WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse de retombées des projets de développement des agences du système de Nations Unies dans la réduction de la pauvreté en territoire de Masisi en RDC: cas du PNUD / PLCP dans la collectivité chefferie des Bahunde 2007- 2012

( Télécharger le fichier original )
par Phidias MUFANZARA
Université catholique de Lyon - Master en développement 2011
  

précédent sommaire suivant

b) Agence de Nations Unies

Les Agences du Système de Nations Unies est une institution spécialisée de l'organisation de Nations Unies qui a comme mandat, la promotion d'objectif technique, économique et sociaux (aide publique auprès de différents pays dans le monde entier). En coopération avec l'ONU ; elles aident à formuler les politiques, à définir des normes et des directives, à promouvoir l'appui nécessaire et à mobiliser des fonds25.

L'étude réalisée par David E. Bloom sur l'influence de la santé sur le PIB a montré que la détérioration de l'état de santé entraîne l'appauvrissement de la population et une plus forte détérioration de la santé, etc. (cercle vicieux)26.

Le document de référence sur la pauvreté et la santé, publié conjointement par l'OCDE et l'Organisation Mondiale de la santé (OMS) en collaboration avec le réseau du Comité d'Aide au Développement (CAD) travaillant sur la réduction de la pauvreté, a eu pour conclusion, la recommandation suivante: une approche de la santé aux pauvres dans les pays partenaires. Cette approche de la santé aux pauvres aboutira aux recommandations suivantes :

o Privilégier la promotion et la protection ainsi que l'amélioration de santé de ménages pauvres,

o Intégrer le développement de systèmes de santé favorables aux pauvres, s'appuyant sur des mécanismes de financement équitables.

o Imprégner les stratégies de lutte contre la pauvreté et les programmes pour le secteur de la santé placé sous la conduite des pays intéressés eux-mêmes

o Tenir compte des objectifs afférents à l'offre de biens publics mondiaux et à la cohérence des politiques dans les domaines comme la surveillance de la santé publique concernant les maladies liées à la pauvreté ( OCDE, OMS, 2003)27.

Pour KEMGENI, la rupture du cercle vicieux entre la pauvreté et la santé passera par une action à deux niveaux :

24 Banque Mondiale, sur la pauvreté 2002.

25 www. un.org : Les Agences du Système de Nations Unies.

26Etude des déterminants et de l'ampleur de la vulnérabilité socio-économique des ménages urbains suite aux dépenses d'hospitalisation 2004-2005 par KAMA Georges KONE et Dr Hervé LAGRAGE, DESS économie et santé.

27OCDE & OMS, 2003; Les lignes directrices et ouvrages de référence du CAD : Pauvreté et Santé

14

o Le premier est l'investissement dans la santé, qui permettrait de lutter contre la pauvreté pour permettre l'amélioration de l'accès aux services sociaux de base (exemple la santé),

o Le second axe d'action est la lutte contre la pauvreté, qui consiste à augmenter le niveau économique dont le PIB des pays pauvres, ce qui permettrait à long terme d'améliorer l'état de santé des populations [Paule KEMGNI ; 2005]28 .

Cependant, KEMGNI soutient que la relation entre richesse et santé est loin d'être linéaire. Il dit qu'une lecture de la question sanitaire sous la lunette des inégalités sociales permettrait de comprendre que divers déterminants sociaux tels que le niveau d'éducation, les conditions de travail, l'emploi, le type de logement, le milieu de vie, le comportement et le style de vie etc. influencent plus le fait d'être ou non en bonne santé que l'accès aux soins de santé ou l'augmentation des revenus.

Paul KEMGNI, Adam WAGSTAFF, dans un article intitulé Pauvreté et inégalités?? [Adam WAGSTAFF, OMS, 2002] dans le secteur de la santé, révèle un lien de causalité à double sens entre la santé et la pauvreté. En effet, la pauvreté engendre la mauvaise santé et la mauvaise santé entretient la pauvreté. La mauvaise santé ou la fécondité exceptionnellement élevée peut influer profondément sur le revenu des ménages21.

Selon Adam WAGSTAFF, il convient de noter que le revenu perdu est probablement une cause plus grande d'appauvrissement que les paiements directs de prestations sanitaires. Parlant des inégalités entre pauvres et non pauvres face à la santé, il ressort que les inégalités en matière de santé s'exercent presque toujours au détriment des pauvres : ceux-ci ont tendance à mourir plus tôt et à présenter des niveaux de morbidité plus élevés que les plus riches29.

