WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Synergies et manoeuvres stratégiques d'acquisitions et fusions: le cas français de la période récente (1970-1990)

( Télécharger le fichier original )
par Serge Constant Mbappe Njome
Université Paris-Nord / Paris 13 - Villetaneuse (France) - DEA Stratégies financières et industrielles internationales 2001
  

précédent sommaire suivant

d) Adaptation de la theorie aux cas concrets : a remise en

cause de la courbe en U

L'entreprise sur le plan theorique est un outil important d'etude. Maintes methodes sont utilisees pour reperer l'evolution des touts en fonction de rechelle des activites ; des lors, peuvent apparaitre des seuils de dimension critiques.

Methodes d'analyse du relationnel coat-dimension :

Nous distinguerons quatre methodes (10bis) principales :

* La methode statistique : elle consiste a etudier les variations de touts consecutives a une modification de la taille des unites sur une periode determinee. Elle permet egalement d'analyser l'evolution des touts dans des unites de tailles differentes au meme moment. Cependant cette methode se heurte a certaines difficultes car it est difficile d'avoir des statistiques homogenes ; de plus, on ne dispose pas d'outil permettant Ae tenir compte du degre d'emploi des facteurs ou de l'efficacite de ceux-ci, sans oublier leurs differences d'age.

* L'approche de l'ingenieur : dans cette optique, une estimation du coot est faite en fonction du projet.

* La technique du survivant : elle a 6-Le elaboree par STIGLER. Les economies et deseconomies d'echelle dans une activite activent la concurrence entre les firmes et les amenent a faire des efforts pour atteindre la "taille optimale", qui peut etre observee, puisque la competition entre firmes est un facteur d'augmentation de la production d'un secteur a cause des firmes survivantes.

(10bis) Voir Yves MORVAN, "Fondements de l'economie industrielle" ed. ECONOMICA 1985 (les economies d'echelle) pages 167 et 168.

Malgre la subtilite de cette methode, elle presente certaines ambiguites. En effet, comment expliquer la survie des firmes en-dessous de la taille optimale ?

* Pour rep-61-er les economies d'echelle et la taille optimale, plusieurs etudes se sont limitees a analyser l'evolution de la r
·ntabilite des entreprises en fonction de leur dimension On se refere a l'idee selon laquelle la rentabilite maximale

(taux de profit) correspond a la taille optimale. Mais plusieurs limites peuvent etre decelees : le taux de profit ne depend pas que des coats, de plus les structures des taux de profit varient avec la dimension des firmes.

Remise en cause de la courbe en U et "seuils

de dimension critiques" :

L'accroissement de la taille des unites constitue dans la plupart des cas un avantage. Mais existe-t- 1 vraiment des "deseconomies d'echelle" ? En d'autres termes, la baisse des coats a-t-elle une limite ? Les deseconomies d'echelle relatives aux problemes de management sont incontestables dans la mesure 00 au fur et a mesure que les firmes croissent, les dirigeants gaspillent beaucoup d'energie pour maitriser les problemes de gestion. De meme les difficultes techniques et contraintes com-

merciales a la base de la remontee des coats sont de plus en plus bien dominees.

Dimension des activites

Dans ces conditions, la courbure des coats n'a plus la forme du U, mais plutat celle d'une hyperbole (Figure 2).

La notion de taille optimale disparait et la taille minimale optimale (TMO) emerge. Le raisonnement realiste consiste a dire que toutes les firmes connaissent une taille minimale

optimale au-dela de laquelle it existe un palier AB dont l'importance varie selon les activites, a l'extremite de ce palier, les couts peuvent dans certains cas remonter. La TMO est un

"seuil critique" parfois appele "seuil de dimension".

convient de noter que l'accroissement de la taille des unites leur permet d'atteindre des "masses critiques" favorables a l'efficacite des operations. La notion de "seuil" est variable dans le temps selon le progres technique, dans l'espace selon le type d'economie et selon la nature des activites.

Cette dimension spatio-temporelle permet une multiplicite d'estimations des seuils.

Dans certains cas on a des estimations absolues en termes de nombre de kilogrammes par exemple, dans d'autres on se fonde sur des estimations en termes relatifs (le pourcentage ou la part de marche detenue par exemple).

Les seuils de dimension comprennent le "seuil technique" et "le seuil commercial". "Le seuil technique" traduit un ensemble de contraintes techniques et de dimension quill faut atteindre pour degager une productivite suffisante. Le "seuil

commercial" quant a lui, correspond 5 une certaine part de marche qu'il faut detenir pour resister a la concurrence et etre plus competitif. La combinaison de ces deux elements permet d'avoir

un "seuil de puissance" a partir duquel la firme detient le pouvoir de negociation significatif et peut exercer un effet de domination sur ses fournisseurs, ses clients et meme ses con-currents. Il est a noter que dans certains secteurs, it existe

des seuils specifiques sans lesquels toute activite autonome ne peut &tre efficace. Nous pensons aux domaines tels que la recherche, la publicite, des seuils en matiere de financement, etc...

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.