WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Exploitation minière et conflits fonciers. Le cas de la localité de Hiré (Côte d'Ivoire).

( Télécharger le fichier original )
par Cyprien Yao YAO
Université Félix H.Boigny  - Master1 Sociologie spécialité: Environnement 2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1-3-Analyse herméneutique du discours de Kouassi

1-3-1-La revendication de la propriété foncière comme une stratégie d'appropriation ou de conservation de celle-ci

Pour Kouassi, la conservation de la propriété foncière s'inscrit dans un rapport symbolique avec la terre produit de la succession de plusieurs générations. Sur ce, la propriété s'appuie sur des ancêtres également construits comme les acteurs mêmes des transactions foncières passées avec les autochtones.

Ce discours traduit une stratégie de justification de l'appropriation ou de la conservation de la propriété foncière par la mobilisation du mythe comme référent idéologique. Les acteurs se réfèrent à cette idéologie pour s'insérer dans des relations de conflit et de concurrence dans le but du maintien de la propriété foncière. D'un point de vue symbolique, cela renvoie au recours au titre foncier comme mode d'opération formelle des droits pour leur sécurisation.

Extrait du discours de Kouassi :

« Il y a très longtemps que j'exploite cette portion de terre. Je l'ai hérité de mes parents. Ils ne m'ont jamais dit de leur vivant que cette terre appartenait à une tierce personne. Depuis leur disparition, cela fait également plusieurs années que je la travaille (la terre). Aujourd'hui à cause de l'or, il y a nouveau propriétaire »

1-3-2-La déconstruction statutaire des détenteurs de terre

Selon Kouassi, le statut de propriétaire de terre se traduit par un rapport matériel, symbolique avec la terre. Dans ce sens,pour ce dernier, le statut de propriétaire se base sur un rapport concret avec la terre pour justifier l'absence de propriété ou évincé le rapport non visible dans le but d'une réappropriation singulière.

Cette appréhension du statut de détenteur de terre cache des rapports de rupture des normes sociales et foncières avec les autochtones. C'est une stratégie de maintien du statut de propriétaire terrien qui découle des rapports de tutorat foncier désormais construit par le migrant comme un mode légitime d'accès à la terre. Cette représentation sociale des rapports fonciers mobilise des relations d'opposition et de concurrence dans le maintien du statut entre les migrants, les autochtones et la multinationale minière Newcrest. Du point de vue des pratiques sociales, cette situation renvoie au recours à une pluralité d'instances d'arbitrage de conflits pour la légitimation du titre de propriétaire de la terre. Chaque acteur se présente à la multinationale comme propriétaire de la terre. Cela traduit par lamême occasion la pression exercée sur la ressource foncière à travers l'invention de nouvelles pratiques foncières et agricoles.

Extrait du discours de Kouassi

« Nous on est propriétaire terrien parce que il y a longtemps qu'on exploite ces terres. »

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net