WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse de retombées des projets de développement des agences du système de Nations Unies dans la réduction de la pauvreté en territoire de Masisi en RDC: cas du PNUD / PLCP dans la collectivité chefferie des Bahunde 2007- 2012

( Télécharger le fichier original )
par Phidias MUFANZARA
Université catholique de Lyon - Master en développement 2011
  

précédent sommaire suivant

III.3VOIES DE SORTIEDANS L'AMELIORATION DE LA POLITIQUE DE
DEVELOPPEMENT VERS UNE REDUCTION DE LA PAUVRETE DANS LA

COLLECTIVITE DES BAHUNDE EN TERRITOIRE DE MASISI.

III.3.1 INTRODUCTION.

Pour ce chapitre, nous voudrions proposer des orientations basées sur le

développement humain et durable pour la collectivité des Bahunde, en termes des voies de

sorties aux quelles les Agences, le gouvernement et les autres ONG Nationales et
Internationales devront s'atteler pour juguler la pauvreté.

A l'issue de cette analyse, cette partie a pour objet de proposer des solutions stratégiques pour une meilleure réduction de la pauvreté.

De ce fait, les axes stratégiques proposés reprennent souvent les solutions au niveau

local.

III.3.2 VOIES DE SORTIE POUR REDUIRE LA PAUVRETE DANS LA COLLECTIVITE DES BAHUNDE EN TERRITOIRE DE MASISI

III.3.2.1 La relance des activités agro pastorales, de l'élevage et l'octroie des microcrédits

Il s'agit de mettre en oeuvre les actions permettant d'améliorer leur productivité

animale et le revenu agricole considéré comme l'un des moyens pour réduire la pauvreté est d'assurer au moins l'autosuffisance alimentaire.

Des mesures appropriées permettront d'augmenter la productivité et améliorer sensiblement le niveau de revenu des pauvres. Il s'agit de proposer des actions qui permettent de lever les obstacles au développement de l'agriculture notamment l''encadrement technique pour aider les paysans à améliorer les systèmes de production et à mieux s'organiser. Il faut donc favoriser l'approvisionnement en intrants et l'équipement agricole aux plus pauvres. Par ailleurs, un accent particulier doit être mis sur l'organisation des producteurs de semences et de géniteurs améliorés en réseau pour rendre ces semences accessibles aux producteurs.

L'accès des pauvres aux crédits est également indispensable pour leurs permettre d'investir dans des secteurs plus productifs comme les activités non agricoles ou au moins d'améliorer leurs conditions d'activité agricole et de l'épargne.

Le développement du système de micro- crédit pourrait soutenir le développement de l'agriculture mais également les activités plus risquées, mais mieux rémunératrices comme les activités non agricoles. Enfin, dans cette optique, le système de crédit peut être élargi à la fois à l'achat d'intrants et d'équipements agricoles, en particulier pour les pauvres.

L'accès au crédit permettrait aux ménages de diversifier les activités et ne pas se cantonner aux seules activités agricoles pour minimiser les risques.

41

Sans désenclavement des zones rurales, il serait difficile d'améliorer la commercialisation des produits agricoles. L'amélioration de l'infrastructure de transport figure ainsi parmi les mesures indispensables pour le développement de l'agriculture et de la lutte contre la pauvreté. En attendant des financements pour le bitumage des routes, l'Etat peut mettre en oeuvre les programmes du type HIMO, « cash for work » ou « food for work », pour la construction ou la réfection de voies de transports rurales.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.