WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'Union Africaine: Bilan et perspectives (2001-2008)

( Télécharger le fichier original )
par Popaul FALA MAYU MULEEL
Université de Lubumbashi - Licence en relations internationales 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

§2. Typologie des organisations internationales Africaines

La typologie des organisations internationales en général, a déjà fait l'objet du second paragraphe de la section précédente. Dans ce paragraphe, nous traçons la ligne de démarcation entre les O.I. et les O.I.A. Dans cette typologie, l'Afrique est constitué comme un système.

1. La classification selon l'objet

Dans cette classe, l'union africaine (U.A.) s'affiche comme la seule organisation générale. A coté de celle-ci, pivotent les organisations spéciales à vocation d'intégration économique, techniques, social, humanitaire et militaire.

2. La classification selon l'extension géographique

Ici nous avons l'organisation universelle UA et les organisations régionales et sous régionales.

Nous pouvons opiner avec LUNDA BULULU35(*) qu'en Afrique, depuis l'adoption du Plan d'Action de Lagos (P.A.L.), on parle, en Afrique, des organisations régionales et sous-régionales. Le continent noir envisagé par rapport au système des nations unies, constitue une région. Mais par rapport à elle-même, elle a été divisée par l'O.U.A. en cinq régions. (Afrique du Nord, Afrique de l'Ouest, Afrique centrale, Afrique de l'Est et Afrique Australe) et au sein de chacune de ces régions, des organisations sous régionales qui en Afrique sont à vocation économique. On peut donc citer parmi ces institutions ; pour :

1. AFRIQUE DE L'OUEST :

v La communauté des états d'Afrique de l'Ouest (C.E.A.O.) ;

v La communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (C.E.D.E.A.O.) 15 pays membres ;

2. AFRIQUE CENTRALE :

v La communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (C.E.M.A.C.) 6 pays membres ;

v La communauté économique des pays des grands lacs (C.E.E.P.G.L.) ;

v La communauté économique des états d'Afrique centrale (C.E.E.A.C) 11 pays membres ;

v Union douanière et économique de l'Afrique centrale (U.D.E.A.C.) ;

3. AFRIQUE AUSTRALE ET DE L'EST :

v Marché commun des états d'Afrique de l'Est et australe (C.O.M.E.S.A.) 20 pays membres.

4. AFRIQUE AUSTRALE :

v Conférence pour le développement de l'Afrique Australe (S.A.D.C.) 14 pays membres.

5. AFRIQUE DU NORD36(*) :

v Union du Malgrèb arabe (U.M.A) 5 pays membres

Une autre organisation africaine, qui n'entre pas directement dans cette classification, est la commission de l'océan Indien (C.O.I) qui comprend cinq pays membres à savoir les Comores, Madagascar, Maurice, Réunion (France) et Seychelles.

3. La classification selon les pouvoirs

Les organisations internationales africaines sont des organisations n'ayant qu'un pouvoir délibératif. Leurs actes, décisions, recommandations, règlements, avis,... n'obligent pas les états membres. IL y a intervention de la bonne foi de l'état qui peut agir dans un sens ou un autre puisque ces O.I.A. respectent la souveraineté de ses membres.

La structure des organisations internationales africaines reste la même que celle des organisations internationales pris au sens général comme nous l'avons expliqué précédemment.

* 35 LUNDA, B., Op. Cit., pp. 73-75

* 36 AFRIQUESPOIR, Le monde dans ma poche, Kinshasa, Médiaspaul, 2005, pp. 40-41

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net