WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La colonie saxonne du boulonnais


par Claude MASSET
Université Lyon 2 - Diplôme d'Etudes Sup&ecute;rieures 1946
  

précédent sommaire suivant

2. Carausius.

Cette aventure, que nous connaissons par un passage d'Eutrope, et par des panégyriques de Constance et de Constantin, débute comme une de ces usurpations si fréquentes aux époques troublées de l'Empire Romain. Marcus Aurelius Valerius Carausius, soldat sorti du rang, s'était vu confier la tâche de purger la mer des pirates francs et saxons qui l'infestaient ; il avait le commandement d'une flotte dont Boulogne était le port d'attache. Mais, accusé de malversations - de laisser passer les pirates à l'aller et de les arrêter au retour afin de saisir leurs dépouilles et s'en enrichir personnellement - il fut condamné à mort par Maximin en 287. A cette nouvelle il s'empressa de se déclarer empereur - de "prendre la pourpre", comme on disait - et de s'emparer de la Grande-Bretagne (la "Bretagne" des Romains)1o. Pendant six ans son usurpation fut tolérée, faute de troupes pour la réduire. Mais en 293 Constance Chlore passa à l'attaque, assiégea Boulogne par terre et par mer, bloquant le port par une digue construite au large (à la façon de Richelieu devant La Rochelle) afin d'éviter que la ville ne fût ravitaillée par la flotte de Bretagne (la "classis britannica"). Après avoir contraint la garnison à capituler, il se retourna vers "l'île des Bataves" (?) et tailla en pièces les alliés barbares de Carausiusn. Ceux-ci furent déportés en Gaule avec femmes et enfants12. Ces Barbares sont appelés par le panégyrique de Constantin "Chamaves" et "Frisons"13. Les Chamaves, qui habitaient dans les provinces néerlandaises actuelles de Gueldre et d'Overijssel ainsi qu'au Hanovre, faisaient partie de la confédération des Francs. Ces alliés barbares de Carausius paraissent être

9 E Lot : Les invasions germaniques p.31.

10 Eutrope, Breviarum Historiae Romanae IX, 21 "Per haec tempore, Carausius, qui vilissime natus, in strenuae militiae ordine famam egregiam consequutus, quum apud Bononiam per traction Belgicae et Armoricue pacandum mare accepisset, quod Franci et Saxons infestabant, multis barbatis saepe captis, nec praeda integra aut provincialibus reddita, ant imperatoribus missa, quum suspicio esse coepisset consulta ab eo admitti barba-ras, ut transeuntes cum praeda exciperet, atque hac se occasione ditaret; a Maximiano jussus occidi, purpuram sumpsit et Britannias occupavit."

11 Panégyriques: (Incerti) Panegyricus Constantion Caesari dictus 7 (p. 135 et 136 de la Teubneria-na) et (Incerti) Panegyricus Constantino Augusto dictus 5 (p. 163).

12 "In romanas nationes" (paneg. Constantin 5) "cum conjungibus ac liberis... ad loca olim deserta, quae fortasse ipsi quondam deprecando vastaverant" (Paneg. Constantin 8).

13 Paneg. Constantin 9 "arat ergo nunc mihi Chamavus et Frisius et ille vagus"

4

précisément les pirates qu'il était chargé de combaltie !

Quoiqu'il en soit, Constance n'osa pas traverser le détroit et fit la paix avec Carau-sius resté en Bretagne14. Celui-ci, la même année, fut assassiné par son préfet du prétoire, Allectus, qui régna encore trois ans. En 292, Constance revint à la charge, prépara sa flotte à Boulogne, tandis que son préfet du prétoire Asdépiodote, parti de l'embouchure de la Seine, débarquait à l'ouest de l'île de Wight, taillait en pièces l'armée britannique et tuait Allectus. Constance, cependant, remontant la Tamise avait pris Londinium (Londres)15.

Je me suis étendu assez longuement sur cette anecdote, car elle est intéressante du point de vue du Boulonnais comme de celui des Saxons : il a existé brièvement au IlIème siècle un empire britto-morin, s'étendant d'un côté sur ce qui sera plus tard l'Angleterre, de l'autre sur le Boulonnais et peut-être un peu au delà16. La capitale de cet empire paraît avoir été Boulogne ; sa force, la flotte romaine de la Mer du Nord ; ses alliés, les pirates francs et saxons. Il y aura des érudits pour dire que c'est de cette époque que date l'installation saxonne dans le Boulonnais.

Après cette crise, qui n'est en somme qu'une querelle intérieure romaine, et durant tout le IVème siècle, les Saxons font encore parler d'eux. On les voit en Bretagne, sous Théodose, pillant et ravageant'. Ce dernier réussit à les refouler ; mais quelques années plus tard, on les voit débarquer dans le nord de la Gaule78, dans une région inconnue qui semble, étant donnés le délais de communication entre les chefs romains, être voisine des bouches de l'Escaut, mais qui pourrait être notre Boulonnais. Une fois encore la force romaine réussit à les éloigner, par traîtrise d'ailleurs19. Mais le temps approchait où la force romaine ne serait plus qu'un souvenir.

précédent sommaire suivant







Cactus Bungalow - Bar Restaurant on the beach @ Koh Samui