WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Sémiologie de la poésie orale bamiléké: le cas des louanges pour jumeaux chez Yèmba

( Télécharger le fichier original )
par Albert Etienne TEMKENG
Université de Dschang - DEA d'études africaines. Option Littérature orale 2003
  

précédent sommaire suivant

DEUXIEME PARTIE  LA STRUCTURE DES LOUANGES

POUR JUMEAUX CHEZ LES YEMBA

La deuxième partie du travail correspond à ce que les structuralistes ont appelé l'analyse formelle. Elle se fait essentiellement à partir du principe d'immanence qui implique que « l'on fixe le texte comme point de focalisation dans la mesure où l'on en fait une totalité close ».44(*) C'est dire que le texte doit être considéré comme étant une entité dont l'étude linguistique de la structure permet d'en dégager les paramètres qui fondent sa signification. Autant dire qu'ici, seul le texte intéressera le critique qui devra sûrement prendre pour préceptes, les postulats qui stipulent que

ce sont les conditions internes de la signification que nous cherchons. C'est pourquoi l'analyse doit être immanente. Cela veut dire que la problématique définie par le travail sémiologique porte sur le fonctionnement textuel de la signification et non sur le rapport que le texte peut entretenir avec un référent externe. Le sens sera alors considéré comme un effet, comme un résultat produit par un jeu de rapport entre les éléments signifiants. C'est à l'intérieur du texte que nous aurons à construire le « comment » du sens45(*).

Il s'agira par conséquent de décrire l'architecture du sens des louanges pour jumeaux, de montrer au moyen des sciences linguistiques que sont la syntaxe, la lexicologie, la sémantique , la stylistique, l'énonciation, la pragmatique et la proxémique comment les éléments textuels en construisent le sens. La deuxième partie de ce travail sera donc élaborée en accord avec les principes fondateurs de la linguistique structurale qui étudie un objet « par les seules relations des termes intérieurs à cet objet »46(*).

L'analyse des formes élémentaires qui structurent le discours poétique dans une perspective structurale formaliste montrera que les louanges pour jumeaux présentent sur le plan syntaxique, une structure métrique rallongée par les sonorités à visée impressionniste. Par ailleurs, l'ordre syntaxique montrera une prédominance des phrases minimales, simples et du style direct. De même, les analyses montreront que l'indicatif et le subjonctif sont plus récurrents que les autres modes. Elles montreront aussi que dans les textes, les actions ponctuelles sont complétées par les actions hypothétiques. Enfin, les figures de construction et la structure phrastique révèleront des textes essentiellement tendus vers le futur, tension que devra confirmer la structure lexico-sémantique des textes.

Sur le plan lexico-sémantique, la caractérisation qu'il s'agisse de la qualifiante ou de la nomination essentielle permet de célébrer au plus haut point les jumeaux. L'analyse componentielle de la dénotation permet d'ailleurs de le confirmer à travers une description qui englobe a la fois les traits humains, animaux et naturels. En effet, la structure lexico-sémantique est essentiellement valorisante, ce qui confirme le caractère laudatif des louanges.

Enfin, l'énonciatif qui constitue le dernier aspect de la structure formelle des louanges montrera que tous ses points d'ancrage convergent vers la célébration des jumeaux. Les analyses montreront ainsi que si les déictiques personnels y privilégient une conception communautaire et collective des louanges, les spatiaux privilégient le cadre de la profération. qui est valorisé par les adjectifs évaluatifs. L'affectivité sociale sera mise en exergue révélant au passage l'univers des croyances de tout un peuple. Ces éléments confirmeront ainsi que les louanges pour jumeaux sont des poèmes en ce qui concerne leur forme, c'est-à-dire leur structure globale.

Pourtant, à cause de son incapacité à permettre de dégager « la totalité des significations humaines »47(*) contenues dans les textes et partant les louanges, l'analyse formelle va être dépassée en vue de restituer d'une part la dimension ethnologique, anthropologique, socioculturelle,...d'une part et d'autre part, en vue d'appréhender la portée thématico - idéologique des textes. Le chapitre qui traitera de l'énonciation annoncera les prémices du dépassement ci-dessus évoqué, dépassement qui fera la substance du contenu de la troisième partie de l'étude.

* 44 Blaise TSOUALLA (1990), Roman féminin d'Afrique noire d'expression française : structure et signification, Mémoire de D.E.A ès lettres, Université de Yaoundé, F.L.S.H. P. 13

* 45 Le Groupe d'Entrevernes (1985), Analyse sémiotique des textes, Lyon, Presses Universitaires de Lyon, 5è édition, P. 8

* 46 Jean DUBOIS et al(1973), Dictionnaire de linguistique, Paris Larousse, P. 250

* 47 Julien Algirdas GREIMAS cité par LOCHA MATESO (1986), La Littérature africaine et sa critique, ,Paris, Karthala/A.C.C.T . 224

précédent sommaire suivant