WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La prohibition des punitions corporelles et ses difficultés d'application dans les écoles publiques au Togo. Cas des écoles primaires publiques de l'Inspection pédagogique de Lomé- ouest

( Télécharger le fichier original )
par Kokougan Mawoussé SODJAGO
Université de Lomé Togo - Maà®trise 2011
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CITATION

« Tous les humains ont besoin de lieux de tendresse et de repos, de paix et de sérénité »

Gérard Fourez, Eduquer, 1998, De Boeck : 57

DEDICACE

Je dédie ce mémoire à :

- Dieu le Tout Puissant qui a envoyé son Fils unique pour nous pourvoir de sa grâce ;

- Mon père SODJAGO Kossi et à ma mère NOUMONVI Améyo qui ont compris que la nouvelle génération a plus que jamais besoin d'être scolarisée.

Qu'ils trouvent ici le fruit et l'aboutissement des efforts auxquels ils ont librement consentis.

Avant-propos

La violence observée un peu partout dans le monde aujourd'hui inquiète-t-elle ? Si oui, que font les hommes en guise de palliatif pour débrouiller cette situation? L'homme connaît-il l'origine de ce fléau séculaire ? Telles sont autant d'interrogations devant lesquelles l'esprit humain reste complètement atterré et interdit.

La violence aujourd'hui prend une proportion inquiétante. A la télévision comme à la radio, sur l'internet comme dans les rapports humains quotidiens, elle est bien visible. Face à la guerre et à la criminalité, le message est orienté vers le « qui veut la paix prépare la guerre ».

Cependant, nous nous sommes posé une question de départ qui, d'ailleurs, nous a le plus poussé à opter pour cette thématique : pourquoi la violence, quelle est l'origine de la violence ? Cette question, aussi pertinente soit-elle n'est pas nouvelle.

Ce fut à celle-ci que répondait Hobbes (1651) lorsqu'il disait que l'homme est un loup pour l'homme. En clair, pour celui-ci, la violence est innée à l'homme. Pour d'autres, comme A. Smith, elle provient des conditions (par exemple économiques) extérieures qui déterminent l'homme. Mais Morin (1985) en trouve l'origine dans les habitudes relationnelles entre les hommes. Autrement dit, ce sont les comportements que nous contractons à travers l'éducation et que nous manifestons dans nos rapports avec autrui qui sont à l'origine de la violence.

Cette dernière vue nous semble plus pertinente en ce sens qu'elle situe clairement la violence observée aujourd'hui dans le temple de l'éducation. Cette dernière représente toute la culture humaine. Et la violence est justement une culture. C'est dire en fait que si la violence a pris aujourd'hui une proportion inquiétante, c'est parce que l'homme l'a « cultivée ». La responsabilité incombe donc en amont et en aval à l'éducation.

Conscient de ce constat, l'école, l'institution éducative moderne, est orientée de manière à véhiculer une culture de paix tant dans sa philosophie que dans ses pratiques. Dans presque tous les pays, la punition corporelle, conçue comme instrument de supplice, d'oppression et de violence est bannie et interdite.

Le Togo, ayant ratifié beaucoup de conventions relatives aux droits de l'enfant est arrivé à interdire ces pratiques autour des années 75. Mais certains enseignants continuent à en faire usage jusqu'aujourd'hui. Que cache réellement ce refus d'obtempérer ? Les enseignants font-ils délibérément de ne pas respecter la réglementation ou sont-ils forcés par un certain nombre d'éléments ? Est-ce une simple faille organisationnelle ou les enseignants font ceci en se référant aux éléments macrosociaux ?

Nous nous inscrivons ici dans une dynamique avant tout sociale. Notre intérêt est donc tourné vers les représentations sociales de la punition surtout corporelle dans la société togolaise. L'intérêt sociologique de l'étude se situe surtout dans ce prisme.

Mener un travail de recherche de l'envergure de celui-ci est une entreprise difficile. Sa réussite provient de la contribution de plusieurs personnes que nous nous devons de remercier en signe de gratitude.

Nous tenons à remercier du fond de notre coeur toutes les personnes qui ont contribué à notre formation et à la réalisation de ce mémoire.

Nos remercîments vont particulièrement à :

- Monsieur BAKALI Toï, notre directeur de mémoire qui n'a pas hésité à consacrer son temps et à apporter sa grande contribution à la réalisation de cette étude ;

- Monsieur GBEMOU Kokou qui a accepté diriger ce travail ;

- Aux membres de jury qui, en dépit de leurs multiples occupations, ont bien voulu lire et examiner ce mémoire, recevez ici mes sincères remerciements;

- Ma tante SODJAGO Adjo pour son soutien financier et moral ;

- Ma soeur SEGLA Akouvi pour son soutien ;

- AMAGLO Kokou qui n'a pas hésité à nous apporter son soutien pour la réalisation de ce travail, qu'il voit ici ma reconnaissance ;

- Monsieur TIOU Komi pour ses conseils et son soutien ;

- Monsieur DATOLOUMBEYE Kourabé Lobet Japhet pour son soutien incommensurable ;

- Monsieur LABO Illa pour son soutien.

Mawoussé K. SODJAGO, Avril 2011LISTE DES SIGLES

CNDP-TICE : Centre National de Documentation Pédagogique et des Technologies de l'Information et de la Communication pour l'Education

CNIOSP : Centre National d'Information et d'Orientation Scolaires et Professionnelles

CSEF : Conseil Supérieur de l'Education et de la Formation

DAENF : Direction de l'Alphabétisation et de l'Education Non Formelle

DAF : Direction des Affaires Financières

DEPP : Direction des Enseignements Préscolaires et Primaires

DESG : Direction de l'Enseignement Secondaire Général

DEX-CC : Direction des Examens, Concours et Certification

DF : Direction des Formations

DPEE : Direction de la Planification de l'Education et de l'Evaluation

DPIP : Direction des Programmes et Innovations Pédagogiques

DRE  : Direction Régionale de l'Education

DRH : Direction des Ressources Humaines

EPT  : Education pour Tous

EPP : Ecole Primaire Publique

IEPP : Inspection des Enseignements Préscolaires et Primaires

IGE : Inspection Général de l'Education

LIMUSCO : Librairie des Mutuelles Scolaires

MEPSA : Ministère des Enseignements Primaire, Secondaire et de l'Alphabétisation

OMD : Objectifs du Millénaire pour le Développement

OMS : Organisation Mondiale de la Santé

ONG : Organisation Non Gouvernementale

PAN/EPT : Programme d'action Nationale / Education pour Tous

PC : Punitions Corporelles

PSP : Punitions Semi Physiques

sommaire suivant






La Quadrature du Net