WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Madagascar vers une croissance inclusive au développement durable.

( Télécharger le fichier original )
par Patrick BE
Toamasina Madagascar - Maîtrise 2016
  

précédent sommaire suivant

1-1 : Définition de l'emploi

Dans son sens le plus courant, l'emploi définit l'exercice d'une profession dans le cadre d'une activité rémunérée par un salaire, un traitement (dans la fonction publique) ou des honoraires (pour les indépendants). Il est alors régi par un contrat signé entre un employeur et un employé. En macroéconomie, ce terme est également utilisé pour désigner l'utilisation de l'ensemble de la population en âge de travailler.

60

1-2 : Définition du chômage

Le chômage peut se définir comme un l'état d'un travailleur sans emploi, à la recherche effective d'un emploi et disponible pour occuper un emploi. Nous en distinguons le chômage classique (dû à l'insuffisance de l'offre par rapport à la demande sur le marché des biens et services et inversement sur le marché du travail), et le chômage keynésien (insuffisance de la demande effective sur le marché du travail).

2 : Évaluation de la situation de l'emploi à Madagascar

À Madagascar, le marché du travail est problématique : sous-emploi de plus en plus rampant, situation critique et pour les actifs occupés et pour ceux en situation de chômage. La prédominance du secteur informel, l'analphabétisme, le phénomène de non scolarisation ou de déscolarisation des enfants et le faible taux de productivité ne font que renforcer cette problématique. En 2012, le sous-emploi évalué au regard de la durée légale de travail touche plus de 11% de la population active occupée. En revanche, la situation de l'emploi inadéquat touche plus de 81% de la population active occupée, plus particulièrement les femmes. Il en résulte un niveau de chômage déguisé1 de l'ordre de 84%.

Tableau no XI : Évolution du taux de chômage à Madagascar de 2012 à 2014

Année

Taux de chômage

2012

1,2

2013

3,6

2014

1,3

Source : INSTAT/DSM, Année 2015

Le taux chômage est faible à Madagascar puisque le chômage au sens du Bureau International du Travail (BIT) touche 1,3 % de la population active, soit un taux d'activité de près de 98,7%. Ce taux, en 2014 semble être en baisse mais, sur le terrain, ce taux est largement au-dessus de celui qui a été publié par le BIT. En réalité, Madagascar possède l'un

1 Il inclue les individus au chômage, en situation de sous-emploi lié à la durée du travail et en situation d'emploi inadéquat.

61

des taux de chômage les plus élevés au monde sauf que c'est du chômage déguisé. Par ailleurs, le chômage touche plus les femmes que les hommes (respectivement 1,5 % et 1 %) et varie fortement suivant la classe d'âge.

En effet en 2012, six chômeurs sur dix sont des femmes (58,5 %). En outre, force est de constater que les jeunes actifs de 15-24 ans rencontrent les plus grandes difficultés à s'insérer sur le marché du travail. En effet chez les 15-19 ans, le taux de chômage atteint 2,1 % et s'élève à 3,1 % chez les 20-24 ans. À partir de 25 ans, les taux de chômage décroissent progressivement pour atteindre 0,7 % chez les 40-44 ans et 0,2 % chez les actifs de plus de 50 ans. Nous constatons aussi que les trois-quarts des chômeurs ont moins de 30 ans (75,3 %) et neuf sur dix moins de 40 ans (90,4 %). En termes de répartition géographique, le chômage est plus important en milieu urbain où il s'élève à 3,4 % alors qu'il est quasiment inexistant en milieu rural (0,7 %).

En outre, à Madagascar, il n'existe pas de véritable marché du travail unifié comme dans la plupart des pays. Le marché du travail est caractérisé par la superposition de segments de marché : rural (traditionnel et agro-industrie), informel, moderne (public et privé), temporaire. À l'intérieur de ces segments de marché, l'adéquation offre-demande se réalise difficilement, y compris pour l'emploi moderne.

Selon le Bureau International du Travail (BIT), la crise politique qui a sévi à Madagascar de 2009 à 2013 a entrainé une suppression de 336 000 emplois pour 1 250 716 emplois formels due à la suspension de l'AGOA, ce qui représente 27% du marché du travail. Le phénomène de chômage s'accroît, et il touche autant les femmes que les hommes. La situation de l'emploi à Madagascar est très précaire avec une montée de l'emploi dans l'informel et des conditions de travail déficientes.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.