WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'Union Africaine: Bilan et perspectives (2001-2008)

( Télécharger le fichier original )
par Popaul FALA MAYU MULEEL
Université de Lubumbashi - Licence en relations internationales 2008
  

précédent sommaire suivant

Section 3. FAIBLESSES ET DIFFICULTES RENCONTRES

L'Union Africaine, « lueur d'espoir de africains », semble être plongé dans les ténèbres qui risque de retarder son action. Pour comprendre la question qui est l'objet de cette section, nous l'aborderons en étudiant trois maux qui retardent le développement de l'Afrique à savoir ; les conflits armés, les querelles de leadership ainsi que la problématique des financements de l'Union Africaine.

§1. Les conflits armées

Les conflits armées constituent le grand problème auquel l'Union Africaine fait face est en premier lieu, l'héritage reçu de l'O.U.A. Tous ces conflits ont pour cause les problèmes économiques, soit la course au pouvoir69(*).

Le continent est déchiré depuis quarante ans par des conflits inter-Etats, Intra-Etats, ethniques, passage obligé et incontournable face à une mondialisation difficile pour les faibles. Les Micro-Etats-nations en gestation sont, en effet, anachroniques, sans visibilité ni crédibilité, sans prise sur l'histoire, sans poids dans les rapports de force contemporains dominés par le Etats leaders et les multinationales.

Pour sortir de cette situation difficile, la constitution des vastes marchés intérieurs viables s'impose pour l'Afrique. Il permettra d'opérer la division interafricaine du travail.

Vingt six conflits armés ont éclaté en Afrique entre 1963 et 1998, affectant 474 millions de personnes, soit 61% de la population Africaine et causant 7 millions des morts. En outre, ces guerres n'épargnent aucune région géographique du continent : la corne de l'Afrique (Ethiopie, Soudan, Erythrée, Somalie,...), l'Afrique centrale, l'Afrique Australe,... Seule l'Afrique du nord est restée relativement préservée (Excepté l'Algérie)70(*).

Lors du 8ième sommet ordinaire de l'Union Africaine tenu à Addis-Abeba, ce sommet qui devait originellement être consacré au changement climatique ; a porté sur les crises au sein de Afrique particulièrement, le conflit au Darfour, la force de paix en Somalie, la crise post électorale au Kenya, de la crise aux Comores ainsi que la présidence de l'organisation panafricaine.

Ce sommet a abouti à plusieurs décisions et déclarations dont seulement trois sur vingt cinq, concernent directement les pays en crises qui ne fugueraient même pas au sujet principal du sommet qui voulait résoudre le conflit au Darfour et de la question Somalienne.

L'Afrique reste le continent secoué par le plus grand nombre des conflits et où sont déployés le plus grand nombre d'opérations de maintien de la paix dans le monde.

De plus en plus, non sans difficultés, l'Union Africaine tente de régler les conflits par ses propres moyens. Elle a déployé des forces de paix principalement au Darfour, et se prépare à envoyer d'autres en Somalie. Khartoum a, du reste, raté son tour de présider l'Union Africaine après le président Congolais Sassou N'GWESO parce qu'accusé par la communauté Internationale d'envenimer la crise au Darfour car, l'AMIS connaît des difficultés avec les milices progouvernementales « Djandjanwid » et que Khartoum s'oppose au remplacement de cette force par des casques bleus.

Les pays d'Afrique de l'Est, à l'initiative de Djibouti, ont tenté toutefois de trouver un candidat commun pour assurer la présidence tournante de l'Union Africaine et, le Tanzanien Jakaya KIKWETE Mriso a été élu à la tête de l'Union.

En somalie, l'U.A. tentera d'obtenir des Etats membres, une participation à la force de paix que le conseil de paix et de sécurité africain a décidé de déployer dans les plus brefs délais pour soutenir les institutions de transition Somaliennes. Sans déploiement de cette force, il y a u risque d'enlisement mortel et dramatique.

L'Ethiopie, intervenue militairement fin décembre pour soutenir le TFG (Institutions de Transitions Somaliennes), a balayé les islamistes Somaliens pour laisser la place à l'Union Africaine.

Le dernier conflit qui empoisonne l'U.A, c'est la crise Ivoirienne et l'Organisation de l'élection présidentielle, alors que deux fois déjà, le conseil de sécurité des Nations Unies a, sur proposition de l'Union Africaine, prolongé le mandat de Laurent GBABO71(*).

La situation sécuritaire en Afrique reste préoccupante car ses conséquences s'empirent puisque ces conflits durent longtemps. A titre exemplatif, les guerres du Tchad ont durées 40 ans ; celles du Soudan, 37 ans ; celle de l'Erythrée, 30 ans ; celle de l'Angola, 27 ans, etc....

L'un des impacts des conflits armés est l'apparition des réfugiés (Estimés à 3 millions aujourd'hui) et de personnes déplacés (20 millions au moins), beaucoup d'entre eux vivant dans des conditions difficiles, sans assistance adéquate de la part des gouvernements nationaux ou de la communauté internationale.

* 69 FALA, M. Op. Cit., p.24.

* 70 Plan Stratégique de la commission de l'Union Africaine, pp 19-20.

* 71 Rapport du sommet de l'Union Africaine d'Addis Abeba : Conflits et présidence de l'Union Africaine disponible sur

Internet http://www.jeuneafrique .3com/pys/ethiopie

précédent sommaire suivant









La Quadrature du Net