WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La formation de la perception de la maison de placement chez les enfants en domesticité entre 9 et 15 ans dans les communautés de Turgeau et de Martissant à  Port-au-Prince : approche matérialiste dialectique.

( Télécharger le fichier original )
par Ricarson DORCE
Université d'état d'Haiti - Licence 2012
  

précédent sommaire suivant

E)- MOTS ASSOCIES À LA MAISON

Il était question pour certains enfants de choisir tous les mots (joie, hospitalité, sécurité, confort, repos, souffrance, fatigue, travail, violence, affection, amour...) conformes à leur représentation de l'espace familial ou de la maison de placement.

Les enfants en domesticité, que nous avons abordés dans le cadre de cette recherche, ont tendance à se représenter la maison de placement par les mots affectés d'une valeur défavorable, alors que chez les enfants non domestiques auxquels on s'adressait, l'espace familial tend à être représenté par les mélioratifs. Toutefois, nous devons préciser que chaque cas présente des nuances. Donc, le choix des mots pour se représenter la maison est justifié suivant l'âge de l'enfant, ses propres réalités de vie, sa façon de comprendre l'espace qui l'entoure...

F) - PAROLE ET GESTE

Cette recherche nous a révélé l'importance du langage de l'enfant dans sa façon de se représenter le milieu dans lequel il vit. Particulièrement dans la société haïtienne, on refuse de porter l'attention à la parole et aux gestes de l'enfant, alors qu'ils sont porteurs de sa souffrance ou de sa joie.

Le langage introduit l'enfant à l'existence sociale. Il peut être passif, actif, parlé, non verbal. Il permet à l'enfant d'évoquer et surtout de partager ses représentations. Les gestes, les attitudes de l'enfant, les mimiques de son visage transmettent des significations. La parole de l'enfant a un sens et reflète la vérité de l'enfant dans toute sa diversité.

G)- PERCEPTION DE LA DOMESTICITE AU NIVEAU DE LA POPULATION

La perception de la domesticité varie d'une personne à l'autre au niveau de la population. Elle est fondée généralement sur des préjugés négatifs.

L'enfant en domesticité est représenté sous des termes dépréciatifs «Tyoul kay, Ti moun kay madanm, Restavèk, Ti bòn...»

Par ailleurs, certaines personnes travaillant dans le domaine de la protection de l'enfance pensent même que la maison de placement est un cadre inapproprié pour l'épanouissement des enfants. Pour d'autres, elle est une alternative aux difficultés familiales, un lieu possible de survie, un cadre d'accompagnement des enfants en situation difficile.

H) - POINTS DE VUE DES EXPERTS

À la faculté d'Ethnologie, dans les différents échanges que nous avons eus avec le spécialiste Serge Hyacinthe, il n'a jamais hésité à pointer le doigt sur ce système de pouvoir et de représentation qui ne cesse d'engendrer des problèmes sociaux, notamment la domesticité des enfants. C'est un système, dit-il, qui aliène les droits fondamentaux des autres. On ne peut récolter le service et la participation là où l'on sème le pouvoir et la représentation. D'où l'urgence d'un nouveau modèle de société !

En ce qui concerne le professeur Junot Joseph, il se plaint des conditions douloureuses de vie des enfants en domesticité révélant ainsi un gaspillage des ressources humaines futures du pays. Il est temps d'avoir, insistait-il, une politique nationale générale et effective de protection de l'enfance en Haïti portant sur les structures sociales et économiques du pays.

précédent sommaire suivant









La Quadrature du Net