WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Entre convention alpine, directive territoriale d'aménagement des Alpes du nord et initiatives locales, quelles perspectives pour les politiques foncières volontaristes dans les Alpes ?

( Télécharger le fichier original )
par Nathalie MOYON
Université Joseph Fourier (Grenoble1), Institut de Géographie Alpine - Master 2 Recherche Villes, Territoires et Durabilité 2009
   Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

3.4.2. Le projet de PNR de Belledonne

Le projet de Parc Naturel Régional de Belledonne est intéressant au-delà du fait qu'il permettrait d'apporter des moyens financiers supplémentaires pour travailler sur cette question de l'animation foncière, ce qui n'a toutefois pas manqué d'être évoqué par les acteurs locaux.

Promu « territoire remarquable de montagne » en février 2009 par la région Rhône-Alpes, le massif de Belledonne pourrait constituer un Parc comparable, en superficie, à celui de la Chartreuse : il rassemblerait un total de 54 communes (dont 27 iséroises et 27 savoyardes), s'étendant de Vaulnaveys-le-Bas à Le Pontet. Fortement mobilisée sur le projet, l'Espace Belledonne avait profité de son Assemblée Générale le 18 juin 2009 pour organiser un débat autour de la question suivante : « L'avenir de l'Espace Belledonne : quels outils pour construire un projet de territoire partagé et durable ? » Bien sur, la question de fond était celle du Parc comme outil adapté ou non pour assurer l'avenir du territoire de l'Espace Belledonne. Plusieurs élus avaient été conviés pour apporter leur éclairage sur ce questionnement et indiquer la meilleure marche à suivre.

Depuis, un avant-projet a été lancé par l'Espace Belledonne et son président Jean Picchioni, et la région en a pris acte : le 15 avril 2010, elle a annoncé le lancement d'une étude préliminaire à un dossier de projet de PNR (réalisée par le bureau d'études Mosaïque Environnement) qui permettra de statuer sur la valeur du patrimoine naturel du territoire (qui doit être d'intérêt national pour le classement PNR) ; le rendu est prévu pour novembre 2010.

Toutefois, la procédure de validation est devenue très complexe, longue et coûteuse et d'autres projets de PNR sont déjà en cours en Rhône-Alpes, dont celui des Baronnies initié il y a presque dix ans par exemple. Une procédure « normale » qui devrait prendre environ une dizaine d'année avant d'aboutir si tout se passe sans encombre sur Belledonne. Aujourd'hui, le contexte est plutôt défavorable donc, notamment en raison de la baisse de moyens que subit la région. Aussi, sur cette question récurrente du financement, la perspective d'un classement en PNR ne résoudrait ce problème que d'ici dix ans, au mieux. Enfin, il est difficile de ne pas y voir un probable « effet PNR » sur cette question de la maîtrise foncière.

précédent sommaire suivant