Il conclura son idée en disant que l'impact de la pauvreté peut se mesurer d'après l'évolution de l'effectif des pauvres ou de l'écart de pauvreté provoqué par le paiement des frais de santé. L'évolution de l'effectif des pauvres consiste à déterminer la proportion de la population vivant dans la pauvreté et l'écart de pauvreté consiste à déterminer le déficit moyen par rapport au seuil de pauvreté.

Une étude sur les conditions de vie en milieu rural sera menée par le PNUD en RCA en 2006 avec comme objectifs de déterminer les pauvres et non pauvres. Cette étude a proposé des orientations stratégiques pour lutter contre la pauvreté multidimensionnelle en milieu rural.30

28Paule Kemgni ; janvier 2005

29Organisation Mondiale de la Santé, 2000

Rapport sur la santé dans le monde, 2000 : Pour un service de santé plus performant. Genève, OMS. 30 Enquête du PNUD RCA sur les conditions de vie ménages rurales ,2006

15

Entre autres, elle a suggéré des actions concrètes et cohérentes pour une véritable réduction de la pauvreté. Enfin l'estimation du coût de réduction de la pauvreté est basée sur l'écart de revenu des ménages pauvres et le seuil de pauvreté. Ainsi, pour ramener l'ensemble de la population pauvre au niveau du seuil de pauvreté, il fallait environ 10,5 milliards31

Le rapport du FIDA sur la pauvreté rurale , argue que la pauvreté rurale s'expliquerait par le manque de moyens de production, les perspectives économiques limitées et le faible niveau d'instruction et de qualification ainsi que les désavantages enracinés dans les inégalités sociales et politiques et la prévention et la gestion des risques, indispensables à la sortie de la pauvreté des ménages ruraux pauvres, seront donc au coeur de leurs stratégies de subsistance

Le rapport donne une analyse sur les défis de la pauvreté, l'analyse des opportunités pour sortir de la pauvreté, les démarches agricoles pour accroitre les revenus de ménages pauvres, et l'analyse des stratégies de réduction de la pauvreté32.

Pour Mohamed NASSURDINE Ibrahim AHAMADA de l'université de Koffi Annan de Guinées, dans son mémoire en sciences économiques sur les stratégies de lutte contre la pauvreté aux Comores, la pauvreté est présente, à des degrés divers, dans toutes les îles et d'une manière très contrastée d'un milieu à un autre. Elle sévit plus particulièrement dans le milieu rural avec une incidence de près de 55% où les ménages sont généralement tributaires d'une seule activité (agriculture).

Néanmoins, la pauvreté affecte moins les ménages qui se consacrent à la polyculture, à l'élevage, à la pêche et aux activités de commercialisation. Les paysans sans terre ou les métayers représentant 20% des ménages selon le recensement de 1991, forment la couche de la population la plus vulnérable des Comores33

En conclusion, Monsieur Mohamed va proposer qu'une nouvelle stratégie s'appuie sur des secteurs créateurs de revenus mais qui ne sont pas ou qui sont moins exploités tels que le secteur touristique, la zone franche, la pêche, l'agriculture.

De 2007-2008, monsieur Simplice KITLEUR LEKEUMO parle de la Mesure et analyse de la pauvreté non monétaire chez les enfants: le cas du Cameroun, dans son mémoire de master à l'institut sous régional de statistique et d'économie appliquée, selon lui, depuis plus d'une décennie, les gouvernements africains mènent avec l'appui des Institutions de Bretton Woods (IBW) une lutte acharnée contre la pauvreté. Mais les résultats restent limités.

31 Idem,

32 Rapport sur la pauvreté Rurale, FIDA 2011

33 Stratégies de lutte contre la pauvreté aux Comores, mémoire de fin de cycle de maitrise en sciences économiques par MOHAMED NASSURDINE, université KOFFI ANNAN 2002-2003

16

Il se focalise sur la pauvreté infantile et sur la conception d'un indicateur multidimensionnel de la pauvreté.

Il conclue en disant que, la situation économique au Cameroun n'est pas de plus réjouissante. Les populations n'ont pas d'emplois, les revenus sont faibles, et les conditions de vie difficiles. Si les adultes sont sans emploi et sans revenu, leur situation de précarité rejaillit forcément sur les enfants dans la mesure où un enfant est repéré au travers de ses parents ou de toute personne dont il est à la charge34.

