WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Synergies et manoeuvres stratégiques d'acquisitions et fusions: le cas français de la période récente (1970-1990)

( Télécharger le fichier original )
par Serge Constant Mbappe Njome
Université Paris-Nord / Paris 13 - Villetaneuse (France) - DEA Stratégies financières et industrielles internationales 2001
  

précédent sommaire suivant

Paragraphe 2 : Les resultats des etudes recentes

Elles portent sur l'effet d'annonce et utilisent des dormees journalieres. Dans ce cas, les echantillons sont varies et

l'on ne traite plus uniquement les fusions, mais aussi des offres publiques d'achat ou d'echange.

L'analyse de l'effet d'annonce .est plus precise 3 cause du choix de la premiere annonce publique de l'operation comme date de reference. On peut alors distinguer les operations couronnees de succes de celles ayant echoue.

Pour permettre une comparaison avec les resultats du tableau precedent et afin d'evaluer la realite des synergies, nous nous limiterons uniquement au cas des operations ayant reussi. Les resultats similaires 3 ceux obtenus precedemment (performance

mediocre pour les entreprises de l'echantillon de contrOle et gains eleves pour les entreprises acquises).

Malgre une similitude des resultats, force est de constater tout de meme des limites et des nuances apportees par une analyse detainee :

- Les gains degages par les firmes acquises sont superieurs pour les offres publiques. A un niveau inferieur, la meme conclusion peut etre faite pour les performances des societes acquereuses. Ces resultats refletent parfaitement le degre des synergies anticipees. Ces resultats sont certainement dus au fait que les offres publiques correspondent veritablement a une prise de contrOle, alors que les fusions sont parfois assimilables a des restructurations posterieures aux prises de controle reels.

- Les performances des societes acquereuses sont significativement differents de zero.

- Le marche reagit tres rapidement a l'arrivee de la nouvelle information representee par l'annonce de l'operation.

Auteur(s) de Constitution de Periode Entreprises Entreprises

l'etude et l'echantillon d'etude acquereuses acquises

annee (1) (2) (2)

I/ FUSIONS

DODD USA 1970-1977 (-20,0) + 0,8 % (60) + 21,8 % (71)*

(1980) (- *,0) - 1,1 % (60)* + 13,4 % (71)*

KEOWN

and PINKERTON USA 1975-1978 (- 20,0) n.d. + 24,2 % (194)*

(1981) (- 1,0) n.d. + 14,6 % (194)*

ASQUITH USA 1962-1976 (-20,0) + 0,2 % (196) + 13,3 % (211)*

(1983) (- 1,0) + 0,2 % (196) + 6,2 % (211)*

ASQUITH USA 1963-1979 (-20,0) + 3,5 % (170)* n.d.

and ALII

(1983)

ECKBO USA 1963-1978 (-20,0) + 0,6 % (102) + 13,5 % (57)*

(1983) (- 1,1) + 0,1 % (102) + 6,2 % (57)*

EGER USA 1958-1980 (-20,0) 0,0 % (37) + 11,7 % (3,6)

MALATESTA USA 1969-1974 (mois de + 0,9 % (256) + 16,8 % (93)*

(1983) l'annonce)

ECKBO CANADA 1964-1983 (mois de + 1,1 % (1138)* + 7,0 % (413)*

(1986) l'annonce)

Rendement moyen pondere

 

(-20,0)
(- 1,0)

+ 1,3 % (565) + 18,0 % (569)

- 0,1 % (395) + 10,2 % (533)

II/ OFFRES PUBLIQUES

DODD (3) AUSTRALIE 1960-1970 (mois de

(1976) l'annonce)

+ 0,2 % (136) + 25,2 % (58)*

DODD and RUBACK (1977)

USA 1958-1978 (mois de + 31 % (124)* + 21,2 % (133)*

l'annonce et suivant)

KUMER and HOFFMEISTER

(1978)

USA 1956-1974

(mois de l'annonce)

+ 5,2 % (17) + 16,9 % (50)*

 

BRADLEY

(1980)

FIRTH

(1980)

USA 1962-1977 (-20,20) + 4,4 % (88)* + 32,2 % (161)*

R.U.1969-1975 (mois de - 7,3 % (434)* + 27,9 % (434)*

l'annonce et suivant)

CALVET et CANADA 1971-1980 (mois de + 1,3 % (38) + 17,4 % (34)*

LEFOLL l'annonce)

(1985)

Rendement moyen pondere

- 2,7 % (837) + 26,4 % (870)

Les effets patrimoniaux des operations de prise de controle ayant reussi. (Voir tableau)

Source : B. HUSSON, "La prise de controle d'entreprises", PUF,

1987, page 62.

(1) Periode exprimee en fours (sauf indication contraire), sur laquelle sont cumules les rendements anormaux, le chiffre 0 correspondant a la date de premiere annonce publique de l'operation (par voie de presse).

(2) Rendements anormaux moyens cumules ; l'asterisque (*) indique que le resultat est significativement different de zero au seull de 5 % ; le chiffre entre parenthese signale la taille de l'echantillon.

(3) L'echantillon consider-6 comporte egalement les fusions.

Une etude dresse le bilan des performances enregistrees pour les deux groupes d'actionnaires sur le deroulement complet des operations de fusion, depuis jusqu'a la

realisation effective. Les resultats sont confines dans le tableau ci-apres :

Auteur(si de Constitution de Periode Entreprises Entreprises

l'etude l'echantillon d'etude acquereuses acquises

DODD USA 1970-1977 (1) - 7,2 % (60)* + 34,0 % (71)*

(1980)

ASQUITH USA 1962-1976 (1) - 0,1 % (196) + 15,5 % (211)*

(1983)

MALATESTA USA 1969-1974 (1) - 4,5 % (255) + 23,8 % (45)*

(1983)

Rendement

moyen ponders - 3,1 % (511) + 20,7 % (327)

Fusions : deroulement complet de l'operation

Source : B. HUSSON, "La prise de controle d'entreprises", PUF, 1987, page 65.

(1) - DODD : de 10 jours avant la date d'annonce a 10 jours apres l'approbation des modalites de la fusion par les actionnaires

de la societe absorb-6e.

- ASQUITH : de la veille de l'annonce du lancement de l'operation au jour de son denouement.

- MALATESTA : du mois de l'annonce a 6 mois apres.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.