WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La remise en cause des frontières africaines. Cas de la RDC

( Télécharger le fichier original )
par Olivier DIEMBY MALENGA
Université technologique Bel Campus à  Kinshasa en RDC - Licence en relations internationales option politique internationale 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.4. La fonction de relation

La frontière relie des entités différentes. Cette relation peut être conflictuelle ou, au contraire, il peut s'agir d'une relation d'échange, de coopération. On peut la franchir pour aller faire la guerre ; on peut mourir à vouloir la franchir ; mais on peut également profiter des richesses de ce qui se trouve de l'autre côté etc.

Somme toute, la formule suivante condense bien l'essence de la frontière : « il s'agit d'une paroi d'équilibre, parfois bousculée, puis percée, entre des organismes différenciés et produisant des poussées inverses ».

3. FRONTIERES ET CONFLITS

Selon HUYGHE F.B., « Pas de guerre sans frontière, pas de frontière sans guerre».5(*)

À suivre son étymologie française, «frontière» est un concept militaire. Apparu en 1213, pour désigner une armée qui établit sa ligne de front, le mot renvoie à la limitation entre deux États à partir de 1360. Cette ligne invisible sert d'isobare entre puissances et volontés politiques : elle en transcrit l'équilibre sur la carte. Et, suivant le mot de Ratzel, la guerre consiste à promener sa frontière sur le territoire de l'autre.6(*)

Les frontières peuvent, (à titre d'enjeu) susciter des conflits, les empêcher tant qu'elles sont respectées mais aussi les prouver. Leur viol- des hommes en armes faisant violence sur le territoire étranger -constitue souvent le début des guerres effectives.

En scrutant les missions traditionnelles et spécifiques de toutes les armées du monde, celles qui consistent à défendre l'intégrité territoriale, nul n'est besoin de démontrer ici l'importance que joue la frontière pour un Etat. Ce qui voudrait dire que l'atteinte à la frontière est la source majeure des conflits interétatiques.

Les conflits ont, pour l'essentiel, trois sources profondes :

- la lutte pour le contrôle des ressources ;

- la lutte pour le contrôle des espaces géographiques ;

- la lutte pour la domination idéologique, ethnique et/ou nationale.

3.1. La lutte pour les ressources

Au XXème siècle, comme depuis toujours, la lutte pour les ressources a été la lutte primordiale, essentielle, plus ou moins camouflée derrière les légitimations idéologiques alors que l'objectif réel est de contrôler des ressources en pétrole, diamants, uranium, eau (exemples : le combat contre le communisme des Etats-Unis d'Amérique, jusqu'à la disparition de l'union soviétique au début des années 1990, ou encore le combat pour la victoire du communisme de cette même Russie soviétique).

L'eau est devenue l'une des ressources fondamentales du XXIème siècle, notamment à cause de la prolifération démographique.

* 5 HUYGHE F.B., «The impurity of war», in International Review of the Red Cross, Vol. 91, n° 873, Mars 2009

* 6 Idem

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net