WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le tissu associatif français


par MickaŽl Touil
IUT Nice Fabron - DUT Gestion des Entreprises et des Administrations 2019
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4 L'innovation associatif

4.1 Les associations au centre de notre société

Les associations sont présentes dans beaucoup de domaines de nos jours, elles aident la société là où il n'y a pas forcement d'entreprises qui s'y retrouvent financièrement.Elles se retrouvent être à la frontière entre le secteur public et le secteur privé, elles ont une utilité sociétale indéniable. De part ce statut, elles se doivent de toujours être à la pointe de l'innovation dans le plus de domaine possible.

C'est toutefois un acteur de notre société souvent mal connu de la population, voir des entreprises.Les associations sont pourtant responsables de la majorité des innovations sociales, grâce à leur proximité avec les populations.

4.1.1 Des structures associatives atypique socialement et économiquement

L'univers des associations est un univers extrêmement atomisé14(*), l'explication est très simple :

- 70% des associations sont des petites structures gérants des budgets annuels inférieur à 10K€

- 9% des associations gèrent un budget annuel de 50K€ et plus

- Et seulement 1 association sur 25 gère des budgets dépassant les 200K€

Ce qui fait qu'il y a beaucoup de petites structures qui gravitent dans ce monde-là, à contrario des grosses associations qui se font beaucoup plus rare.

D'après l'INSEE15(*)ce serait la même proportion pour les entreprises :

- 93%16(*) des entreprises seraient des TPE, ils gèrent 21%17(*) du chiffre d'affaires globale,

- 6% des entreprises seraient des PME, ils gèrent 34,5% du chiffre d'affaires globale,

- 1% des entreprises seraient des Grandes entreprises, ils gèrent 44,5% du chiffre d'affaires globale,

On voit ici un parallèle intéressant entre association et entreprise, cependant ce qui rend atypique les associations c'est la force bénévole dont elle fait preuve. Si l'on prend tous les bénévoles qui exerce aujourd'hui nous aurons pour plus d'1 million d'ETP18(*). En chiffre d'affaire cela équivaux à 39,5 milliard d'euros côté association, du côté des entreprises on se retrouve avec 3 655 milliard d'euros.

Pourquoi parle-t-on de modèle économique atypique ?

Les associations d'intérêt général ne peuvent malheureusement pas se suffirent d'un financement venant de leurs activités, ils ont l'obligation légale d'avoir une partie de leur financement associatif venant de subvention de l'Etat. Étant donné la raréfaction des subventions venant des pouvoirs publics au profit des commandes publics, les associations d'intérêt public doivent faire preuve d'inventivité et donc de créer de nouveaux modèles économiques.

Les associations de ce type reposent sur trois leviers complémentaires :

- Leviers humains comme le mécénat et bénévolat de compétence,

- Leviers financiers comme les cotisations, revenues d'activités,

- Les alliances avec d'autres structures associatives,

Ces leviers se sont développés depuis une dizaine d'années, nous en avons pu voir dans la partie 1.1 de ce mémoire.

La diversification de ces leviers cités plus haut, nous permet de souligner que le modèle économique et social, de l'association d'intérêtgénérale, ne se base pas uniquement sur le financement pour fonctionner. Il va se baser plus généralement sur la capacité de mobiliser les moyens qui vont permettre la réalisation d'un projet.

Il faut bien comprendre qu'il existe trois principales de faire financer un projet :

- Le faire soi-même même grâce à des ressources personnelles,

- Le financement par un revenu d'activité de l'association,

- Le faire financer par un autre organe, privée ou public,

De ces trois modèles nous pouvons tirer 7 sous-ensembles :

- Contribution des membres : l'argent vient de la cotisation des membres et les membres vont s'impliquer dans le projet

- Prestation de services ou valorisation de savoir-faire

- Revenu de politique publique : Appels d'offresetc.

- Subvention publique

- Abondement 19(*): L'argent vient d'un co-financement public

- Mobilisation privée : L'art vient de dons, mécénat, partenariats privés et

- Financements privés : Co-investissements de fondateurs

Les innovations sont tributaires de la capacité des associations à mobiliser ces types de financements plus ou moins efficacement.

* 14Se dit d'un marché ou d'un groupement de structure identique découpé en de nombreuse petite partie

* 15 Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques

* 16 Sur 2 354 entreprises (en milliers)

* 17 Sur 3 655 de chiffre d'affaires (en milliard)

* 18Equivalent Temps Plein

* 19 Contribution financière d'une entreprise

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net