WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le post-rock et sa sous-estimation au cinéma

( Télécharger le fichier original )
par Alexis Tanet
ESRA Nice - DESRA 2009
  

précédent sommaire suivant

III) Parallèle entre post-rock et cinema

Le post-rock par son coté instrumental et rythmiquement élastique est propice à l'habillage de films. Dans la plupart des scènes où la musique doit être lente et doit s'appuyer sur des images sans son direct, le post-rock a la capacité d'arrêter le temps et de prolonger l'action. Cette état de contemplation permet au spectateur de s'enfouir et de s'identifier au personnage, à ses émotions.

Le post rock à toujours été associé au cinéma de par ses introductions de « movie quotes » dans certains morceaux, comme Explosions in the sky utilisant un monologue tiré de The Thin Red Line (1998) dans leur chanson Have You Passed Through This Night?. En extension, on pourrait citer Godspeed You ! Black Emperor qui détiennent leur nom en hommage à un film de motard japonais de 1976. En outre, Stanley Kubrick, une chanson de Mogwai en l'honneur du fameux cinéaste américain, nous renvoit de suite à l'impact que peut avoir le septième art sur la musique en général et plus particulièrement le post-rock. Les Poitevins de Microfilm, maîtres en France dans le genre, ont bien compris l'importance du cinéma et l'impact qu'il peut avoir sur la musique. Comme il est de tradition dans le post-rock, ils ont remplacé la section vocale par des échantillons sonores de dialogues de films. Durant leurs concerts, ils projettent des films d'animations composés d'images de films par la suite réanimés. Les images sont déclenchées et pilotées par le groupe en direct grâce à un système de pédalier spécialement conçu par Microfilm pour les lives. Leur dernier album Stereodrama a été créé sous forme d'expérience audio-visuelle : des lunettes 3D ont été inclues dans l'album.

Depuis ses premiers pas des groupes post-rock ont introduit du « feedback » vidéo dans leurs concerts. A la maniere de Jefferson Airplane avec un support d'images psychédéliques durant leurs concerts au Matrix, Bark Psychosis ont utilisé un long métrage (The Secret Adventures of Tom Thumb, 1993) en tant que soutien visuel au groupe.

1) Auteurs de musique de films et compositeurs influents

Les bandes originales de caractère post-rock sont pour la plupart du temps en imitation avec des compositeurs du calibre de Philip Glass, Michael Nyman compositeur de musique minimale et contemporaine et Clint Mansell. A noter des B.O. de facture instrumentale qui élaborent le côté « épuré » et sincère de la musique, Crash (1996) d'Howard Shore, The Straight Story (1999) d'Angelo Badalamenti et Ne le dis à personne (2006) de Mathieu Chedid, qui grâce à leur originalité dans un monde du cinéma où chaque musique est une copie conforme du film précédent, influencent tout une génération de nouveaux compositeurs.

Clint Mansel qui n'était pas compositeur de musique de film à la base, mais officiait en tant que guitariste au sein du groupe industrial rock Pop Will Eat Itself, donna naissance a un nouveau genre, le Grebo mais cela est une autre histoire. De sa puissance créative sont sortie des B.O. du calibre de ð (1998), Requiem for a Dream (2000), toutes deux issuent de sa collaboration avec le réalisateur Darren Aronofsky. Une sorte de Leone-Morricone des temps modernes. Mansell ne se considère pas post-rock ni « ambient » mais ses influences sont soulignées par sa musique lente et éthérée. En 2006, il signe la BO de The Fountain qui le voit associer à Mogwai et qui conforte ainsi son association au mouvement post-rock.

D'ailleurs, le filmscore a été composé durant toute la phase de production du film, pour ainsi créer une humeur qui s'épanouie tout le long du film et qui crée une progression adjacente aux sentiments perçus grâce aux images.

précédent sommaire suivant