WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La république populaire de Chine comme partenaire au développement de la république du Sénégal: Enjeux et perspectives

( Télécharger le fichier original )
par Moustapha Sokhn A DIOP
ENA - BREVET ENA 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.2.2. LE CONTEXTE DIPLOMATIQUE

« Une Diplomatie active dans le monde et en Afrique »

La Chine, qui est le plus grand pays en développement dans le  monde et très attachée à la paix et au développement, poursuit une politique extérieure d'indépendance et de paix. Elle souhaite, sur la base des Cinq Principes de la Coexistence pacifique, développer les relations amicales avec tous les pays, resserrer l'amitié et  intensifier la coopération avec eux, dans l'intérêt de la  prospérité commune, afin de promouvoir la paix et la stabilité  dans le monde.

Si la conjoncture économique demeure favorable, la situation diplomatique l'est également entre la Chine et la plupart des pays du monde. La Chine s'est beaucoup distinguée au cours de ces dernières années de part sa population considérée comme l'usine du monde et son vaste marché. Ses caractéristiques de « pays incontournable » lui valent les multiples alliances et relations diplomatiques. Elle est membre du Conseil de Sécurité de l'ONU avec droit de veto, ainsi que dans diverses autres organisations.

Au mois de septembre 2001, après quinze ans de discussions, un accord est finalement signé à Genève entre la Chine et ses partenaires commerciaux en vue de l'adhésion de Pékin à l'OMC. Elle est formellement entérinée au mois de décembre lors de la conférence de l'OMC à Doha (Qatar).

Par ailleurs, Pékin est choisi par le Comité international olympique (CIO) pour accueillir les jeux Olympiques en 2008. Ce sera la première fois que la Chine organisera la plus grande manifestation sportive mondiale. Cette élection suscite la joie des habitants de Pékin, mais elle est déplorée par les défenseurs des droits de l'homme qui militaient contre l'attribution des Jeux à la Chine.

Cependant, la situation des droits de l'homme en Chine est toujours régulièrement dénoncée par les organisations internationales ou par le gouvernement des États-Unis, malgré la signature, le 5 octobre 1998, de la Convention internationale des droits civiques et politiques.

Au niveau Africain, le continent est un théâtre de confrontation avec Taiwan. Parmi les Etats qui reconnaissent Taiwan, un tiers sont des pays africains (cf. infra).  Avec le désengagement de la France et l'effondrement de la bipolarité, certains pays africains voient en la Chine un puissant protecteur, moins exigeant quant aux normes démocratiques et peu regardant sur l'usage fait des crédits accordés. L'amitié sino-africaine remonte loin dans l'histoire et repose sur un socle solide. Ayant vécu dans le passé le même sort, la  Chine et l'Afrique se sont toujours témoignés sympathie et soutien  dans la lutte pour la libération nationale et ont noué entre elles une amitié profonde. Depuis plus d'un demi-siècle, la  Chine et l'Afrique ont resserré leurs liens politiques, maintenu  des échanges de visites de haut niveau ainsi que des contacts  personnels fréquents, développé rapidement leurs rapports économiques et commerciaux, entretenu une coopération fructueuse  dans les autres domaines et intensifié chaque jour davantage leur  concertation et leur coordination dans les affaires  internationales.

      La diplomatie chinoise en Afrique repose surtout sur l'entretien d'une amitié sincère, d'assurer les avantages mutuels  sur un pied d'égalité, de coopérer dans la solidarité et d'oeuvrer pour un développement partagé, voilà les principes suivis dans les  relations d'échanges et de coopération entre la Chine et l'Afrique. Ils servent également de moteur à la pérennité de ces relations.   Le renforcement de sa solidarité et sa coopération  avec les pays africains, c'est de tout temps l'une des pièces  maîtresses de la politique extérieure d'indépendance et de paix de la Chine. Elle veille à établir et à développer un nouveau  type de partenariat stratégique avec l'Afrique, caractérisé par  l'égalité et la confiance réciproque sur le plan politique, la  coopération conduite dans l'esprit gagnant-gagnant sur le plan  économique et le renforcement des échanges sur le plan culturel.  Les principes et les objectifs majeurs de la politique de la Chine sur l'Afrique se résument à la promotion d'une amitié sincère et se traiter d'égal à égal, respecter le libre choix des pays africains quant à  leur voie de développement, soutenir les pays africains dans leurs efforts tendant à s'unir pour accroître leur puissance (Gaye A. ; 2006). 

  La Chine a marqué un point indiscutable lors du sommet sino-africain de Pékin, imposant à la fois sa puissance sur la scène mondiale et prenant un avantage sur l'Occident pour l'accès aux marchés et aux ressources naturelles du continent noir, estiment des analystes. Le sommet de Pékin, avec 48 nations africaines représentées et 41 chefs d'Etats ou de gouvernements. Le Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA), créé en  2000, constitue d'ores et déjà un mécanisme efficace de dialogue  collectif et de coopération multilatérale pour la Chine et  l'Afrique, en même temps que le cadre essentiel et la plate-forme  d'un nouveau partenariat sino-africain qui, basé sur l'égalité et  les avantages réciproques, s'inscrit dans la durée (Focac, 2006).

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.