WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Synergies et manoeuvres stratégiques d'acquisitions et fusions: le cas français de la période récente (1970-1990)

( Télécharger le fichier original )
par Serge Constant Mbappe Njome
Université Paris-Nord / Paris 13 - Villetaneuse (France) - DEA Stratégies financières et industrielles internationales 2001
  

précédent sommaire suivant

Paragrape 2 : Les apports s/nergetigues et leurs implications sur le management

La synergie totale exige que les entreprises fusionantes integrent parfaitement leurs activites tant sur le plan commercial qu'industriel, la rentabilite n'etant plus le souci majeur de l'entreprise.

(34) Voir Gilles TOURNIER, "evolution et perspectives de l'entreprise a travers les principes directeurs de son fonc-

tionnement" (Projet "CHRONUS" du groupe BULL), fevrier 1989.

On se refere en particulier au modele "tire-pousse" qui met en relation le client et le marche.

Le "tire" represente la demande client c'est-a-dire la satisfaction du consommateur. Le "pousse" c'est la production de biens (demande marche). Les firmes en fusionnant, augmentent dans une certaine mesure leur production pour atteindre la taille critique leur permettant de continuer d'exister sur le marche. Si cette production ne correspond pas a un besoin des consommateurs, elle ne sera pas ecoulee. Cette situation engendrera des coats de stockage.

L'objectif du groupe peut se reduire a la maximisation de l'integration des activites sous la contrainte financiere de la rentabilite. Ce programme est justifie dans la mesure ou seule l'integration harmonieuse est generatrice de verifables synergies (synergies economiques et internes), en outre, une bonne association des activites s'accompagne inevitablement de bons resultats financiers.

La recherche de la synergie a travers les operations de fusion devrait tenir compte d'une adequation, ou mieux encore, d'une symbiose entre les "cultures" des differentes societes ; de sorte que les managers concernes n'aient pas des strategies antinomiques.

L'appartenance a un meme secteur, branche, industrie ou filiere cree des synergies, contribuant ainsi a la bonne gestion du groupe. De plus, les firmes evoluant a peu pres dans les memes secteurs d'activites, celles disposant d'activites complementaires, auraient tout inter-et a s'associer pour prosperer. C'est sur ces bases et hypotheses que se fonde la synergie multidimensionnelle dont la motivation est d'abord, industrielle et commerciale.

Apres les conditions favorables a une bonne gestion (management) du groupe, dans le cadre de l'obtention d'une "vraie" synergie (synergie totale), nous aborderons les motivations strategigues, celles qui assurent la vie et la survie de l'organisation a moyen et long termes.

Section 2 : Conditions suffisantes.

Elles integrent sur un plan strategique la nature des fusions indiquees (paragraphe(1)), tout en caracterisant la synergie totale (paragraphe (2)).

Paragraphe 1 : Le triomphe des fusions industrielles ou commerciales.

Contrairement aux regroupements conglomeraux, les fusions obeissant a une logique industrielle ou commerciale contribuent pour une bonne part a l'obtention de la synergie totale. L'explication plausible que nous pouvons donner est que dans ce cas, it y a veritablement creation de richesse et structuration du systeme productif.

Dans un contexte de l'elargissement des marches et d'un accroissement de la demande, it convient de reconsiderer le tryptique structure comportement performance de
Scherer-MASON. Toutes les fusions observees depuis une quinzaine d'annees en France trouvent leur justification dans la recherche de la taille critique. Dans plusieurs industries, on note un important degre de concentration (automobile,

agroalimentaire, luxe ...). Ces alliances, soulignons-le,
produisent des resultats positifs lorsqu'elles sont bien reflechies. Ainsi, le paradigme joue plutot dans le sens

C S-->-P (preponderance de la strategie).

Cependant, on peut egalement penser que c'est a cause du nombre "Cleve de consommateurs et l'agrandissement de

l'espace concurrentiel que les firmes fusionnent (these structuraliste). En somme, it ne peut avoir de strategie sans

structure, de la meme facon des lors que le marche est caracterise par une grande "atomiciten et une taille importante, les manoeuvres de fusions sont ineluctables. Les meilleures performances ne sont que la consequence de l'interaction comportement-structure (C > S).

La difference avec les regroupements conglomeraux se situe au niveau des performances qui non seulement, peuvent etre inferieures, mais surtout, leur perennite n'est pas assuree.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)

La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut