WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse du système de recouvrement des impayés au sein des institutions de microfinance: cas de l'Association PADME- Bénin

( Télécharger le fichier original )
par Gardy L. MARCELLUS
Université d'Abomey- Calavi au Bénin - Licence professionnelle 2012
  

précédent sommaire suivant

II. Analyse des données d'enquête

Les données d'enquête sont présentées puis analysées et leurs limites ont été précisées. A) Présentation et Limites des données d'enquête

Nous présentons dans cette partie les données de notre enquête ainsi que leurs limites. 1. Présentation des données d'enquête

- Répartition des clients débiteurs par sexe

Tableau N° 7 : Répartition des clients débiteurs par sexe

Sexe

Effectif

Pourcentage

Hommes

45

30%

Femmes

115

70%

Total

160

100%

Source : Notre enquête du mois d'octobre 2012 - Répartition des clients en impayés par secteur d'activité Tableau N°8 : Répartition des clients par secteur d'activité

Secteur d'activité

Effectif

Pourcentage

Commerce

08

5%

Agriculture

105

65%

Artisanat

16

10%

Elevage

32

20%

Total

160

100%

Source : Notre enquête du mois d'octobre 2012

- Degré d'appréciation du suivi des chargés de prêt par les débiteurs ayant une ancienneté d'au moins 5 ans.

Tableau N°9 : Degré d'appréciation du suivi des chargés de prêt par les débiteurs ayant une ancienneté d'au moins 5 ans

Réception de visite et d'appel

Effectif

Pourcentage

Fréquente

38

30%

Peu fréquente

20

16%

Rare

67

54%

Total

125

100%

Source : Notre enquête du mois d'octobre 2012 - Appréciation des clients sur le coût du crédit

Tableau N°10 : Appréciation des clients sur le coût du crédit

Appréciation du client

Effectif

Pourcentage

Elevée

128

80%

Raisonnable

32

20%

Total

160

100%

Source : Notre enquête du mois d'octobre 2012

- Degré d'appréciation par le bénéficiaire du montant du crédit accordé au renouvellement

Tableau N°11 : Degré d'appréciation par le bénéficiaire du montant du crédit accordé au renouvellement

Appréciation du
bénéficiaire

Effectif

Pourcentage

Suffisant

89

41%

Insuffisant

61

59%

Total

160

100%

Source : Notre enquête du mois d'octobre 2012

- Appréciation des clients par rapport au délai de mise en place de crédit

Tableau N°12 : Appréciation des clients par rapport au délai de mise en place de crédit

Avis du client

Effectif

Pourcentage

Long

86

54%

Raisonnable

49

21%

Court

25

15%

Total

160

100%

Source : Notre enquête du mois d'octobre 2012 2. Limites des données d'enquête

Signalons que du fait de la concurrence qui prévaut dans le secteur, l'accès aux informations
financières ne nous a pas été facile. Au niveau des clients en impayés, certains ont
catégoriquement refusé de répondre car ils nous assimilaient aux espions envoyés par PADME-

Bénin. De plus, compte tenu de nos moyens financiers limités, nous n'avons pas pu enquêter sur un nombre important de clients.

B) Analyse des résultats d'enquête

A la lecture du tableau n°7, nous constatons que 70% des clients en impayés sont des femmes et 30% sont des hommes. Cela s'explique par le fait que l'aléa moral joue beaucoup plus du coté des femmes que des hommes. Cela se justifie également par l'importance de la participation des femmes à l'équilibre familial.

Le tableau n°.8, montre que le commerce présente un fort taux débiteur (65%). Cela est généralement attribué au fait que le commerce constitue une grande part du portefeuille de PADME. Certains débiteurs commerçants nous ont expliqués que la raison de leur défaillance est la morosité économique et la mévente de leurs marchandises. L'agriculture, l'élevage et l'artisanat présentent respectivement 5%, 10% et 20% des clients défaillants.

A la lecture du tableau n°. 9, nous remarquons que 30% des clients qui ont une ancienneté de 5 ans au moins estiment que le suivi des chargés de prêt est fréquent, 16% ; de ces clients ont déclaré que les visites de chargés de prêt sont peu fréquentes alors que 54% jugent le suivi des chargés de prêt rare. Il en résulte un manque d'exigence vis-à-vis des anciens clients.

Graphique N°.2 : Degré d'appréciation de la visite des chargés de prêt

Degré d'appréciation de la visite des chargés de prêt

60% 50% 40% 30% 20% 10% 0%

 
 
 
 

Degré d'appréciation de la visite des chargés de prêt

Fréquente Peu fréquente Rare

Source : Conçu par nous-mêmes

Le tableau n°.10 fait ressortir l'appréciation des enquêtés par rapport au coût du crédit. 60% des impayés trouvent le coût du crédit élevé contre 40% qui le jugent raisonnable. Selon ces derniers, l'Association renonce à son objectif principal qui est la prise en compte spécifique des besoins des populations cibles, notamment l'accès au crédit bon marché. Certains ont affirmé qu'une partie du crédit est utilisée pour couvrir le coût du crédit, ce qui réduit le montant affecté aux besoins des clients.

