. Il y épousa la reine  Lueji (Rwej), fille du roi Konde des Bungu, chef de la confédération, qui lui remit le bracelet sacré rukan, insigne de royauté. Leur fils Yao Nawedji (  1660 à  1675) prit le nom de Mwant Yav (vénérable Yav), qui restera le titre des souverains Lunda par la suite. Lueji, stérile dit-on, est la mère symbolique de l'empire et c'est une femme nommée  Kamonga qui fut la génitrice de l'héritier. Le premier Mwant Yav étendit le royaume et nomma gouverneurs des chefs d'autres branches lunda, dont celui de Kazembe ( Luapula, sud-est du  lac Moero), groupe promis à une grande prospérité du fait de ses contacts privilégiés avec les partenaires commerciaux de l'empire.

En  1789, l'explorateur portugais  Francisco Maria Cerdas avait visité l'empire Lunda et avait rapporté en Europe la nouvelle des richesses minières de la région.

2.1.2. L'empire Luba

Au  XVIe siècle, les Balubas, un peuple venant du  Katanga, né de la sécession d'un clan de l'ethnie Songhoy, migre vers le nord entre la  rivière Kasaï et le  lac Tanganyika. Les Balubas vivaient alors dans les provinces actuelles du Kasai et le nord du Katanga. Les Balubas s'organisèrent en chefferies indépendantes, des sortes de tribus. Parmi les tribus les plus importantes on compte les  Bena Lulua, les Bena Tshibanda, les Bena Mpuka, les Bena Mualaba, les Bena Mutombo, les Bena Luntu, les Bakwanga ou encore les Bena Mukuna16(*).

A la tête de chaque chefferie se trouvait un mulopwe, l'empereur de tous les Balubas ; le kalamba n'avait quant à lui qu'un titre symbolique. Le premier empereur des Balubas sera Kongolo, qui selon la tradition serait aussi l'ancêtre des Basonges.

Nombreuses étaient les autres ethnies qui vivaient aux côtés des Balubas (Basonge, Tetela, etc.), mais les Balubas les dominèrent économiquement étant plus nombreux. Ainsi leur langue, le kiluba, servait de langue interethnique. Si au Kasai l'organisation politique ne dépassait pas le village, les Balubas du Katanga regroupaient plusieurs villages sous l'autorité d'un seigneur, le Kilolo. Des conflits armés opposèrent les Baluba à leurs voisins mais il y a avait aussi des conflits entre différents mulopwes.

* 16 Kanundowi Kabongo & Mubabinge Bilolo, "Conception Bantu de l'Autorité. Suivie de Baluba: Bumfumu ne Bulongolodi",
Publications Universitaires Africaines, Munich - Kinshasa, 1994

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net