WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Exploitation minière et conflits fonciers. Le cas de la localité de Hiré (Côte d'Ivoire).

( Télécharger le fichier original )
par Cyprien Yao YAO
Université Félix H.Boigny  - Master1 Sociologie spécialité: Environnement 2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2- Délimitation du champ d'investigation

Dans le souci de circonscrire l'étude de la recrudescence de conflits fonciers dans son contexte matériel de production, il est nécessaire de situer le champ géographique de déterminer le champ social.

2-1-Le champ géographique

Situation géographique du village de Bouakako dans la S/P de Hiré8(*)

Les enquêtes se sont déroulées sur deux champs géographiquesdont les rapports sociaux sont encastrés dans les mêmes ressources foncières. Il s'agit en l'occurrence dela ville de Hiré et du village de Bouakako séparés par 6 km (voir supra, carte).La localité de Hiré fait partie intégrante de la région du LôhDjiboua. Elle se trouve sur l'axe Divo-Oumé, précisément à 45 km de Divo Chef-lieu de région et à 29 km d'Oumé. Hiré-Watta en tant que chef-lieu de la commune est entourée de 10 villages constituant ainsi la sous-préfecture. La population de cettesous-préfecture est estimée à 78000 habitants (Wiki mania Hiré : 2015).

D'abord, le choix porté simultanément sur Hiré-Watta et Bouakako se justifie par le fait que l'interaction entre l'exploitation minière et cet espace social contribue à la transformation des relations sociales entre les groupes ethniques et à la croissance de l'enjeu foncier.

De plus, de 2008 à 2013, la production d'or à Hiré-Watta par la multinationale Newcrest a été estimée à 17 tonnes pour une réserve évaluée à 25,5tonnes9(*). Nonobstant d'autres recherches en cours ont permis de découvrir deux nouveaux gisements dont Dougbafla et Hiré (Akissi-so et chapelle) pour lesquels des permis d'exploitation ont été accordés en 2013 par le gouvernement. Il n'en demeure pas moins qu'une seconde multinationale minière Endeavor extrait de l'or dans cette même zone devenue de nos jours l'un des plus importants frontsminiers de la Côte D'ivoire. Pourtant, ces statistiques macroéconomiques semblent à notre égard, occulter de fortes transformations dans l'arène foncièrelocale (Le Meur, 2010). Dès lors, s'exprime le besoin d'analyserle sens qui se dégage de la croissance des conflits à travers les interprétations des acteurs locaux.

2-2-Champ social 

Le champ social concerne l'ensemble des acteurs susceptibles de produire des connaissances sur le problème étudié. A cet effet, pour Blanchet et Gotman, définir la population concernéesuppose de : « déterminer les acteurs dont on estime qu'ils sont en mesure de produire des réponses aux questions que l'on pose » (Blanchet & Gotman : 2010, résumé par Billen).

Ainsi, la population concernée par l'étude peut être décomposée en sous-populations, chacune étant susceptible d'apporter des informations spécifiques. A cet effet, l'enquête a essentiellement porté sur quatre catégories d'acteurs dont la société minière, lesautorités administratives, les chefferies traditionnels et les détenteurs de terres et/ou exploitants agricoles. Il importe à cet effet de préciserque le conflit étant un fait social inhérent à la société, il est justifié par les acteurs lorsqu'ils constatent un écart entre une situation qui existe, celle qui pourrait exister et celle qui devrait exister (BOBO :2011, op, cit).

Dès lors, les acteurs qui détiennent des terres et/ou les exploitants agricoles,face au risque d'expropriation sont à même de produire du sens à l'approche du fait social étudié en raison de la rupture des relations symboliques qu'ils rattachent à la terre.Ensuite, la multinationale Newcrest est une actrice majeure dans cette relation de production des rapports fonciers. A ce titre, appréhender le sens qu'elle assigne à la recrudescence des conflits est un fait non négligeable. Et enfin, le comité de gestion et d'arbitrage regroupent les autorités administratives et les chefferies traditionnelles. En tant que l'instance de négociation et de renégociation des rapports fonciers, le sens que ces acteurs rattachent à la gestion de ces conflits aussi bien que le sens qui ressort de la manière dont ils justifient leur récurrence participe à la description du phénomène sous étude.

* 8Source : N. Marcellin (A.P.V.A S/P HIRE) cité par N. Kouadio (2008).

* 9 -Informations tirées du magazine Flash Info : 11/01/201

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net