WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Transformer les ressources naturelles de la R.D.C. en un levier de la croissance économique durable: quelle politique? quelle gestion?

( Télécharger le fichier original )
par Baudouin-ephraim KINENKINDA MALAMBWE
Université protestante au Congo - ECONOMIE MONETAIRE 2015
  

précédent sommaire suivant

1.2 Les ressources naturelles dans la pensée économique

Tout le monde a probablement une notion intuitive de ce que recouvre le terme « ressource naturelle ».il n'est cependant pas évident d'en donner une définition à la fois rigoureuse et éclairante.

Dans les écrits des économistes, il est difficile de trouver des définitions du concept de ressource naturelle, comme dans les écrits des autres disciplines. Des concepts voisins sont utilisés qui, en fonction du contexte économique et social, peuvent implicitement remplacer celui de ressource.

Sans prétendre traiter l'ensemble du problème, en remontant aux fondateurs des sciences économiques, nous trouvons différentes approches qui illustrent la diversité des conceptions (Louhichi K. ,1997).

? Chez les physiocrates du 18eSiecle, et en particulier dans le tableau économique de Quesnay, il n'y a de richesse que la terre qui seule est productive de valeur donc d'un supplément net de revenu.

? Pour Adam Smith, la richesse des nations est constituée par un flux qui pourrait être assimilé au Revenu national produit pendant une période ou plus exactement `' par les biens de consommation annuellement reproduit par le travail de la société `'.

? Pour Malthus, les obstacles majeures à la croissance se trouvent dans les limitations des moyens de subsistance défini comme l'offre minimum des denrées nécessaires à l'existence biologique et de se tenir au cout d'utilisation des ressources que peut supporter une société.

? Chez Ricardo est développé l'idée que la rareté des ressources naturelles est à l'origine de la fin de la croissance economique.la rente agricole, liée à la différence de fertilité des sols successivement mis en valeur, participe à la création de valeur, et également à sa répartition. Pour les ricardiens, il n'existe pas des limites absolues à la rareté des ressources mais seulement les limites relatives liées à l'élévation croissante des couts d'extractions et de mise à disposition des ressources.

14 | P a g e

Actuellement, la pensée économique dominante en économie considéré que la notion des ressources est liée essentiellement à l'existence des marchés, et de la rente. `'Tout naturellement' 'l'économiste résoudra par le marché ce qu'il considère comme des questions de marché. Cette notion renvoyant elle-même à la nature de la propriété (privée ou collective), à la nature des interactions et de la concurrence pour la ressource, à la valeur de la ressource (Weber J.L. ,1989) Concernant les ressources naturelles de façon importante dans toute activité économique. Leur concept a depuis longtemps fait l'objet d'une grande discussion (terre, eau). Selon R. Passet (1990) « l'économiste qualifie de ressources naturelles, les ressources qui, outre la force du travail, sont offertes par la nature. Celles-ci, bien que devant être extraites et transformées, n'ont pas à être ` produites `ou ` fabriquées' au sens propre du terme ».la théorie des ressources considère en général une ressource naturelle comme un facteur de production à part entière, tout en reconnaissant que la plus part des ressources naturelles ont des caractéristiques qui les rendent très proches du capital. Elles sont utilisées dans la consommation ou dans les processus de production, mais avant cela, la plupart des ressources naturelles doivent être extraites ou récoltées.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !