WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La république populaire de Chine comme partenaire au développement de la république du Sénégal: Enjeux et perspectives

( Télécharger le fichier original )
par Moustapha Sokhn A DIOP
ENA - BREVET ENA 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.1. LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

D'une population de plus de 1 milliard 400 millions d'habitants, on retient surtout la richesse en ressources humaines de qualité. « Aller chercher la science jusqu'en Chine » conseille un hadith du Prophète39(*) aux musulmans. Cela donne une idée de la tradition du quête du savoir en Chine, puisque l'islam est apparu au monde au 6ème, 7ème siècle (après Jésus christ). Mais également, cela témoigne de la qualité de ce savoir, parce que déjà à l'époque, les chinois avaient commencé à émerveiller le monde, et nonobstant la distance qui séparait la Chine des autres pays, les musulmans étaient prompts à y aller.

Cet état de fait est davantage justifié de nos jours et doit être un élément à capitaliser dans les nouvelles relations, entre la Chine et le Sénégal. C'est dire que, dans leur recherche du savoir, les Sénégalais peuvent aller jusqu'en Chine. Ce pays est devenu, en moins de dix ans, une référence dans le domaine de l'éducation et de la formation. L'éducation y est, d'ailleurs, obligatoire pendant les neuf premières années d'enseignement.

En Chine, les premiers résultats de la réforme de l'éducation montrent que l'accent a été mis sur le développement de l'éducation rurale, la généralisation de la scolarité obligatoire et l'extension de l'entrée dans l'enseignement supérieur aux couches les plus populaires.

L'essor de l'éducation a permis à ce pays à devenir riche en ressources humaines. D'ailleurs, avec un taux de scolarisation dans les universités de plus de 19 %, l'enseignement supérieur s'est généralisé en Chine, un pays qui comptait, en 2004, plus de 20 millions d'étudiants dont 13 millions dans les matières générales et 800.000 dans la recherche scientifique. Quant au niveau d'instruction des classes ouvrières, il s'est amélioré, passant de l'école primaire au collège.

Toujours dans la même année, le nombre d'enfants ayant pu bénéficier des neuf années de scolarité obligatoire a atteint 93,6 % de la population totale et le taux d'analphabétisme est passé sous la barre des 4 %.

Il faut, par ailleurs, souligner que l'engouement pour la langue chinoise est en train de se développer dans le monde. À l'heure actuelle, le nombre de personnes qui utilisent ou apprennent le chinois à l'étranger a atteint près de 100 millions. La langue est enseignée dans les établissements d'enseignement de divers échelons de quelques 100 Etats du monde.

La coopération chinoise pourrait ainsi appuyer la formation d'étudiants et de cadres. A cet effet, la Chine a déjà formé pour l'Afrique, près de 14 600 personnes, dans différents secteurs. C'est dans cette optique que des bourses sont offertes chaque année à des étudiants sénégalais. L'important serait surtout d'avoir au Sénégal des centres de formation professionnelle capable de former des jeunes, avec le minimum de diplômes. Il serait également judicieux de généraliser l'éducation à tous les enfants en âge d'aller à l'école, mais aussi de la rendre obligatoire pendant les dix premières années, donc jusqu'au niveau du BFEM, au minimum. Cette formation de qualité des cadres sénégalais dans des domaines aussi bien diversifiés que l'informatique industrielle, la mécanique industrielle, l'électronique, la biotechnologie, l'aquaculture, l'agro-alimentaire, la confection textile, la cordonnerie industrielle etc. permettrait au Sénégal de bénéficier facilement d'unités industrielles à même de développer l'économie. Ce développement économique pourrait se faire soit par la délocalisation de sociétés multinationales, soit par la création d'entreprises locale, du genre PME - PMI.

* 39Prophète Mohammed (PSL)

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.