WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Exploitation minière et conflits fonciers. Le cas de la localité de Hiré (Côte d'Ivoire).

( Télécharger le fichier original )
par Cyprien Yao YAO
Université Félix H.Boigny  - Master1 Sociologie spécialité: Environnement 2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1-3-3-Le cadre social de gestion des comme élément de fabrication des
perceptions différenciées du statut du comité

Selon Kouassi, le comité de gestion des conflits fonciers n'est pas un espace hétérogène rassemblant tous les groupes ethniques vivant dans cette localité et dont la terre est une source de production.Pour lui, c'est un comité construit sur une base ethnique légitimant le groupe social Dida. Sur cette base, les normes de gestion de conflits sont déjà préétablies par le comité dans une visée d'exclusion des non autochtones.

Cette perception du statut des membres du comité met en relief des relations de conflit et même de concurrence entre autochtones et migrants dont la forme symbolique est « la compétition des grèves » aux motifs divergents à l'encontre de la société minière Newcrest. Ces grèves traduisent une forme de négociation et de renégociation du statut des membres du comité de gestion des conflits. En ce sens que les autres groupes ethniques vivant dans cette localité utilisent les grèves pour négocier leur adhésion au comité.

Extrait du discours de Kouassi

«  Le sous-préfet et les Dida se sont réunis pour mettre un comité de gestion des conflits fonciers sans nous mettre dedans. Le problème de la terre ici à Hiré nous concerne tous ».

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net