WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact du micro-crédit sur l'activité économique: cas de l'ASMSSF/MC

( Télécharger le fichier original )
par Mohammed Amine Benjelloun
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah - FES - Licence fondamentale 2006
  

sommaire suivant

INTRODUCTION GÉNÉRALE

La décennie 80 marquait le début des crises économiques mondiales, plus particulièrement la crise de la dette des pays en voie de développement (PVD).

A l'instar de ces pays, le Maroc s'est lancé en septembre 1983 avec l'appuie du Fond Monétaire International (FMI) et de la Banque Mondiale dans un programme d'ajustement structurel (PAS), pour faire face aux faiblesses de l'économie marocaine au niveau interne et externe ainsi pour rétablir ses grandeurs macro-économiques au niveau de la balance des paiements et de la dette extérieur.

Résultat, un taux de croissance de 4.1% en moyenne entre 1983 et 1994.

Une croissance visiblement significative, mais qui n'as pas été en mesure de faire face aux besoins d'une population active et en forte augmentation, ce qui a entraîné l'aggravation du taux de chômage et de la pauvreté à l'intérieur du pays.

Face aux exigences économiques et sociales, le Maroc comme la plus part des pays a lancé la guerre contre la pauvreté afin de stimuler son take-off économique et social.

Une question se pose à ce niveau là, « Est-ce que la victoire est à notre portée ? »

La réponse à cette question, prévoit une arme, une stratégie et des guerriers. Économiquement parlant, la réponse prévoit un instrument, un programme et des acteurs.

C'est à la suite de ce constat que les premiers programmes de Micro-Crédit ont vu le jour, pour servir d'instrument de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale.

«Le Micro-Crédit, consiste en l'octroi de petites sommes à des agents économiques dont le revenu ou les ressources sont faibles, permettant de développer des activités génératrices de revenus«

Il s'agit également de services financiers destinés à une clientèle pauvre (ces services peuvent comprendre, selon les pays, le crédit, l'épargne, les services de paiements et d'assurance) tels que les petits exploitants agricoles, les coopératives artisanales, les petits commerçants, les micro entreprises...etc.

De ce fait, la micro-finance ne s'adresse pas aux plus démunis. Selon la Banque Mondiale, cette catégorie n'a pas besoin de services financiers, mais de services beaucoup plus élémentaires (nourritures, logements, soins, eau, électricité...), elle s'adresse à une catégorie, certes pauvre, mais exerçant déjà ou ayant exercé une activité ou disposant d'un savoir-faire. (1)

C'est une initiative d'organisations non gouvernementales (associations, fondations) et de banques, issus en leur sein pour rendre le crédit accessible aux populations insolvables, soutenus pour cela par des organismes nationaux ( Fonds Hassan II pour le développement) et internationaux ( la Banque Mondiale, PNUD...) en mettant à leur disposition des ressources permettant de contribuer au financement des micro-activités, qui pour l'essentiel relèvent du secteur non structuré ou informel de l'économie.

Dans ce sens, le Maroc a vu se développer ces dernières années de nombreuses associations et organismes non gouvernementaux (ONG) qui, à l'image de la Grameen Bank de Bangladesh, sont spécialisés dans l'offre de Micro-Crédit accessible aux populations pauvres exclus du système de crédit bancaire dont les femmes en étant les premières bénéficiaires.

Notre travail présentée dans le cadre d'un mémoire de fin d'étude de la licence en science économiques et gestion auprès de la faculté de sciences juridiques économiques et sociales de FES. Consiste en une étude d' « IMPACT DU MICRO-CREDIT SUR L'ACTIVITE ECONOMIQUE CAS D'AMSSF/MC ».

(1) - article 467, portail de microfinance au Maroc (La Tribune de Méknes-Tafilalt n°57 -2005-)

Nous procéderons à cette étude à travers une enquête réalisée auprès d'un échantillon de bénéficiaires de l'Antenne « SEHRIJ-GNAWA » et ce à travers deux parties :

La première partie traitera la structure et l'organisation de l'AMSSF/MC

La seconde partie analysera l'impact du micro-crédit sur les bénéficiaires d'AMSSF/MC cas de l'antenne Sehrij-Gnawa/FES

PREMIERE PARTIE :

STRUCTURE & ORGANISATION DE L'AMSSF/MC

INTRODUCTION :

Au Maroc, l'activité du Micro-Crédit a connu un essor remarquable. En effet, dans son exposé lors d'un colloque sur la micro finance, M. Rida Lamrini, président de la Fédération Nationale des Associations de Micro-Crédit (FNAM) a relaté l'expérience marocaine dans le domaine, couronné l'automne dernier par un prix des Nations Unis à l'occasion de l'année internationale de Micro-Crédit. « M. Lamrini a ainsi indiqué que le nombre des bénéficiaires de Micro-Crédit est passé de 288 000 en 2002 à 631 068 à fin décembre 2005, soit une progression moyenne annuelle de l'ordre de 22%. Aujourd'hui, le nombre des bénéficiaires serait en train de frôler les 700 000. » (1)

Selon une autre source, le secteur de Micro-Crédit au Maroc est leader dans la zone MENA (Moyen-orient et Afrique du Nord), et certaines associations marocaines figurent parmi les 20 meilleurs au Maroc. (2)

Outre, la lutte contre la pauvreté, le secteur de Micro-Crédit au Maroc est aussi créateur d'emploi, avec plus de 2545 postes stables. (3)

Tous ces indicateurs ont fait la reconnaissance internationale du leadership du Maroc au sein du monde arabe, ajouter à cela le taux de remboursement des crédits qui s'élève à 99% et la participation des banques marocaines au soutien et au financement des associations.

Deux institutions se sont démarquées rapidement par l'ampleur de leur programme, atteignant en moins de cinq ans plus de 90 000 clients actif chacune (Al Amana et Zakoura). Les apports des autres institutions (AMSED, FBPCE, AMSSF/MC...) au secteur du Micro-Crédit reste aussi très important mais à

(1) - l'expérience marocaine de micro crédit présentée au Sénat Belge (Al Bayane du 21 mai 2006)

(2) www.fnam.ma

(3) - Assahra Maghribia du 12 avril 2006.

défaut des moyens financiers, humains...et leurs zones d'intervention plus restreintes leurs actions sont plus ou moins limitées.

Dans cette perspective, l'accent a été mis sur l'expérience d'une association marocaine installée à Fès depuis 1994 à savoir : L'ASSOCIATION MAROCAINE DE SOLIDARITE SANS FRANTIERE / MICRO-CREDIT (AMSSF/MC), qui compte plus de 11 438 clients actif (1) et un encours de prêt de 17 734 329 de DH (1), et ce à travers 3 sections :

La première section présentera l'institution AMSSF/MC

La seconde section analysera l'environnement interne de l'AMSSF/MC

La troisième et dernière section traitera les stratégies de financement de l'AMSSF/MC

(1) - Document AMSSF/MC ( AMSSF/MC en chiffre

SECTION I : PRESENTATION DE L'INSTITUTION :

sommaire suivant