WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse multidimensionnelle de la pauvreté par approche de l'analyse de données. Application à  la ville de Kinshasa

( Télécharger le fichier original )
par Samuel Kalombo
Université de Kinshasa RDC -  2012
  

précédent sommaire suivant

3. Mesure multidimensionnelle de la pauvreté : approche théorique

Dans les analyses et les études sur la mesure de la pauvreté, comme nous l'avons précisé ci-dessus, plusieurs approches peuvent être proposées. En effet, par définition, il semble que plusieurs dimensions doivent être simultanément retenues. La mesure qui découlerait serait naturellement composite voir complexe. Certains indicateurs à prendre en considération apporteraient des informations mieux que d'autres sur ce phénomène, mais aucun indicateur ne semble être suffisant à lui seul pour rendre compte de la situation. Ainsi, chacune des dimensions à identifier devrait être prise en considération.

3.1. Considérations méthodologiques

Plusieurs arguments, théoriques et pratiques, peuvent être développés et avancés pour justifier le recours à des approches multidimensionnelles pour mesurer la pauvreté. Ainsi, sur le plan théorique, la constatation repose sur le fait que la pauvreté n'est pas liée à la seule faiblesse du revenu ou de la dépense de consommation par exemple. Elle est aussi due à des manques au niveau d'autres dimensions (voir ci-dessus). Chacune de ces dimensions reflète en effet, et de façon nette, un aspect particulier du bien être. Pris ensemble, d'une façon ou d'une autre, toutes ces dimensions illustrent le caractère multidimensionnel de la pauvreté. Sur le plan pratique, il est généralement admis, que le seul indicateur basé sur une mesure monétaire (revenu ou dépense) ne reflète pas le niveau de vie de l'individu et ne permet aucune comparaison valable, ni dans le temps ni dans l'espace. En effet, à travers les enquêtes statistiques généralement exploitées, il n'est pas du tout évident que les niveaux de ces grandeurs soient convenablement observés et approchés.

L'approche de la pauvreté ne peut et ne doit donc être que multidimensionnelle, c'est-à-dire beaucoup plus large et plus riche que l'approche qui ne serait basée que sur un seul indicateur (le revenu ou la dépense de consommation). Cependant, l'adoption d'une approche multidimensionnelle nécessite naturellement l'utilisation de plusieurs données individuelles sur plusieurs dimensions du bien être. Cette exigence a alors longtemps découragé les économistes tout comme les statisticiens à développer des mesures de la pauvreté qui tiennent compte du caractère multidimensionnel de ce phénomène.

Par ailleurs, et en plus du problème des données, sur les plans à la fois théorique et pratique, il ressort que l'un des problèmes fondamentaux des approches de la pauvreté est la difficulté, voir l'impossibilité pratique, de capter simultanément toutes ses facettes. En effet, et à cause de sa nature complexe et multidimensionnelle, il existerait a priori plus d'une approche pour mesurer la pauvreté des ménages ou des personnes, qui sont en général les unités statistiques de référence des différentes enquêtes. Dans ces approches, il se pose en effet toujours et très rapidement, comme on vient de le voir, le problème des dimensions à retenir ainsi que les indicateurs (binaires ou continues) associés à intégrer dans toute mesure à proposer. Par la suite, et à supposer que le problème des dimensions à retenir est résolu, se pose celui de l'agrégation (ou pas) de ces indicateurs en un indicateur composite de synthèse en utilisant un système précis et objectif de pondérations.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.