WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'analyse de la chaàŽne de valeurs des produits agroforestiers : cas de dacryodes edulis (safou) dans le bas-Congo et à  Kinshasa.

( Télécharger le fichier original )
par Giresse BIFUBIAMBOTE SALAMBIAKU
Université de Kinshasa RDC - Ingénieur agronome/ économie agricole 2011
  

précédent sommaire suivant

CONCLUSION

L'objectif principal de cette étude était d'analyser la chaîne de valeurs de Dacryodes edulis et d'estimer la rentabilité de chaque acteur intervenant dans la filière afin de proposer des recommandations qui puissent améliorer le fonctionnement de la filière. Pour ce faire, des enquêtes ont été effectuées dans le deux zones d'étude (Bas-Congo et Kinshasa) auprès de 63 producteurs, 105 commerçants, 72 consommateurs qui ont respectivement constitué notre population d'étude.

Il est ressortit de notre que, la production et la vente de safou sont parmi les activités les plus intenses respectivement dans le Bas-Congo et la ville de Kinshasa ; tant les revenus qu'elle génère sont important. Toutefois, se lancer dans cette activité socio-économique n'est pas sans difficultés. A la phase de la production, les difficultés majeures liées à la culture de safou et proposées par les producteurs de cette région  sont, par ordre d'importance: (1) le feu de brousse, danger le plus important pour cette culture, car souvent les plantations ne sont pas entretenues ; (2) les fourmis qui rongent les fruits à maturité ; (3) les difficultés liées à la récolte ; (4) le vol ; (5) la chute des fruits et (6) les autres parasites.

Quant à la commercialisation, dans les zones de production : il pose encore un certain nombre de contraintes qui tendent à tirer le potentiel de ce produit vers le bas. Les principales contraintes auxquelles se butent les producteurs-vendeurs sont l'instabilité de prix, le manque des moyens d'évacuation et dans certaine mesure les tracasseries policière et routière sous forme de différentes taxes irrégulières.

A Kinshasa, les principales difficultés auxquelles les commerçants de safou font face sont soient liées à l'approvisionnement, au conditionnement, à la vente et à la tracasserie. Les commerçants rencontrent aussi de difficultés particulières liées à la nature périssable du produit surtout lorsque ce dernier est transporté sur de longue distance caractérisés aux manques de techniques de conservations adéquates.

Parmi les pistes de solution pour une meilleure rentabilité de la chaîne de valeurs, les producteurs comme les commerçants ont émis les voeux de voir cette filière être organisée. Toute la démarche va dans le sens de la correction des difficultés ci-haut citées. Il importe également dans cette recherche des solutions, de prendre en compte le souhait des producteurs d'accroître la valeur ajoutée du produit en procédant à la conservation et à la transformation des safou.

Partant de tout ce qui précède, nous avons constaté que l'avenir de la production et la vente de safou est prometteur. Le safou autre fois préféré par les populations originaires des zones de production, devient aujourd'hui apprécié même au-delà des zones habituelles de cultures. Ceci est une opportunité pour les organismes de développement de développer des stratégies de performance des chaîne de valeur (renforcement de capacité des acteurs, l'arbitrage du pouvoir public, développement des innovations, etc.); de mettre en place un système d'information des marchés pour pouvoir accroître effectivement les revenus des acteurs de la filière et réduire leur niveau de pauvreté.

précédent sommaire suivant









Aidez l'hopital de Montfermeil

Moins de 5 interactions sociales par jour