Le sommet Mondial pour le développement social de Copenhague, en 1995, a fait de la lutte contre la pauvreté, le chômage et la désintégration sociale, sa priorité, son objectif suprême,

La conclusion de ce sommet, serait que chaque Etat puisse focaliser ses efforts sur la réduction de la pauvreté .35

La conférence Habitant II d'Istanbul ou sommet des villes, en 1996, a introduit l'idée de la nécessité de mener des actions intégrées et participatives pour rendre les villes plus sures, plus saines et plus justes, le droit au logement est également reconnu comme partie prenantes des droits de l'homme, l'accès aux services de base (eau potable, assainissement, déchet, transport....) est reconnu comme vital36.

Le sommet de l'alimentation de Rome, en 1996, a adopté une déclaration sur la sécurité alimentaire mondiale réaffirmant le droit de chaque être humain à une nourriture adéquate et à être à l'abri de la faim pour combattre la pauvreté.37

Quant au Mondial sur l'éducation pour tous de Dakar, en 2000, il a remis à l'ordre du jour les besoins des populations en matière d'éducation tout au long de la vie, l'universalisation de l'éducation de base pour les moins de quinze ans, l'égalité hommes-femmes. . ..

ommes-femmes.... 38

En Aout 2010, la BAD a mené une analyse de la pauvreté en RDC. Cette étude avait l'objectif d'illustrer la répartition spatiale du phénomène de la pauvreté sur l'ensemble du territoire de la RDC et d'identifier les provinces les plus affectés par le phénomène ainsi que le degré de cette disparité.

Les principaux résultats de l'étude montre selon la BAD que l'extrême gravité du phénomène de la pauvreté en RDC avoisine 70% de l'ensemble de ménages et la répartition

34Simplice Kitleur, Mémoire de Master sur la mesure et analyse de la pauvreté non monétaire 2007-2008, Institut sous régional de statistique et d'économie, Cameroun.

35 Sommet mondial pour le développement social, Copenhague 1995,

36 La conférence habitat II d'Istanbul, 1996

37 Sommet mondial de l'alimentation de Rome, 1996

38Forum Mondial sur l'éducation pour tous au DAKAR, 2000 ;

17

spatiale montre que le milieu rural enregistre un taux de pauvreté de 72% contre 59% pour le milieu urbain, ce qui montre que plus de la moitié de la population n'arrive pas à subvenir à leurs besoins fondamentaux.

Dans la conclusion, cette étude a montré l'ampleur de la pauvreté en RDC, où 70% des ménages vivent sous le seuil national de la pauvreté et la population est affectée sous différentes formes. Ce taux est parmi les plus élevé du continent et la répartition spatiale de ce phénomène en RDC montre que le milieu rural est plus affecté que le milieu urbain, avec un taux de pauvreté au -dessus de la barre de 90%.

L'analyse en terme d'inégalité montre que la disparité entre la distribution de la richesse a atteint des niveaux élevés se traduisant par un indice de Gini de l'ordre de 39%.39

Pour PNUD avec son unité de lutte contre la pauvreté, une analyse a été menée sur le profil de la pauvreté et conditions de vie de ménages dans la province du Nord-Kivu en mars 2009.

Cette analyse visait à fournir une vision objective de la réalité de chaque province en se basant sur les principaux indicateurs de pauvreté et conditions de vie de la population, spécialement ceux se rapportant aux OMD et à la stratégie de réduction de la pauvreté.

Dans ce rapport, le PNUD a analysé les différents indicateurs socio économiques de la pauvreté pour la province du Nord-Kivu en rapport avec les huit Objectifs du Millénaire de Développement en vue de proposer une stratégie d'intervention multisectorielle.

Il a conclu en proposant une stratégie qui est la dynamique communautaire comme pilier de la stratégie de croissance et de la réduction de la pauvreté.

Quant à nous, nous analyserons le niveau de satisfaction des populations avant, pendant et après le passage des interventions de développement des Agences de nations unies dans le but de proposer une voie de sortie pour l'amélioration de la politique stratégique pour une meilleure réduction de la pauvreté.

Nous analyserons également le niveau actuel d'applications du DCRP dans la collectivité/chefferie des Bahunde à travers ses quatre piliers stratégiques de réduction de la pauvreté par le PNUD entant que partenaire d'appui à la mis en oeuvre de cette stratégie.

39 Rapport d?analyse de la pauvreté en République Démocratique du Congo, Banque Africaine de développement, Aout 2010

18

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.