WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Madagascar vers une croissance inclusive au développement durable.

( Télécharger le fichier original )
par Patrick BE
Toamasina Madagascar - Maîtrise 2016
  

précédent sommaire suivant

IV : Mesure de l'inclusivité

En matière de mesure de l'inclusivité, nous avons principalement deux approches de mesure : la mesure des inégalités de revenu et la mesure de l'inclusivité de la croissance économique.

1 : Mesure des inégalités de revenu

Dans la littérature économique, les premières tentatives de mesure des inégalités remontent à Pigou (1912). Les efforts de mesure vont s'intensifier durant les années 196070, à la suite des travaux de Sen (1973) qui proposent une approche axiomatique de mesure des inégalités pour des populations de taille fixe. Les indicateurs qu'ils construisent seront généralisés en introduisant le principe de population (R. Thomas Malthus, 1798).

14

Tableau no I : Quelques indicateurs des inégalités

Indicateurs

Auteur

Description

Indice de
Gini

Carado Gini

(1912)

L'indice de GINI standard est certainement la mesure la plus répandue dans la mesure des inégalités. Développé par Carado Gini en 1912, ce coefficient permet d'évaluer les inégalités en mesurant le ratio entre l'aire située entre la courbe de Lorenz et la droite d'équidistribution du revenu. Il varie de 0 à 1. Un indice de GINI égal à 1 représente une situation d'inégalité totale.

Indice de
Theil

Theil (1967)

L'indice de Theil appartient à la famille des indices d'entropie généralisée. Il mesure l'écart entre la distribution égalitaire et la distribution constatée. S'il est nul alors la distribution est parfaitement égalitaire et donne une valeur plus forte à mesure que les revenus sont dispersés. Il permet une décomposition additive en sous-groupes.

Le ratio de
Palma

Palma (2011)

Fait partie de la famille des rapports inter déciles. Il s'agit du rapport entre la somme des revenus des individus situés dans le décile supérieur (le 10 % supérieur) et la somme des revenus des 40 % des individus ayant les plus bas revenus. Cet indice se fonde sur l'hypothèse que les inégalités sont en grande partie dues au comportement des extrémités de la distribution des revenus.

Source : LAREQ WORKING PAPER SERIES, Année 2015

Les indices de mesure des inégalités se fondent généralement sur une réduction du bien-être à sa seule composante monétaire. Cependant, des composantes non monétaires telles que le niveau d'éducation ou l'état de santé jouent un rôle clé dans la définition du bien-être.

2 : Mesure de l'inclusivité de la croissance économique

Au-delà des inégalités de revenu, quelques approches ont été développées pour mesurer spécifiquement l'inclusivité, son incidence ou sa qualité. Nous avons dans cette optique les mesures suivantes :

15

> Indice d'Opportunité et Indice d'Équité des Opportunités (Ali et Son, 2007) ;

> La courbe d'incidence de la croissance (Ravallion et Chen, 2003) ;

> L'approche de Klasen (2010) ;

> Indice de mobilité sociale et indice d'équité de revenu (Anand et al. 2013) ; > L'indice de qualité de la croissance (Mlachila et al, 2014).

précédent sommaire suivant







Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



9impact, le film en entier sur vimeo

BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.