WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude diagnostique de l'hypetrophie ventriculaire gauche à l'électrocardiographiue, à la radiographie et à l'échocardiographie chez les patients hypertendus de Kinshasa

( Télécharger le fichier original )
par Jacques MALONGA
Université de Kinshasa - Spécialiste en Radiologie 2002
  

précédent sommaire suivant

4.2. VALIDITE DIAGNOSTIQUE DE LA RADIOGRAPHIE DU THORAX

Les données de la présente étude démontre que la sensibilité de l'ICT et de la FVG est sinon satisfaisante. La sensibilité de la surface cardiaque est assez bonne. Seule la spécificité de l'ICT apparaît satisfaisante et plus élevée en valeur absolue en comparaison avec celle de la FVG. Mais ces valeurs sont inférieures à celles rapportées en Allemagne(sensibilité de l'ICT égale à 69.7%, spécificité égale à 87.4%). La présente étude et celle de Jung et al (20) démontrent la pertinence clinique de la radiographie du thorax dans le dépistage de l'HVG. Ceci s'explique par l'absence de la dilatation des cavités cardiaques gauches des hypertendus évalués dans la présente étude.

En effet, la radiographie apporte une analyse de la taille et du volume cardiaque de manière grossière et ne permet pas de dissocier de manière formelle une dilatation d'une hypertrophie ventriculaire gauche(62). L'HVG s'accompagne souvent d'un épaississement pariètal déterminant à peine une légère modification de la silhouette cardiaque. Ceci est lié au principe d'obtention des images radiographiques projetées sur un plan(44). La distance foyer-film peut influer sur la sensibilité de la radiographie du thorax :seul un télé-coeur permet d'éviter l'agrandissement de la taille du coeur. L'inspiration insuffisante et/ou l'expiration entraînent une fausse augmentation de la taille du coeur. La présente étude a été limitée par l'absence de clichés thoraciques de profil. Un cliché thoracique de face et un cliché thoracique de profil auraient permis les calculs du volume cardiaque. La sensibilité diagnostique est meilleure avec le volume cardiaque, quand bien même le volume cardiaque radiologique concerne tout aussi bien le muscle que la cavité gauche(63).

Qu'à cela ne tienne, la présente étude démontre que l'ICT est corrélé directement au diamètre diastolique du VG à l' échocardiographie. Ce diamètre diastolique rendu au cube

exprime grossièrement le volume cardiaque(42,44). L'ICT est aussi corrélé de manière positive aussi bien à la surface cardiaque qu'à la FVG. La convexité de l'arc inférieur gauche cardiaque et son allongement, appréciés de manière analytique par la FVG , ne sont plus les seuls signes radiologiques fidèles de l' augmentation de la masse ventriculaire gauche.

En effet, la courbe ROC démontre une bonne validité diagnostique de l'ICT (sensibilité égale à 61% et spécificité égale à 68%) au seuil optimal de l'ICT égale à 0.52. Il n'est pas encore possible de doter la plupart des zones de santé d'un échocardiographe. Il serait utile de généraliser ce seuil optimal de 0.52 pour l'ICT dans la définition de l'HVG compliquant l'HTA du noir africain. Toutefois, il convient de retenir que la radiographie(incidence de face) est incapable de classer correctement l'HVG et un coeur de poids normal. La concordance et le pouvoir discriminant médiocre du cliché radiologique de thorax(incidence de face) rend ce dernier un test diagnostique absolument non informatif.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)

La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut