WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Facteurs de risque cardiovasculaire, maladies cardiovasculaires et gradient social en milieu professionnel (cas de la Société Nationale d'Electricité)

( Télécharger le fichier original )
par Joséphine NKOY BELILA
Université de Kinshasa (RD CONGO) - Spécialiste en médecine interne 2002
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4.3 Niveau socio-économique, facteurs de risque cardio-vasculaire et maladies cardio-vasculaires

4.3.1 Inactivité physique

Même dans la petite proportion de participants qui vont au travail à pied, le taux de sujets à faible N.S.E est le plus élevé. La majorité de participants restant (approximativement presque 90%) peuvent être considérée comme inactifs puisque allant en véhicule au travail. Cela suppose que toutes les catégories de N.S.E sont exposées au risque liée à la faible activité physique (62).

4.3.2 Tabagisme et alcoolisme

Le tabagisme n'est pas influencé par le gradient socio-économique, il se répartit aussi bien dans le niveau socio-économique moyen qu' élevé tel que noté par Longo-Mbenza (82). Mais dans les pays développés, il est observé une fréquence significativement plus élevée de tabagisme à la cigarette chez les ouvriers (2, 37, 39-41).

Il est difficile de comparer le taux de tabagisme courant et quotidien estimé à 9,8% dans la présente étude à celui d'antécédents personnels de tabagisme non précisé compté à 19% par Mbala au sein de la même entreprise en 1994 (15).

Par contre l'alcoolisme est significativement plus élevé dans les niveaux socio-économiques faible et élevé, la relation entre le niveau socio-économique et consommation d'alcool étant en forme de U.

Dans les pays développés, la consommation d'alcool est plus élevée chez les femmes de niveau socio-économique élevé (102-105), alors qu'il existe une association inverse entre le niveau socio-économique et la consommation d'alcool chez les hommes (102, 106). Des études contradictoires sont aussi rapportées chez l'homme (104, 107) et en dépit de la non variation de la fréquence cardiaque, de l'axe électrique de QRS et de la pression artérielle systolique avec les gradients socio-économiques, la relation de l'HTA avec le niveau socio-économique est aussi en forme curvilinéaire en U similaire à la relation de la consommation d'alcool avec le niveau socio-économique. Mais la relation significative et positive entre le stress, la PAD et le niveau socio-économique est de type linéaire. Toutes ces données semblent entrevoir le rôle protecteur de la consommation modérée d'alcool vis-à-vis de l'HTA au sein du niveau socio-économique moyen.

Dans le British regional hearth study, l'ajustement pour la consommation d'alcool ensemble avec l'I.M.C explique environ 80% de l'effet du niveau socio-économique sur la pression artérielle des hommes (108).

Dans d'autres études, une association négative entre niveau socio-économique et P.A persiste après ajustement pour la consommation d'alcool et d'autres variables (109-112).

Dans l'étude l'INTERSALT, l'ajustement pour l'alcool, l'I.M.C, le tabagisme, l'excrétion de Na+ et de K+ annulent l'association significative entre le niveau socio-économique et la P.A (105).

Il existe de rares études dans les pays en voie de développement, démontrant l'action de l'alcool sur l'association directe entre la pression artérielle et le niveau socio-économique. Au Nigeria où le niveau socio-économique est positivement associé à la pression artérielle, la consommation d'alcool est plus élevée au sein de niveau socio-économique faible (113).

En Inde, l'association positive entre le niveau socio-économique et la pression artérielle est indépendante de la consommation d'alcool, étude sans précision des caractéristiques du niveau socio-économique dans la consommation d'alcool (114). Dans la présente étude, à ce niveau préliminaire d'analyse univariée sans ajustement pour la consommation d'alcool et d'autres variables, le niveau socio-économique est directement corrélé aussi bien à la P.A.S qu'à la pression artérielle diastolique. Dans la même ville de Kinshasa, Longo-Mbenza et coll. observent des valeurs de P.A.S et P.A.D les plus élevées au sein du niveau socio-économique faible, donc une association inverse entre la P.A et le niveau socio-économique (115).

La consommation excessive d'alcool détermine de façon probable une élévation significative des chiffres tensionnels et ce indépendamment de l'influence du poids corporel, du tabagisme et du niveau éducationnel de noirs sud-africains (116).

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net