WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse du système de recouvrement des impayés au sein des institutions de microfinance: cas de l'Association PADME- Bénin

( Télécharger le fichier original )
par Gardy L. MARCELLUS
Université d'Abomey- Calavi au Bénin - Licence professionnelle 2012
  

précédent sommaire suivant

Paragraphe 2 : Environnement du PADME et services offerts

Dans ce paragraphe, nous décrivons l'environnement de PADME et les services offerts par le PADME.

I. Environnement du PADME

L'environnement d'une institution est l'ensemble des éléments internes et externes qui peuvent influencer positivement ou négativement son fonctionnement. Le Service Marketing a le devoir de surveiller en permanence l'environnement de PADME.

A) Le microenvironnement

Le micro-environnement est l'ensemble des acteurs sur lesquels l'Association PADME peut agir. Il est composé de la clientèle, de la concurrence, des fournisseurs et des partenaires.

a. La clientèle

Le client est le poumon de toute entreprise. L'entreprise a le devoir de connaitre ses clients, leurs propriétés, leurs besoins et leurs désirs. La clientèle de PADME est composée des particuliers qui sont des personnes physiques, des professionnels de bureau, des fonctionnaires, des institutions étatiques et des organisations non-gouvernementales (ONG) locales. Les différentes catégories de clients de l'Association PADME sont les micro-entrepreneurs, les ONG, les artisans et les salariés.

b. La concurrence

La concurrence est la structure d'un marché caractérisé par une confrontation libre d'un grand nombre d'offreurs dans tous les domaines pour tout bien et service. La concurrence prend deux formes : la forme directe et la forme indirecte. Les concurrents directs de l'Association PADME sont les établissements de crédits ayant la même activité que lui. Il s'agit de PAPME, VITAL FINANCE, BRS, FINADEV et CLCAM. Quant aux concurrents indirects, ce sont les tontiniers et autres coopératives évoluant dans le secteur informel.

c. Les fournisseurs

Ils fournissent à l'entreprise des ressources nécessaires à la production ou à la commercialisation. Les fournisseurs de PADME sont les bailleurs de fonds tels que la Banque Mondiale, l'USAID, la BOAD, l'AFD, l'Ecobank-Bénin, la BIBE, la SGBBE, la Continental Bank Bénin et la Financial Bank Bénin.

d. Les partenaires

Ils sont les institutions auprès desquelles l'Association PADME place les titres, les obligations et les actions qui lui génèrent d'intérêts. Il s'agit du Consortium Alafia, la Cellule de Microfinance, la BOA-Bénin, la BIBE, l'Ecobank-Bénin, le Diamond Bank Bénin, le Financial Bank Bénin, la Bank Sahélienne pour l'industrie et le commerce, le Fonds International de Garantie Women's World Banking, la Banque Mondiale, l'Action Commerciale Blue ORCHARD Financial Networks, la Centrale d'Echange d'Information, la Planète Finance, le Care Internationale et la Freedom From Hugues (FFH).

B) Le macro-environnement

Le macro-environnement est l'ensemble des facteurs sur lesquels l'entreprise n'a aucune emprise. Il comprend l'environnement économique, légal, réglementaire et politico-juridique.

1. L'environnement économique

Le Produit Intérieur Brut (PIB) du Benin est de 1097,3 milliards en 2002 contre 1377,2 milliards en 1998 soit un taux de croissance qui varie entre 4,5 et 6% sur la période.

Le taux d'inflation annuel s'améliore. Il passe de 6% en 1998 à 2% en 2002. Par ailleurs, depuis l'année 90 où l'économie béninoise a repris sa croissance, les secteurs tertiaire et primaire ont généralement contribué à environ 50%, 30% du PIB contre 14% pour le secteur secondaire.

2. L'environnement légal

Au Benin, les opérations de crédit, quel qu'en soit l'initiateur et le montant, relèvent de la loi portant la règlementation bancaire N0 90 018 du 27 juillet 1990 en remplacement de celle de 1975. La nouvelle règlementation marque une nouvelle approche dans l'exercice d'épargne et de crédit et offre un cadre juridique qui se veut résolument libéral. Elle s'inscrit dans les dispositifs et règlements adoptés par l'ensemble des pays de l'UEMOA. Cette loi a été complétée par le décret N0 89-392 du 7 novembre 1989 portant classement, forme juridique et opération du système bancaire classique. Les établissements bancaires et financiers sont considérés alors comme des entreprises jugées selon les critères de rentabilité.

3. L'environnement règlementaire

La loi portant règlementation des institutions mutualistes ou coopératives d'épargne de crédit (la loi PARMEC) a été initiée dans l UEMOA. Les efforts de formalisation entamés par les autorités monétaires ont abouti à l'élaboration et au vote, le 08 août 1997 de la loi PARMEC. Ainsi, ces structures signent une convention cadre avec le Ministère des Finances pour une durée maximale de 5 ans renouvelables. C est le cas de l'Association PADME et d'autres structures de microfinance de la place. Cette loi détermine les conditions d'exercice des activités, les modalités de reconnaissance de ces structures ou organismes, les règles de leur fonctionnement et les modalités de leur contrôle. Quant aux opérations financières, elles sont réglées par une série de textes législatifs et de règlements.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.