WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Transformer les ressources naturelles de la R.D.C. en un levier de la croissance économique durable: quelle politique? quelle gestion?

( Télécharger le fichier original )
par Baudouin-ephraim KINENKINDA MALAMBWE
Université protestante au Congo - ECONOMIE MONETAIRE 2015
  

précédent sommaire suivant

§2.2 le secteur des Hydrocarbures

Le potentiel du pétrole identifié est situé dans trois bassins sédimentaires comme expliquer beaucoup plus dans la section précédente. Ce secteur présente un potentiel de développement pour le pays. Sur la côte Atlantique et dans l'Est du pays, les nappes pétrolifères sont transfrontalières, et donc présentent de conflits avec les pays voisins et restent parmi les principaux blocages de l'essor du commerce international.

42 | P a g e

L'activité pétrolière remonte véritablement à l'année 1967, tandis que la production proprement dite n'a débuté qu'en 1975 en « Off-shore » et en 1981 en « On shore ».

L'accès au pétrole est généralement concrétisé par quatre types de contrats : le contrat de concession, le contrat de partage de production, le contrat d'assistance et le contrat d'association. La RDC est dans le régime de concession. Dans ce régime, la société pétrolière fait l'avance des frais d'exploration et, en cas de découverte, supporte l'intégralité des coûts de développement et d'exploitation. Elle peut récupérer sa mise de fonds grâce à un échéancier d'amortissement. D'après un observateur averti, ce système a donné aux sociétés une très grande autonomie pour exploiter le pétrole congolais pendant beaucoup d'années sans un véritable contrôle du gouvernement sur leur fonctionnement21. Les droits conférés aux firmes pétrolières sont cependant limités à la reconnaissance, à l'exploitation et au traitement des hydrocarbures, sans porter préjudice au droit de propriété de l'État sur le sol et le sous-sol congolais19.

Figure n°4 : Evolution du volume de production du pétrole de la R.D.Congo de 2006 à

2014 (en 1.000 barils)

Source : générée sur base des données du tableau n°2

La lecture de ce tableau dégage que L'indice de production du pétrole brut a révélé un recul, passant de 97,8 points à 86,4 points, d'une année à l'autre. En effet, les statistiques fournies par les entreprises pétrolières ont renseigné une légère contraction de l'activité

19 Kabuya, F. et Tshuinza, M (2009) .op.cit. p.152

43 | P a g e

en 2013, au même titre que l'année d'avant. Il en ressort un niveau de production de 8.351,4 milliers de barils de pétrole brut à fin 2013 contre 8.545,5 milliers à fin 2012, dans un contexte de relèvement des cours. Et ainsi en 2014, une production de 8395,5 soit une hausse de 8,31%.

Cette situation serait liée aux travaux de reconditionnement de certains puits et d'entretien des machines d'une grande société opérant dans ce secteur, en association avec des réserves en baisse des puits exploités, nécessitant des méthodes de production assistée. Notons en passant qu'à ce jour, on dénombre cinq principales firmes exploitant et produisant du pétrole à Moanda (Perenco-Rep et Lirex en mer ;Mioc,Teikoku, ODS en terme).

20 MBOMBO J., 2013, Obstacles au développement des pays du Tiers-monde, UPC/Département des Sciences Economiques, Mémoire de Licence, Kinshasa, p.66

44 | P a g e

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !