WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Déterminant et impact de l'investissement direct étranger sur la croissance économique au Cameroun

( Télécharger le fichier original )
par Nestor William ESSO
Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et de Gestion de Jendouba - Maitrise en Economie Bancaire et Financière 2009
  

précédent sommaire suivant

Chapitre III : Etude théorique et évaluation empirique

Introduction :

L'arrivé des modèles néo-classique tels que celui de Solow(1957), a changé le domaine de recherche, en accordant une grande importance au changement technique et au rôle que peuvent jouer des éléments tels que l'amélioration de l'organisation de la production dans l'économie. Le modèle de Solow avec l'hypothèse des rendements décroissants du capital, stipule que les économies qui ont un niveau initial du stock de capital par tête plus faible, tendent à avoir des rendements d'échelle et de taux de croissance plus élevés. Ce qui leur permettra de converger à long terme vers les pays riches.

L'avènement de la théorie de la croissance endogène a encouragé la recherche sur les canaux, par le biais desquels, l'IDE peut promouvoir la croissance à long terme. L'IDE peut contribuer significativement à l'accroissement du stock des connaissances dans le pays d'accueil, non seulement en fournissant des nouveaux bien d'équipement et de nouveaux procédé de production, mais d'avantage en offrant un nouveau savoir-faire en management et en améliorant le niveau des qualifications pouvant être diffusées aux firmes locales.

Pour bien appréhender les effets des IDE sur la croissance, nous avons divisé ce chapitre en deux sections. La Première section présente un modèle théorique de croissance endogène prenant en considération les IDE. En occurrence nous détaillerons le modèle développé par BORENSZTEIN, DE GREGORIO et J-W-LEE en 1998. La deuxième section portera sur une analyse empirique de l'effet des IDE sur la croissance, cette étude portera sur le cas du Cameroun.

SECTION I : modèle de croissance de borenstztein. E, de Gregorio. J, J-W- Lee (1998)

Le modèle développé par Borenstztein E, DE Gregorio et J-W-LEE est un modèle purement théorique qui permet de dériver un taux de croissance de l'économie en situation de croissance équilibrée. Le modèle est fondé sur un certains nombre d'hypothèses qui permettent de définir un cadre approprié de travail.

a- Hypothèses du modèle

H1 : par analogie aux modèles de Romer(1990), Grossman Helpman(1991) et Barro & sala-i-martin(1995), le progrès technique dans l'économie est dû à une introduction des nouvelles variétés des biens capitaux.

H2 : la technologie utilisée pour produire un seul bien de consommation finale et un ensemble de biens intermédiaires et capitaux est de la forme :

(1)

Où :

 : désigne la production

 : désigne le capital humain

 : désigne le capital physique

 : désigne l'état de la technologie

H3 : l'accumulation du capital physique se fait par l'expansion du nombre de variétés des biens capitaux .

H4 : le stock de capital domestique est donné par :

(2)

Avec est la quantité produite d'un bien .

H5 : le capital total est composé d'un nombre des variétés des biens capitaux. Le nombre total des variétés des biens capitaux est , dont les variétés produites par les firmes étrangères et les firmes locales sont respectivement et soit

(3)

H6 : les biens sont supposés vendus aux producteurs du bien de consommation final au prix

(4)

H7 : une augmentation dans le nombre des variétés des biens capitaux nécessite processus d'adaptation de la technologie disponible dans les pays développés. Cependant, ce processus d'adaptation de la technologie est coûteux, il entraîne un coup fixe dans le secteur des biens capitaux de la forme :

Et (5)

Ce coût fixe dépend négativement de la part relative des entreprises étrangères dans l'économie locale qui n'est autre que l'IDE. En effet, la réduction de coût d'introduction des nouvelles variétés des biens capitaux affecte la croissance économique des PED puisqu'il est avantageux d'imiter des technologies des pays développés que de les innover.

L'IDE dans l'économie hôte mesuré par est selon le modèle un canal principal du progrès technique et le processus de rattrapage se fait au fur et à mesure qu'on adopte les technologies avancées.

Le coût fixe dépend positivement du nombre des variétés locales des biens capitaux par rapport à ceux produits à l'étranger . En effet, si dans un pays est faible, le coût d'adoption des nouvelles technologies est faible t les possibilités d'imitation sont plus larges.

En plus du coût fixe , les producteurs des biens capitaux paient un coût marginal constant d'une unité pour la production d'une quantité .

A l'état stationnaire, avec un taux d'intérêt constant les producteurs des biens capitaux maximisent un profit :

(6)

b- Dérivation de l'équilibre

Pour déterminer l'équilibre, on égalise l'expression du taux d'intérêt de deux équilibres qui correspondent à des producteurs (optimisation du comportement des producteurs) et l'équilibre des consommateurs (optimisation des préférences).

b.1 Equilibre des producteurs

On dérive la quantité produite à l'équilibre de chaque bien j à partir de l'expression (4)

(7)

Les producteurs de biens capitaux sont symétriques, le prix d'un nouveau bien est :

(8)

Avec la libre entrée dans la branche de production des biens capitaux, la valeur actualisée de profit est égale à zéro :

(9)

L'expression du taux d'intérêt est :

(10)

Avec :

b.2 Equilibre des consommateurs

Les consommateurs maximisent une fonction des préférences de la forme suivante :

(11)

C : est la consommation du bien final.

Le taux de croissance de la consommation en fonction du taux d'intérêt est dérivé à partir de cette maximisation.

Sous la contrainte :

Le Hamiltonien courant s'écrit :

(12)

L'égalité des taux d'intérêts donnés respectivement par (10) et (12) détermine le taux de croissance de l'équilibre stable de l'économie.

(13)

L'équation (13) montre que l'IDE mesuré par la part relative des firmes étrangères existantes dans l'économie local réduit le coût d'introduction des nouvelles variétés des biens capitaux. Le taux de croissance de l'économie dépend donc, inversement de ce coût fixe assumé par les producteurs des biens capitaux. Ils augmentent avec l'entrée des firmes étrangères dans l'économie puisque ces dernières exercent des effets externes en matière de technologie sur les producteurs des biens capitaux.

L'effet de l'IDE sur la croissance économique est positivement associée au niveau du capital humain et donc à la capacité du pays hôte d'assimiler les nouvelles technologies. En effet, un niveau plus élevé du capital humain dans le pays hôte entraine un effet élevé de l'IDE sur le taux de croissance de l'économie.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !