WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Madagascar vers une croissance inclusive au développement durable.

( Télécharger le fichier original )
par Patrick BE
Toamasina Madagascar - Maîtrise 2016
  

précédent sommaire suivant

SECTION II : LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

L'émergence du concept de développement durable remonte au début du XXème siècle. L'idée d'un développement pouvant à la fois réduire les inégalités sociales et réduire la pression sur l'environnement a fait son chemin.

Face à la crise écologique et sociale qui se manifeste désormais de manière mondialisée (changement climatique, raréfaction des ressources naturelles, pénuries d'eau douce, rapprochement du pic pétrolier, écarts entre pays développés et pays en développement, sécurité alimentaire, déforestation et perte drastique de biodiversité, croissance de la population mondiale, catastrophes naturelles et industrielles), le développement durable est une réponse à tous les acteurs (États, acteurs économiques, société civile), culturels et sociaux du développement.

I : Kaléidoscope de définitions du développement durable

Le développement durable est un concept relativement récent dans la boite à outils référentielle, il s'est imposé à la communauté internationale grâce aux différentes conférences unisiènnes. Au départ, il a été question de problèmes de l'environnement, mais il s'est avéré rapidement que ce dernier est en relation directe avec le développement économique et social.

La composition du développement durable de deux mots donne au concept toute sa

force :

> le développement est un indicateur qualitatif évalué par le degré de bien-être social, économique politique et culturel. C'est également un processus de transformation dynamique des conditions de vie qui accompagne la croissance économique, qui

elle ; reste un indicateur quantitatif mesurable de la progression de la production (PIB).

? Quant à la durabilité, elle constitue la dimension spatiale et temporelle du développement. Il est question d'engendrer les conditions de pérennité au niveau de l'espace et dans le temps.

Le développement durable (en anglais : Sustainable development) est une conception du bien commun développée depuis la fin du XXème siècle. Considérée à l'échelle de la Terre, cette notion vise à prendre en compte, outre l'économie, les aspects environnementaux et sociaux qui sont liés à des enjeux de long terme.

Le terme de développement durable vacillait entre « durable », « viable », et « soutenable » pour retenir à la fin les termes de « développement durable ».

En 1987, le rapport Brundtland, rédigé par la commission mondiale sur l'environnement et le développement de l'ONU, donne pour la première fois la définition du développement durable : « Le développement durable est un type de développement qui permet de satisfaire les besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ».

Parmi les principes1 du développement durable déclarés à Rio en 1992, en voici les plus essentiels :

? Les êtres humains sont au centre des préoccupations relatives au développement durable. Ils ont droit à une vie saine et productive en harmonie avec la nature (principe1);

? Le droit au développement doit être réalisé de façon à satisfaire équitablement les besoins relatifs au développement et à l'environnement des générations présentes et futures (principe 3) ;

? Pour parvenir à un développement durable, la protection de l'environnement doit faire partie intégrante du processus de développement et ne peut être considérée isolément (principe 4).

16

1 Nous distinguons au total 27 principes du développement durable lors de la Conférence de Rio en 1992.

17

Deux concepts sont essentiels à cette notion : le concept de besoins, et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d'accorder la plus grande priorité, et l'idée des limitations que l'état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l'environnement à répondre aux besoins actuels et à venir.

Selon le code de l'environnement français, « Les espaces, ressources et milieux naturels, les sites et paysages, les espèces animales et végétales, la diversité et les équilibres biologiques auxquels ils participent font partie du patrimoine commun de la nation. Leur protection, leur mise en valeur, leur restauration, leur remise en état et leur gestion sont d'intérêt général et concourent à l'objectif de développement durable qui vise à satisfaire les besoins de développement des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Elles s'inspirent, dans le cadre des lois qui en définissent la portée, des principes suivants : le principe de précaution, le principe d'action préventive et de correction, le principe pollueur-payeur, le principe de participation ».

La charte de l'environnement du Gouvernement Français stipule que : « Les politiques publiques doivent promouvoir un développement durable. À cet effet, elles prennent en compte la protection et la mise en valeur de l'environnement et les concilient avec le développement économique et social ».

Une contestation sémantique sur le terme même de développement durable a existé depuis l'apparition du terme dans le rapport Brundtland. Les tenants du terme durable plutôt que du mot soutenable insistent sur la notion de durabilité définie comme cohérence entre les besoins et les ressources globales de la Terre à long terme, plutôt que sur l'idée d'une recherche de la limite jusqu'à laquelle la Terre sera capable de nourrir l'humanité. Cependant, la traduction du terme par soutenable, plutôt que durable, peut s'expliquer aussi par de vieilles traces du mot en langue française. En effet, on trouve le mot employé dans une optique environnementale dès 1346, dans l'ordonnance de Brunoy, prise par Philippe VI de Valois, sur l'administration des forêts. Ainsi en matière forestière la notion de forêt cultivée soumise à une exigence de soutenabilité, un renouvellement perpétuel de la ressource, capable d'approvisionner une flotte navale, existe depuis plus de six siècles.

Le développement durable met en évidence une solidarité entre les générations actuelles et futures et la poursuite de la recherche du développement.

18

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.