WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'Union Africaine: Bilan et perspectives (2001-2008)

( Télécharger le fichier original )
par Popaul FALA MAYU MULEEL
Université de Lubumbashi - Licence en relations internationales 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

c) Dans le cadre du G8

Dans le cadre du G8, la France a soutenu l'inscription de l'Afrique parmi les toutes premières priorités des travaux du G8. En particulier, elle a promu le dialogue entre les pays membres du G8 et les pays fondateurs du NEPAD, notamment à travers le forum pour le partenariat avec l'Afrique et rapport rédigé par la commission pour l'Afrique sous présidence Britannique.

En matière de paix et de sécurité elle soutient les initiatives du G8 portant sur le renforcement africaines de maintien de la paix et l'appuie à la mise en place de la force africaine en attente. Elle co-soutient, avec le Canada, l'un des ateliers techniques (Formation, entraînement, évaluation), dont la session principale s'est tenue à Luanda du 07 au 10 Mars 2006.

d) A titre bilatéral

Il sied de rappeler que la France entretient depuis plusieurs années, des relations avec les pays africains à titre bilatéral. Ces Etats, pour la plupart, on été des colonies Françaises, utilisent la langue Française (Francophonie) ou représente un intérêt stratégiques pour la France. L'aide apportée aux pays africains par la France, passe à travers l'Union Africaine (en majorité).

A la lecture du 5ème Volet du Plan stratégique de la commission de l'Union Africaine, en complément des actions conduites dans les enceintes multilatérales et européennes, la coopération Française a été entièrement réorientée pour prendre en compte les axes prioritaires définit par le NEPAD. L'Union Africaine a pu bénéficier, en 2005, d'une aide budgétaire bilatérale d'un montant de 5M€ (dont 2M€ pour la mission AMIS au Darfour Soudanais et 3M€ de soutien à la commission avec quatre piliers principaux : Paix et Sécurité, Gouvernance, Développement langues et Culture.

5. L'Union Africaine et la Chine

Depuis plus d'une décennie, des économistes, des hommes politiques, des spécialistes des questions de développement et d'autres intellectuels se réfèrent régulièrement aux dragons d'Asie du Sud-est pour critiquer le refus du continent à se développer.

Ces critiques du continent expliquent dans les années cinquante ou soixante, ces pays d'Asie avaient le même niveau de développement que certains Etats du continent. (La RD Congo par exemple). La comparaison est en plusieurs points abusive et donc contestable. Mais il faut reconnaître que ces pays ont démontré que le sous-développement n'est pas une fatalité.

Aujourd'hui, la chine plus que n'importe quel autre pays, démontre qu'avec la volonté politique, le travail, le patriotisme, une bonne organisation, des ressources humaines bien formées, le développement est vite fait. Tout le secret du miracle chinois, si c'est vraiment un miracle, réside dans ces facteurs. C'est avec ce géant dont la foudroyante croissance économique est admirée ou jalousée à travers le monde que l'Afrique entend bâtir un partenariat stratégique de coopération et d'amitié.

Si aucun modèle de développement n'est mécaniquement transplantable (chaque région du monde ayant ses propres valeurs et coutumes), les dirigeants africains se réfèrent de plus en plus volontiers à l'exemple Chinois. Le modèle Chinois de développement a été une fois de plus largement loué là l'occasion de la troisième conférence du forum de coopération Chine-Afrique qui s'est tenue à Pékin, signe évidant de l'importance que les dirigeants du continent attachent désormais à la coopération avec Pékin : le niveau de la participation. Ils étaient plus d'une quarantaine des chefs d'Etats et des gouvernements à prendre part à la rencontre, plus que souvent lors des sommets de l'Union Africaine68(*).

Ayant abordé la partie consacrée aux réalisations de l'Union Africaine, il s'avère indispensable d'étudier aussi les faiblesses de l'organisation panafricaine. Ceci fera l'objet de la section suivante.

* 68 Sn, « La coopération Chine-Afrique » in L'Essor n°15823 du 6 novembre 2006. Voir www.lemali.fr

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net