WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Des représentations à  la pratique réflexive : pour une co-construction de la professionnalisation

( Télécharger le fichier original )
par Maguy LUCOT-MEUNIER
IFCS Lille - cadre de santé 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

BILAN D'ETAPE PERSONNEL

Tout d'abord, cette recherche n'a pas la prétention d'être exhaustive et son analyse reste limitée par le nombre d'entretiens effectués, faute de temps, et par le fait que l'analyse résulte de ma propre interprétation différente de tout autre individu. Ce n'est qu'un début de recherche qui nécessiterait d'être approfondie par « une approche multi-méthodologique des représentations, organisée en trois temps successifs : 1. le repérage du contenu de la représentation, 2. l'étude des relations entre les éléments, de leur importance relative et de leur hiérarchie, 3. la détermination et le contrôle du noyau central » (J.-C. Abric, 2003, p. 60).

L'entretien, dans ce contexte, a ses limites, il permet au moins « d'avoir accès au contenu d'une représentation et aux attitudes développées par l'individu » (J.-C. Abric, 2003, p. 62). Je me suis donc essayée dans ce travail, à une première approche d'étude sur les représentations qui vont me permettre de développer une posture favorisant les relations institut-stage pour le bénéfice des étudiants.

Cette approche m'a permis de développer des contacts et de mieux connaître une profession avec laquelle je continuerai de travailler lors de mon exercice de cadre de santé formatrice en IFMEM. Par une technique d'entretien, au départ nouvelle et peu maîtrisée, j'ai réussi à développer l'écoute et la prise en compte des opinions des individus sans jugement. Toutefois, je ne peux pas me permettre d'affirmer que c'est une pratique que je maîtrise totalement. Elle dépend beaucoup de l'interlocuteur et du contexte. S'ils ont été favorables ici, ils ont nécessité un travail sur soi important.

Ma responsabilité se trouve engagée dans l'interprétation que je fais des propos tenus lors des entretiens. Il a fallu que j'opère des choix, parfois complexes, qui me paraissaient les plus justes et que je laisse de côté la frustration de ne pouvoir aller plus loin dans la recherche pour avoir une approche plus scientifique. Cependant, j'ai senti une évolution dans l'appropriation de cet outil de recherche et surtout dans l'analyse. Autant le fait d'aborder les entretiens de façon empirique est une vraie remise en cause de ses propres représentations et force à faire des choix qui nous appartiennent, autant l'apport théorique a été une aide dans l'appréhension des discours et permet d'être plus assurée dans les prises de position. C'est un bon exercice de connaissance de soi.

BILAN D'ETAPE SUR LA RECHERCHE

J'ai relu les entretiens et j'ai choisi de compléter un tableau regroupant les principaux items cités jusqu'ici afin d'identifier un axe conceptuel permettant d'utiliser les contenus des représentations des soignants afin de développer les relations qui participent à la professionnalisation des étudiants.

DES REPRÉSENTATIONS A LA PRATIQUE RÉFLEXIVE : PROU UNE CO-CONSTRUCTION DE LA PROFESSIONNALISATION

IDE 7

 
 
 
 
 
 
 
 

Le formateur est en décalage avec la réalité

oui

Pas abordé

oui

Pas du tout

oui

Pas abordé

oui

A propos du nouveau référentiel

questionnement

Questionnement, inquiet sur la manière dont ça va se mettre en place, doute

questionnement

Questionnement, attentes, certitudes

 
 

questionnement

- 43 -

Les attentes

DES REPRÉSENTATIONS A LA PRATIQUE RÉFLEXIVE : POUR UNE CO-CONSTRUCTION DE LA PROFESSIONNALISATION

faire

Une rencontre à 3,

Savoir ce que les formateurs attendent d'elle

Un formateur permet aux étudiants d'avancer, de s'évaluer,

Il permet aux étudiants comme aux soignants de se remettre en question

Le tuteur comme lien, créer des liens,

Etroite collaboration,

recevoir des informations des formateurs, aller les chercher et que les formateurs leur donnent,

 

Rencontre à 3,

médiateur

Devraient venir plus souvent sur le terrain,

Rencontres à 3, médiateur,

Un formateur permet aux étudiants comme aux soignants de se remettre en question

 
 
 

Représentation de ce qu'est un formateur et son rôle

Transmet son savoir, prépare les cours,

Transmet son savoir,

Pédagogue, prépare les cours, organise le planning des interventions, participe à des groupes de travail

Apporte la théorie, les bases

Apporte la théorie, les bases,

Juste une formatrice qui nous enseigne,

Très théorique

Qui suit vraiment les étudiants,

Dévalorise jamais, remonte le moral, booste, connaît l'étudiant

Sont  « très dans la théorie »

Représentations de ses qualités, ce que le formateur devrait être

Enthousiaste, donner envie d'apprendre,

juste

 

Ecoute,

Patience,

Pédagogie

Compréhensif,

Pas de jugement,

Juste, ne pas mettre en difficulté,

 
 
 

- 44 -

autre

 

Rôle différent du cadre de santé en unité

Rôle différent du cadre de santé en unité, l'étudiant est le lien stage-institut

« on est complémentaire. Parce que eux, ils leur apprennent des choses, nous aussi, on se complète en fait.

L'étudiant est lien entre stage et institut

 
 
 

Ainsi, globalement ces entretiens m'auront permis de dégager des items communs, parmi les infirmiers interrogés :

- Tous sans exception me disent ne voir le formateur que pour des moments formels comme les MSP ;

- Les soignants ont tous, à un près, cité le nouveau référentiel de formation infirmier alors que je ne l'ai jamais abordé dans mes questions ou mes relances. Ils expriment tous des questionnements en regard de ce que va leur demander ce nouveau référentiel vis-à-vis de l'étudiant et deux ont évoqué des doutes quant au niveau des étudiants qui seront diplômés de cette formation ;

- Tous relient le formateur à celui qui transmet le savoir, qui représente la théorie ;

- Quatre sur sept parlent d'écart du formateur avec la réalité du terrain, deux ne m'en parlent pas et un pense le contraire.

Ces représentations n'ont pour vocation ni d'être fausses ni d'être vraies, elles permettent de mieux comprendre l'autre pour mieux communiquer. Cependant, j'ai dégagé à mon sens des versants positifs et des versants négatifs des représentations qui influent sur les relations aujourd'hui. La différence est que si elles sont négatives, elles conditionnent un cloisonnement entre théorie et pratique dans le discours des professionnels de proximité alors que les étudiants sont tenus de faire le lien constamment.

« Le problème n'est pas de savoir si ces représentations sont vraies ou fausses, complètes ou incomplètes, mais bien de comprendre qu'elles sont l'individu et que si l'on a le désir d'accompagner cet individu vers des représentations plus complexes, il conviendra alors de coopérer avec lui et de concevoir une formation non plus uniquement en termes de transmissions mais en termes d'interactions entre des formes de savoir différentes. » (J. Clenet, 1998, p. 53)

Ma première idée serait de rechercher les conditions de modification des représentations afin que cela devienne un levier possible du formateur pour qu'elles induisent un comportement positif. Il s'agit là d'un premier concept à approfondir.

De plus, les représentations induisent une attente unanime chez les soignants envers le formateur qui est de rencontrer plus souvent le formateur. Cette rencontre, d'après eux, doit se faire à trois avec l'étudiant. Ceci pourrait créer une relation triangulaire entre ces trois acteurs où chacun apporte à l'autre. Ils souhaitent ainsi que le formateur puisse répondre à leur question, puisse leur dire ce qu'il est attendu d'eux dans la formation ou encore faire le point du parcours de l'étudiant. Ainsi, la relation reste, dans leur discours, toujours unilatérale du formateur vers le soignant ou du formateur vers l'étudiant et non triangulaire, comme sur ce schéma :

FORMATEUR

SOIGNANT

ETUDIANT

Figure 3 : interactions observées lors des analyses d'entretien

Or, je me permets de supposer que si le formateur apporte des réponses au soignant, le risque est d'accroître le sentiment d'écart existant. En effet, comment être sûr que la réponse soit prise comme allant de soi par le soignant ? Plutôt qu'une relation unidirectionnelle, une relation triangulaire serait en mesure de créer de la cohésion. De plus, il n'existe pas une seule réponse qui convienne à tous. Nous nous retrouverions dans une impasse.

FORMATEUR

SOIGNANT

ETUDIANT

A l'inverse, si le formateur apporte un questionnement, il permettrait au soignant comme à l'étudiant de participer à la construction des connaissances de l'étudiant. Les trois acteurs se retrouveraient pour participer, chacun avec sa spécificité, autour d'un moment d'analyse de pratique où les réponses sont des compromis entre les trois acteurs répondant à une situation vécue dans un esprit réellement triangulaire comme illustré ainsi :

Figure 4 : interactions visées pour la professionnalisation des étudiants

Dans cette optique, il me semble intéressant d'explorer un deuxième concept qui est la pratique réflexive.

Enfin, je ne dois pas occulter que toute mise en discours d'une représentation est fonction d'une « situation d'interlocution donnée » (D. Jodelet, 2003, p. 172). L'expression des interviewés est à remettre dans le contexte de la réingénierie du diplôme d'Etat infirmier, comme ils y ont fait régulièrement référence. Il m'apparaît donc essentiel de poser les bases du nouveau dispositif de formation infirmier et notamment de l'alternance.

Il permettra entre autres de situer clairement la finalité de la formation pour construire un langage commun de l'objectif que l'on se donne ensemble. Ainsi, je présenterai les concepts de professionnalisation auxquels j'ai déjà fait référence et d'acquisition des compétences pour fonder ma réflexion sur une théorie reconnue. De plus, ce contexte s'apparentera à celui de la formation des manipulateurs qui m'intéressera en partie pragmatique.

J'espère répondre à ma question ainsi modifiée à l'issue de cette première partie :

En quoi la pratique réflexive utilisée au coeur du triptyque formateur-étudiant-soignant, est un moyen de favoriser une représentation commune de la formation au bénéfice de la professionnalisation de l'étudiant ?

PARTIE II

PARTIE THEORIQUE

N.B. :

J'emploie familièrement « formateur » pour cadre de santé formateur en IFSI et « soignant » par rapport aux personnes que j'ai choisi d'interroger, c'est-à-dire les infirmiers.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net