WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La communication d'un établissement public dà¢â‚¬Ëœenseignement supérieur d’Afrique noire francophone : le cas de l’université Omar Bongo du Gabon de 2011 à  2016


par Alain Roger PAMBOU
Universté Omar BONGO du Gabon - Master en Sciences de l'Information et la Communication 2017
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1

FACULTE DES LETTRES ET SCIENCES HUMAINES

DEPARTEMENT DES SCIENCES DU LANGAGE,
DE L'INFORMATION ET LA COMMUNICATION

Master Parcours Recherche en Communication

« La communication d'un établissement
public d`enseignement supérieur
d'Afrique noire francophone :
Le cas de l'Université Omar BONGO
du Gabon de 2011 à 2016 »

Présenté par :

Alain Roger PAMBOU

Dirigé par :
Pr. Patrick MOUGUIAMA-DAOUDA
Enseignant au DSLIC - UOB
Codirigé par :
Emmanuel Thierry KOUMBA
Dr Nr en Sciences de l'Information et de la Communication
Enseignant au DSLIC - UOB

2

Année académique : 2017 - 2018

3

FACULTE DES LETTRES ET SCIENCES HUMAINES

DEPARTEMENT DES SCIENCES DU LANGAGE,

DE L'INFORMATION ET LA COMMUNICATION

Master Parcours Recherche en Communication

« La communication d'un établissement
public d`enseignement supérieur
d'Afrique noire francophone :
Le cas de l'Université Omar BONGO
du Gabon de 2011 à 2016 »

Présenté par :

Alain Roger PAMBOU

Dirigé par :
Pr. Patrick MOUGUIAMA-DAOUDA
Enseignant au DSLIC - UOB
Codirigé par :
Emmanuel Thierry KOUMBA
Dr Nr en Sciences de l'Information et de la Communication
Enseignant au DSLIC - UOB

Année académique : 2017 - 2018

4

5

« Mais aussi bruyante soit-elle, une communication effective est préférable à une

absence totale de communication ».

Jean-Louis LE MOIGNE, La théorie du système général théorie de la modélisation Publication

de l'édition 1994. Nouvelle présentation, 2006

« N'importe qui ne fait, ne pense et ne dit pas n'importe quoi, n'importe comment, à n'importe qui, n'importe quand, n'importe où, dans n'importe quelle situation, à n'importe quelle fin, avec n'importe quel effet ».

Windisch (1989 : 175)

6

DEDICACE

A Celui qui a été l'Aîné, le Père, le Confident et qui est passé trop tôt à l'Orient Éternel.

A Celui qui a permis, pendant vingt-six (26) ans - par ses interventions inespérées dans notre vie et
celle de notre famille - que soit rendue possible la rédaction et la soutenance du présent travail de

recherche.

A feu Jean de Saint-Facond KONDJA EPOUTA

(12 juin 1946 - 22 juin 2016)

7

REMERCIEMENTS

Le présent mémoire résulte d'un cheminement émotif et académique. Son aboutissement tient au soutien et la confiance de nombreuses personnes. Nous nous acquittons ici de l'agréable devoir de marquer notre créance à leur égard.

Soulignons d'abord la dette de reconnaissance due à nos directeur et co-directeur de recherche. Le Professeur Patrick MOUGUIAMA-DAOUDA, en aîné rigoureux, a traqué tout laxisme méthodologique dans notre démarche et nous a recadrés par des conseils parfois sévères mais toujours bienveillants. Gratitude sans borne au Docteur Emmanuel Thierry KOUMBA ("ETK" comme nous le désignons affectueusement) pour sa compétence à conduire notre mémoire et ses qualités personnelles. Il a permis de démythifier et démystifier la démarche de recherche scientifique, pour nous faire avancer comme chercheur et insuffler un certain réalisme, ainsi qu'une forme de rigueur franchement salutaire à notre travail.

Notre regard se tourne ensuite vers le Département des Sciences de l'Information et de la Communication (DSIC) de l'Université Omar BONGO, son corps professoral, son personnel administratif et aux camarades étudiants.

Par devoir de mémoire, nos remerciements posthumes vont à feu Professeur Jacques ZYLBERBERG (1939 - 2010 ; "Zyl" pour les intimes), notre directeur de recherche en Master de Science Politique à l'Université Laval du Québec (1996-1998). Il nous a introduits à la recherche scientifique, tout en canalisant notre fougue de jeunesse sans la brider. Gratitude infinie également au Professeur Nicole DUPLE, notre co-directrice de recherche dans le même contexte, dont la rigueur scientifique, la gentillesse et la patience ont contribué à forger notre esprit et notre méthodologie juridique.

Une dette de reconnaissance s'ajoute envers le Professeur James Duplessis EMEJULU et le Docteur Anatole Christian ENGUENG qui nous font l'honneur de leur amitié, nous gratifiant d'échanges importants pour notre parcours de chercheur. Par leur pertinence intellectuelle et leur apport psychologique, leurs précieux conseils et encouragements nous serviront au-delà de la thèse.

8

Hors le corps professoral, d'autres personnes nous ont encouragées, à reprendre nos études, puis à finir ce travail par des gestes d'amitié et des conseils. Ce dont nous leur sommes reconnaissants :

- "Fraise" Marthe MUADI EKOLE ;

- ''La Petite Soeur Ma Betty" Audrey Betty KASSA, "La Petite Soeur Jumelle" Macy ILEMA, "La Soeur" Eugénie SOUNO-BERRE ;

- Nos "Fils" Brice NTEME NZE et Bertrand LIMESSE NIANGALA...

Gratitude infinie pour avoir crus en nous et nous avoir incités à revenir au monde académique que nous n'avons jamais choisi de quitter et réellement résolu à abandonner. C'est un amer goût d'inachevé qu'ils nous permettent de dissiper.

Merci aux "Combis" : Abel OBILI, Ahmed BIGNOUMBA, Anicet Claude ANDJOUAT, Barbara EYONE, Carine NZAOU ép. ANSAH, Chrysos MADABA, Dove BINGO, Fidèle NZE OSSIMA, Krysler MEGNE, Priscille NDJAMEN, Rodrigue Esthel GOMAS, Serge Robert ASSEMAN, Sheila NDZENG, Sylvain Didier PAMBOU (« Dina »), sans oublier les oubliés, pour les moments exaltants passés à édifier le projet CRIR/UOB. Nous n'avons pas failli...

Le climat de réflexion et de rédaction impacte le résultat final d'un travail. Nous devons alors une dette incalculable de reconnaissance à notre famille :

- Feue Mamie ILOTI Emilienne (1924 - 2018), notre Mère de substitution, qui nous à couvée d'un indéfectible amour, avec dévouement et compréhension sans faille ;

- Nos enfants Kondja, Haskia, Oumma, Shétime, Wally et Jeanne-Paule, pour leur amour et leur patience. Ce mémoire leur est dédié pour les inspirer et les amener à ne jamais céder à la facilité. Que le désir et le plaisir d'aller au bout de leur conviction les habitent toujours ;

- Pour "Guimbatsi Gui Rangue" qui nous endure depuis plus d'une vingtaine d'années avec compréhension, patience et affection, dans un contexte où concilier travail, étude et vie personnelle est un sacerdoce. Cette correctrice, impitoyable critique - même si c'est pour notre bien - nous fait parfois dire affectueusement qu'elle est le leader de notre opposition intellectuelle.

Aux termes d'une étape académique, avec émotion nous remercions les professeurs, collègues, amis et connaissances qui voudront bien nous pardonner leur omission. Ils reconnaîtront leur apport, en considérant que le pas franchi par la réalisation de ce mémoire a été rendu possible avec la conjugaison de leurs contributions.

9

sommaire suivant






La Quadrature du Net