WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse des conséquences de l'endettement public extérieur sur la croissance économique de la RDC (1991-2010)

( Télécharger le fichier original )
par Sulutani AMANI MAISHA
Institut supérieur pédagogique de Bukavu - Licence en pédagogie appliquée 2011
  

précédent sommaire suivant

III.1.2.4. Service de la dette sur les exportations de biens et de services (SEDEXP) entre
1991 et 2010 en RDC (Annexe 1)

Le ratio service de la dette sur les exportations des biens et des services est la somme des remboursements du capital et des intérêts réellement payés en devises étrangères en bien ou en services sur la dette à long terme, les intérêts payés sur la dette à court terme et les remboursement payés au FMI sur les exportations.

Ce ratio est également appelé taux ou coefficient du service de la dette. Il indique en outre dans quelle proportion les revenus d?exploitation dont dispose un pays sont absorbés par le service de la dette publique extérieure (remboursement du principal et des intérêts) et combien il lui restera pour assurer le financement de ses importations. Il permet donc de tenir compte de l?effet d?éviction dü au fait que des ressources sont affectées au service de la dette plutôt qu?à des investissements.

51 BCC, Rapport annuel 2001

52 BCC, Rapport annuel 2010

La figure ci-dessous en fait l?illustration pour la RD Congo pour l?année 1991 à

2010.

Figure no8: Evolution du ratio service de la dette sur les exportations de biens et de
services entre 1991 et 201O en RDC
(Annexe 1)

Source: -WORLD BANK Developement Indicators
- BCC, Rapports annuels (2001-2010)

En observant cette figure, nous pouvons la subdiviser en deux (2) grandes phases
pour faciliter son analyse. La première phase va de 1991 à 2001 et la seconde de 2002 à 2010.
La première phase (1991-2001) correspond à la baisse du ratio service de la dette
sur les exportations des biens et des services. Il s?établit à une moyenne de 2,091% ce qui
traduit un problème de liquidité pour honorer les engagements extérieurs. Le ratio service de
la dette aux exportations de biens et de services enregistre une régression moyenne de -
25,74%. Ainsi, entre 1997 et 2001, les services effectués sont pratiquement insignifiants
(représentant respectivement 0,87%, 1,08% 0, 7,65%, 0,96% et 0,68% des recettes

EP

d?exploitations). Ces faibles remboursements au titre de la dette publique extérieure se traduisent durant cette phase par une accumulation d?importants arriérés de paiement en raison de difficultés politico-économique du pays.

Durant la seconde phase (2002-2010), les services effectués sur la dette représentent une grande part des exportations de biens et de services pour l?année 2002. Il passe 25,3% en 2002 contre 0,68% en 2001. En 2010, l?allègement de la dette extérieure a eu pour effet la réduction substantielle (consistante) du service de la dette. En effet, sur un service prévisionnel de 291,9 millions de USD, la RDC n?a effectué que 158,9 millions, soit un taux d?exécution de 54,4 %. Le service envers le FMI s?est établi à 53,2 millions de USD,

dont 51,0 millions en principal et 2,2 millions en intéréts. S?agissant du service en faveur du Club de Paris, conformément à l?engagement pris par le Gouvernement de la RDC envers cette structure, le paiement a bel et bien repris au cours de l?année sous revue pour un import de 33,5 millions USD.53 La moyenne de ce ratio est située à 11,07% avec un taux de croissance de 3,95% pour la phase sous analyse, c?est qui traduit le retour progressif de la capacité à honorer ces engagements extérieurs.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.