WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impacts socio- économiques du projet Riz Centre sur les conditions de vie des paysans. Le cas des périmètres irrigués de Yamoussoukro

( Télécharger le fichier original )
par Danielle KOUADIO
Institut de formation à  la haute expertise de recherche (IFHER ) - Master 2 en économie de l'aménagement du territoire et du développement local 2010
  

précédent sommaire suivant

II/ LE MILIEU D'ACCUEIL DU PROJET

II-1) Présentation du cadre de l'étude

18

Mémoire de Master Année académique 2009-2010

BNETD/IFHER EATDL

II-1-1- Situation géographique et administrative du cadre de l'étude

Le District de Yamoussoukro, créé par la loi n°2002-44 du 21 janvier 2002, est une collectivité territoriale qui recouvre le territoire du département actuel de Yamoussoukro. Il est administré par un gouverneur, nommé par le chef de l'État. A 248 km d'Abidjan, Yamoussoukro se situe au centre du pays. Il est limité au nord par les départements de Tiébissou et de Bouaké, à l'est par le département de Attiégouakro, à l'ouest par les départements de Bouaflé et de Sinfra et au sud par le département de Toumodi. D'environ 3 500 km2, le département administratif de Yamoussoukro comportait 03 sous-préfectures : Attiégouakro, Didiévi et Tie Ndiékro devenues aujourd'hui des départements.

La population autochtone de Yamoussoukro est constituée essentiellement de Baoulés avec leurs nombreux sous-groupes, lesquels, avec 3 millions de personnes, représentent environ 23% de la population du pays. Parmi les 169 localités du district de Yamoussoukro, figurent les villages de Kpoussoussou, Nanan, Subiakro et Zatta, cadres physique de l'étude (Figure 01).

II-1-2- Ressources climatiques et végétales

La région de Yamoussoukro est soumise à un climat équatorial de transition comportant quatre saisons.

o Une longue saison sèche de mi-novembre à mi-mars, caractérisée par la présence, en décembre et janvier, de l'harmattan, un vent sec et puissant venu du Sahara, qui abaisse considérablement l'humidité ;

o Une longue saison des pluies, de mi-mars à mi-juillet ;

o Une courte saison sèche de mi-juillet à mi-septembre et

o Une courte saison des pluies, de mi-septembre à mi-octobre.

En saison des pluies, il peut pleuvoir sans discontinuité pendant plusieurs jours consécutifs ou alors pleuvoir intensément pendant une heure, période à laquelle succède un très fort ensoleillement.

Les moyennes des quantités de pluie varient de 900 à 1100 mm par an avec une répartition spatiale très variable dans l'année et d'une année à l'autre. La température moyenne de la région est d'environ 26°C. L'humidité relative varie entre 75 et 85 % avec des chutes à 40 %. Zone de transition, la région bénéficie à la fois de ressources forestières et de savanes.

19

Mémoire de Master Année académique 2009-2010

BNETD/IFHER EATDL

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.