WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La RDC et le processus d'intégration des pays des Grands Lacs comme voie de sortie de la crise sécuritaire régionale

( Télécharger le fichier original )
par Eric Ntumba Bukasa
ENA (France) - Mastère en Administration Publique 2008
  

précédent sommaire suivant

L'accord de Lusaka, pierre angulaire du processus de paix en RDC

Signé en 1999, cet accord de cessez le feu pose les principes de base qui présideront au processus de paix en RDC. Ces principes sont : la cessation des hostilités, le retrait définitif des troupes étrangères du territoire de la RDC, le déploiement d'une force de maintien de la paix assurant la mise en oeuvre de l'accord, la sauvegarde de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de la RDC, le démarrage de négociations politiques inter congolaises devant aboutir à la mise en place du nouvel ordre politique et à la réconciliation nationale, la désignation d'un facilitateur neutre, le désarmement des groupes armés et la formation d'une armée républicaine.

L'accord de Lusaka va établir, pour la première fois, un dialogue entre les groupes rebelles du RCD et du MLC avec le régime de Kinshasa (traditionnellement opposé à un tel format, et voulant négocier exclusivement avec les parrains de ces rebellions fantoches).

Il sera signé par les forces africaines engagées dans le conflit (Angola, RDC, Namibie, Rwanda, Ouganda et Zimbabwe), les deux principaux mouvements rebelles congolais (RCD et MLC) ainsi que l'OUA, l'ONU, la Zambie et la SADC comme témoins.

La signature de cet accord est marquée par la neutralité de la communauté internationale, qui se limite à accompagner ce processus inter africain et évite soigneusement de se prononcer de manière tranchée sur le bourbier congolais. La médiation zambienne est préférée à celle de l'Afrique du Sud de Mandela (qui avait pourtant piloté le volet diplomatique de la première guerre du Congo), jugée partiale par le gouvernement congolais.

L'accord confie à la communauté internationale, par le biais de l'ONU et de l'OUA, le soin de mettre sur pied, au plus vite, une force de maintien de la paix. L'OUA se voit aussi confier la direction de la commission militaire mixte qui regroupe tous les acteurs et qui est chargé de suivre l'exécution de l'accord de cessez le feu. Timidement, l'accord de Lusaka donne l'opportunité d'un retour sur la scène des Grands Lacs à une communauté internationale restée en marge des efforts de résolution du conflit régionale et agissant par puissances africaines interposées.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)