WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse des conséquences de l'endettement public extérieur sur la croissance économique de la RDC (1991-2010)

( Télécharger le fichier original )
par Sulutani AMANI MAISHA
Institut supérieur pédagogique de Bukavu - Licence en pédagogie appliquée 2011
  

précédent sommaire suivant

III.1.2.8. Ratio exportations de biens et de services sur FIB

Les exportations de biens et de services représentent la valeur de tous les biens et autres services offerts au reste du monde. Elles englobent la valeur des marchandises, du fret, de l?assurance, du transport, de redevances, des frais de licence et d?autres services tels que les communications, la construction, les services financiers, commerciaux et personnel ainsi que les services gouvernementaux. Ce taux ne tient pas compte de la rémunération des employés et revenus d?investissement (anciennement appelés services des facteurs) et des paiements de transfert.

Le ratio exportations de biens et de services indique dans quelle proportion les revenus d?exploitation dont dispose un pays contribuent dans le produit intérieur brut et donc la croissance économique.

La figure suivante illustre son évolution pendant les 20 ans d?étude.

57 BCC, Rapports annuels 2010

Figure no12: Evolution du ratio exportations de biens et de services en sur le PIB entre
1991 et 2010.
(Annexe 1)

Source: WORLD BANK Developement Indicators 2011

La lecture de cette figure nous montre qu?elle peut etre analysée sous trois grandes phases: la première phase va de 1991 à 1996, la deuxième va de 1997 à 2002 et la troisième de 2002 à 2010.

La première phase (1991-1996) a été caractérisée par un accroissement des

exportations de biens et de services mais il subit un décroissement 1992 et 1993. Il prendl?ascenseur en 1994 jusqu?en 1996 où il quitte à 11% en 1993 et arrive 23% une année après.

La moyenne de ce ratio se situe à 21,5 % avec une croissance moyenne annuelle de 9,057%.

Au cours de la deuxième phase (1997-2002), il s?observe une baisse de ce ratio en 1997 par rapport à l?année passée (1996); cette contre-performance ce justifie par le début de la guerre de libération de 1?AFDL en octobre 1996 car pendant la guerre les exportations sont indésirables, mais par contre elles croissent en 1998 puis elles retrouvent son chemin de la décroissance en 1999 jusqu?en 2002. Les raisons majeurs de cette décroissance sont l?agression en Aout 1998 de la RDC par le Rwanda et l?Ouganda sous forme de la rébellion du RCD. Ainsi, ce ratio décroit à un taux moyen annuel de -1,7% avec une moyenne annuelle de 22,5%.

La dernière phase (2003-2010), en dépit du climat politico-social paisible et favorable les exportations ce sont accrues pendant cette phase. Cette croissance s?explique par la production du cuivre ; ainsi la production totale du cuivre a atteint le niveau le plus élevé de ces deux dernières décennies. En effet, elle s?est accrue de 60,9 % en 2010, passant de 309.181,0 tonnes en 2009 à 497.537,0 tonnes durant l?année sous étude. Rapprochées à

l?année 2009, les productions de la GECAMINES et de ses partenaires ont enregistré des augmentations significatives de 50,8 % et de 61,4 % à fin décembre 2010, se situant respectivement à 20.015,0tonnes et 477.522,0 tonnes contre 13.274,0 tonnes et 295.907,0 tonnes. Le ratio exportations de biens et de services sur le PIB subira une croissance considérable avec un pic de 34% en 2005. Le ratio moyen est de 29,25% avec un taux de croissance moyen de 5,35%.58

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.