WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Synergies et manoeuvres stratégiques d'acquisitions et fusions: le cas français de la période récente (1970-1990)

( Télécharger le fichier original )
par Serge Constant Mbappe Njome
Université Paris-Nord / Paris 13 - Villetaneuse (France) - DEA Stratégies financières et industrielles internationales 2001
  

précédent sommaire suivant

Section 3 : Comparaison entre les operations de fusion-absorption en France de 1962 a 1974 et celles de la periode recente (1974-1988) evolution dans la recherche de la synergie

Cette etude comparee montre une predominance des economies d'echelle comme synergie motivant les fusions d'entreprises, pendant la periode de 1962 a 1974 ; alors qu'au cours de la periode recente, la tendance est plutot en faveur des economies d'envergure (paragraphe 1).

L'evolution ainsi observee s'explique par les modifications des strategies d'entreprises au cours de ces differentes periodes. En effet la fonction de production etait plus importante que toutes les autres fonctions de l'entreprise. De nos jours elle est releguee a l'arriere-plan, laissant emerger la

(33) Voir Patrick NAVATTE, "Analyse economique et financiere

des operations de fusion-absorption menees par les entreprises francaises de 1962 a 1974", these d'Etat de Sciences de Gestion, Rennes, 1978.

vente, la Ro4D, etc... (paragraphe 2).

Paragraphe 1 : Synergies recherchees dans les operations de fusion : des economies

d'echelle aux economies d'envergure

L'etude de Patrick NAVATTE entre 1962 et 1974 sur les operations de fusion-absorption montre que les entrepreneurs au cours de cette periode se souciaient des phenomenes de taille et etaient lies au determinisme du tout de production.

Cette attitude se manifeste a travers la recherche des economies d'echelle gr.5ce a la construction des ateliers flexibles et standardisation des procedes de fabrication dans le but d'accroitre sans cesse la production du meme bien.

Dans un environnement economique marque par une concurrence vive, une telle logique ne pouvait subsister dans la mesure ou pour etre competitive, une entreprise se doit d'innover continuellement. Or la recherche des economies d'echelle a cette periode se fondait sur l'hypothese d'existence de firmes monoproduits avec ses consequences (limites) : evolution des goilts des consommateurs entrainant la perte des parts de marche, risque eleve.

L'apparition des firmes multi-produits au cours de la periode recente comble touter ces lacunes bien que permettant la mettle reduction des touts que dans le cas des economies d'echelle.

La production de plusieurs biens permet aux entreprises de realiser des economies d'envergure a travers de multiples regroupements (fusions). Il ne suffit plus de multiplier la production d'un meme bien pour diminuer le tout unitaire de

production, mail produire plusieurs biens dans un meme ensemble (groupe issu de la fusion). Cette multiproduction reduit le risque encouru par l'entreprise et accroit sa marge de manoeuvre.

Au total, quel que soit le cas (economies d'echelle ou
economies d'envergure), la reduction du coat est la mime. Cependant la recherche des economies d'envergure est plus avantageuse du point de vue des conditions de leur realisation, en plus elle est adaptee dans la conjoncture economique actuelle et tres operationnelle.

La mouvance de l'environnement economique nest pas restee sans effet sur la strategie des firmes. Nous verrons que le passage (a travers les fusions) des economies d'echelle aux economies d'envergure est du a une inversion de l'importance des fonctions de production. L'activite de production (colts

de production) est devenu secondaire par rapport a ce que J. CHAMBERLIN appelle les "coats de vente".

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.