Il ressort du tableau n°11 que 41% des clients en impayés estiment que le montant à eux accordés au renouvellement est suffisant. Par ailleurs, 59% des clients en impayés jugent le montant insuffisant, car le montant accordé ne correspond pas au montant demandé, ou bien le montant obtenu en renouvellement ne varie pas par rapport au prêt précédent ou le montant est réduit par rapport au prêt précédent. Cela augmente la probabilité de détournement du crédit du fait de sa fongibilité.

Le tableau n°.12 révèle que 54% des clients en impayés ont jugé que le processus de mise en place du crédit est long contre 28% qui ont reconnu que ce processus est raisonnable. Seulement, 13% ont déclaré qu'il est court. Ils nous ont fait savoir que PADME tarde à leur accorder les prêts à cause des formalités administratives contraignantes. De ce fait, le crédit pourrait être octroyé à un moment où ils n'en manifestent plus le besoin réel.

D'après nos différents entretiens avec les agents de PADME, 58% des chargés de prêt et 65% des agents de recouvrement pensent qu'ils sont surchargés dans leur travail contre 42% des chargés de prêt et 35% d'agents de recouvrement qui estiment ne pas l'être. Cela ne permet pas de réduire le délai de mise en place du crédit, le suivi quotidien des clients par les chargés de prêt et les visites de routine par les agents de recouvrement.

De même, 60% des chargés de prêt et 55% des agents de recouvrement jugent leur formation insatisfaisante contre 40% des chargés de prêt et 45% des agents de recouvrement qui pensent le contraire. Ce qui remet en cause la bonne analyse des dossiers de crédits.

Enfin, 80% des chargés de prêt et 72% des agents de recouvrement pensent subir des pressions de la part des dirigeants contre 20% des chargés de prêt et 28% des agents de recouvrement qui déclarent ne pas en subir. Cela augmente la dégradation du portefeuille des chargés de prêt.

C) Vérification des hypothèses

Les hypothèses qui ont été formulées dans le cadre de notre travail seront vérifiées ci-après :

1. Vérification de l'hypothèse H1 :

- 80% des débiteurs de plus de 5 ans d'expérience pensent que le suivi effectué par les chargés de prêt est rare ;

- 59% des bénéficiaires jugent le montant octroyé surtout au renouvellement insuffisant ;

- 54% des clients estiment que le processus d'octroi de crédit est long ;

De tout ce qui précède, l'hypothèse H1 selon laquelle « l'inefficacité du processus d'octroi et du suivi du crédit est l'une des principales causes des impayés de PADME » est vérifiée.

2. Vérification de l'hypothèse H2 :

Avec les tableaux ci-dessous, nous pourrons apprécier la corrélation entre d'une part les taux d'impayés et les charges de fonctionnement et la corrélation entre le taux d'impayés et la marge bénéficiaire d'autre part.

Tableau N°13 : Calcul de la corrélation linéaire entre le taux d'impayés et les charges de fonctionnement

 

2007

2008

2009

2010

2011

Taux d'impayé

3.24%

2.71%

2.20%

3.97%

4.11%

Charges de
fonctionnement

4902955330

3888698190

3921492086

3837774668

4345580520

Source : Conçu par nous-mêmes

r = 0.22

Commentaire :

Le coefficient de corrélation entre le taux d'impayés et les charges de fonctionnement est de 0.22. Suivant notre cadre opératoire, nous retiendrons qu'il y a un lien étroit entre ces deux variables. De plus, les deux variables évoluent dans le même sens. En conséquence, plus le montant des impayés s'accroit, plus les charges de fonctionnement s'accroissent.

Tableau N°14 : Calcul de la corrélation linéaire entre le taux d' impayés et la marge bénéficiaire

 

2007

2008

2009

2010

2011

Taux d'impayés

3.24%

2.71%

2.20%

3.97%

4.11%

Marge bénéficiaire

0.77%

8.93%

18.54%

23.05%

20.77%

Source : Conçu par nous-mêmes

r = 0.34

Graphique No.3 : Evolution du taux d'impayés et la marge bénéficiaire

25.00%

20.00%

15.00%

10.00%

0.00%

5.00%

2007 2008 2009 2010 2011

Taux d'impayés Marge bénéficiaire

Source : Conçu par nous-mêmes

Commentaire :

On constate que la baisse du taux d'impayés entre 2007 et2009 qui est passée de 3.24% à 2.20%

bénéficiaire qui est passée

s'est traduit par l'accroissement de la marge de 0.77% à 18.54%. De

même, l'augmentation du taux d'impayés entre 2010 et 2011 qui est passée de 3.97% à 4.11% a eu pour conséquence la chute de la marge bénéficiaire qui est passé

e de 23.05% à 20.77%. Le

coefficient de

corrélation entre le taux d'impayés et la marge bénéficiaire est de 0.34. Ainsi, suivant notre cadre opératoire, nous retiendrons qu'il y a un lien étroit entre ces deux variables. De plus, on remarque que les deux variables évoluent dans le sens contraire. Par conséquent,

, plus la marge bénéficiaire diminue.

plus le montant des impayés s'accroit

De tout ce qui précède, l'hypothèse H2 selon laquelle « l'accroissement des charges de fonctionnement et la diminution de la rentabilité des IMF constituent des conséquences des impayés » est vérifiée.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.