WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude de l'efficacité des extraits de Curcuma longo, Tihonia diversifolia et de Zingiber officinale sur les micro-organismes de l'air. Cas de l'Aspergillus flavus et Aspergillus niger


par Fabrice IMPION
Institut supérieur agro- vétérinaire de Kimwenza RDC - Ingénieur technicien en agriculture et en élevage 2010
  

précédent sommaire suivant

INTRODUCTION

1. Problématique

L'agriculture est un ensemble des activités destinées à tirer de la terre les productions des animaux et des végétaux utiles à l'homme, surtout sur le plan alimentaire. Mais les producteurs sont butés à des problèmes liés à plusieurs facteurs, notamment aux maladies qui diminuent cette production. Ainsi, des luttes ont été initiées et proposées pour palier à ce problème tel que l'utilisation des pesticides.

Les pesticides sont des produits chimiques ou synthétiques destiné à tuer tout être nuisible à la plante. Mais les plus utilisés sont les pesticides chimiques, lesquels doivent être utilisés avec beaucoup de précautions au risque d'intoxication nuisible à l'homme, à l'animal, à la plante aussi bien qu'à l'environnement et demandent une durée de rémanence relativement longue ; et avec cette durée de rémanence, il est difficile voir même impossible d'utiliser ces pesticides chimiques sur les cultures maraîchères.

A cet effet, touché par ces risques d'intoxications, une lutte biologique a été mise en place comme alternative à la lutte chimique ayant comme outils de base les bio - pesticides à base des micro - organismes, des végétaux et des substances naturelles et enfin la mise en place d'un traitement bio - pesticide qui se fait en plusieurs étapes : l'identification des plantes à vertus bio - pesticides, l'extraction du jus de ces plantes et leur utilisation en protection des plantes contre les principales maladies des cultures maraichères.

Abordant dans le même sens, des expériences ont été entreprises au laboratoire de la Clinique des Plantes de Kinshasa sur l'efficacité des extraits de Curcuma longa, Tithonia diversifolia et Zingiber officinale sur les micro - organismes, qui sont des organismes vivants microscopiques qui peuvent être bactériens, végétaux, animaux, saprophytes et pathogènes ayant une

possibilité de vivre et de se développer dans différentes conditions, même dans l'air. Ainsi, une forte densité d'animaux et des végétaux entraine une possibilité de propagation des maladies par les micro - organismes de l'air1.

Les micro - organismes peuvent exister en suspension libre dans l'air ou être attachés aux particules de poussière. La plupart de ces micro - organismes sont probablement sans danger faisant partie du milieu environnemental naturel et qui sont nécessaires pour la décomposition des déchets, de la matière organique ; d'autres sont pathogènes ou partiellement pathogènes aussi bien pour l'homme que pour les animaux et les végétaux2.

Des expériences dans le laboratoire de la Clinique des Plantes de Kinshasa ont été faites pour essayer de freiner le développement mycélien des micro - organismes de l'air à l'aide des extraits des plantes à vertus fongicides comme : Curcuma longa, Zingiber officinale et Tithonia diversifolia. Et ces expériences seront faites à plusieurs doses de chaque plantes pour déterminer une dose qui convient pour le traitement.

Face aux micro - organismes de l'air, est - ce que les extraits obtenus de plantes seront efficaces pour freiner le développement mycélien de ces micro - organismes ? Si le développement mycélien des micro - organismes de l'air est freiné, cela se fera à quelle dose ?

précédent sommaire suivant