WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Synergies et manoeuvres stratégiques d'acquisitions et fusions: le cas français de la période récente (1970-1990)

( Télécharger le fichier original )
par Serge Constant Mbappe Njome
Université Paris-Nord / Paris 13 - Villetaneuse (France) - DEA Stratégies financières et industrielles internationales 2001
  

précédent sommaire suivant

i) Regard sur les gains d'efficacite technique

On se refere ici a une etude de SCHERER en 1975 sur les entreprises europeennes et americaines qui etablit les resultats suivants

* La dimension du march-6 national exerce un effet important sur la taille des unites de production. C'est ce qui expliquerait pourquoi les etablissements americains sont plus grands que leurs equivalents europeens.

* L'elargissement du march- dune industrie grace au commerce exterieur s'accompagne generalement de l'accroissement de la taille moyenne des unites de production avec pour consequences

- une meilleure utilisation des capacites et ressources existantes qui entrainerait des baisses de cobts unitaires. Cependant, it existe dans certains secteurs des capacites de production inutilisees susceptibles de satisfaire un accroissement de la demande.

- Une reallocation des ressources a l'interieur de chaque industrie : les petites unites de production disparaissent

au profit des grander, qui par leurs exportations accroissent leurs parts de march- et reduisent les couts grace aux EOS.

B/ Les "economies d'envergure" (Economies of scope)

Une des motivations des operations de fusion d'entreprises est la recherche des "economies d'envergure". Nous centrerons notre analyse sur la firme multi-produits, a cause de la puissance des firmes industrielles.

Ce concept a 6-Le introduit par John C. PANZAR et Robert D. WILLIG pour justifier l'existence des firmes fabricant plusieurs

produits meme dans l'hypothese d'un marche de concurrence pure et parfaite.

Nous tenterons de definir ce concept, tout en mettant l'accent sur les dimensions theorique et pratique.

a) Etude theorique

a1) Essai de definition :

Le concept "d'economies d'envergure" en economie industrielle remonte a l'annee 1975 et est l'oeuvre de John C. PANZAR et Robert D. WILLIG.

Dune facon generale, on peut dire qu' 1 y a "economies d'envergure" lorsqu'on peut produire au moindre coat deux biens dans une meme entreprise, plutot que de les produire separement.

a2) Formalisation et tentative de modelisation : Soit

i . 1, 2, 3 ... n l'ensemble des n biens

qi la quantite du bien i (partition de Q)

P le vecteur prix

C la fonction de coat pour l'ensemble de la production des biens associes a leurs vecteurs prix tel que C = C (P, qi)

Q les n vecteurs associes.

* *

C = C (P, Q)

y aura "economies d'envergure" si et seulement si

C (P,qi)> C (P,Q)

= 4

a3) Consequences des "economies d'envergure" sur

les structures industrielles sur un marche

evacue :

Les "economies d'envergure" peuvent permettre de tirer deux series de conclusions en ce qui concerne leurs effets sur les structures des firmes dans un march@ evacue en situation de concurrence pure et parfaite2caracterise par la nullite du profit des entreprises.

- Conclusion 1 :

Une des conditions fondamentales pour la raise sur pied de firmes multi-produits est la recherche d'"economies d'en-

vergure" ceci dans un marche parfaitement evacue et caracterise par la pluralite des produits. Cette abondance de biens accroit la production des firmes, ce qui a pour consequence evidente

la diminution du cout unitaire et partant, un effet de synergetique positif. Par ailleurs, ces multiples produits sont fabriques dans une seule et meme entreprise grace a l'utilisation d'un meme savoir faire, de memes machines, d'un personnel commun et des methodes communes ; d'ou l'existence d'"economies

d'envergure", due a la baisse importante des couts de toute nature.

Faisons l'hypothese d'un marche ou it n'existe que des firmes tres specialisees et qui presentent des possibilites d'"economies de dimension". la rationalite du comportement des entrepreneurs dans un marche de concurrence pure et parfaite amenera les firmes a se regrouper. Dans ces conditions la situation du marche avant la concentration ne peut etre qualifiee de situation d'equilibre puisque la satisfaction des entreprises s'accroit a cause de la reduction des couts.

La conclusion que l'on peut tirer au regard de cette analyse est que les economies de dimension conduisent a la creation de firmes multi-produits sur un marche en equilibre.

- Conclusion 2 :

Les economies d'envergure sont necessaires pour avoir des firmes multi-produits sur un marche evacue. Lorsque le marche est a l'equilibre, le profit des firmes est nul, ceci implique que le profit d'une firme multi-produits sera nul. Dans la situation C (P,qi) < C* (P,Q) (cas des "deseconomies
d'envergure"), une entreprise monoproduit peut realiser des profits. A partir de ce moment, disparait la situation d'equilibre.

L'etude des structures des entreprises dans un march-6 de concurrence pure et parfaite et evacue renseigne sur l'existence ou non des "economies d'envergure". Lorsque les entreprises sont des firmes multi-produits, les economies de dimension existent. Dans le cas des firmes monoproduit nous sommes plutot en presence de "deseconomies d'envergure" et la disparition de l'equilibre.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.