WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les ONG locales de développement et la question de pérennisation de leurs acquis dans la préfecture de Kankan ( Guinée).

( Télécharger le fichier original )
par Mamadou Sounoussy DIALLO
Université de Kankan ( Guinée) - Master II recherche en sociologie 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Capitalisme et développement durable : une lecture régulationniste

La partie qui précède indique un certain nombre de raisons qui conduisent à rapprocher une approche analytique en termes régulationnistes et une problématique en termes de DD. Nous poursuivons ici en proposant une illustration particulière d'un tel exercice, mais une illustration de taille : compte tenu de l'analyse particulière qu'effectue la TR du capitalisme, nous nous demandons dans quelle mesure ce système économique et social particulier est de nature à être compatible avec la logique sous-jacente au DD.

Nous progressons en deux temps. Étant donné l'importance conférée par la TR aux catégories fordiste et postfordiste, nous envisageons la possible compatibilité entre ces formes particulières du capitalisme et le DD. Puis, gagnant en généralité, on interrogera les caractéristiques les plus fondamentales, propres au capitalisme, indépendamment des formes prises, tant du point de vue du régime d'accumulation que du point de vue du mode de régulation.

L'enjeu est essentiel : si certaines formes du capitalisme, notamment s'inscrivant dans ce qu'il est convenu d'appeler le post-fordisme, paraissent s'inscrire dans une logique, sinon conforme, en tout cas non antagonique avec le DD, alors le rôle des pouvoirs publics, et plus généralement de l'ensemble des acteurs, serait d'appuyer ce type d'évolution en cours. Si, à l'inverse, c'est le coeur du système capitaliste qui entretient des contradictions avec la logique de durabilité, alors la recherche d'un développement plus durable imposerait de s'affranchir du capitalisme Pigou (1920).

2.4. Théorie de l'économie du développement participatif

En effet, dans les théories de l'économie de développement, les ONG sont l'évolution des politiques d'aide au développement, à travers l'histoire de la coopération internationale entre le Nord et le Sud et la reformulation des théories des besoins fondamentaux par les organisations multilatérales. Les ONG se référent au développement comme modèle connoté dans l'histoire de l'aide au développement à des modèles de pensés basés aussi sur les théories de changement social en sociologie.

Dans son ouvrage, intitulé `'Introduction à la critique de la sociologie du développement'', G Bagoit, présente une vision ethnocentriste, normative et linéaire du développement, à travers cinq modèles qui peuvent constituer le fondement théorique des ONG. C'est après la deuxième guerre mondiale que toutes les théories de la modernisation, de la révolution, de la compétition, celle de conflit et de l'identité ont émergés (Guy Bagoit, 1990).

Selon le modèle de compétition fondé sur le contrat social entre des acteurs libres et rationnels ; les ONG font parti des acteurs privilégiés de ce modèle du développement `'les élites innovatrices privées'', mais dans le modèle du conflit ou `'des mouvements sociaux'' que les ONG vont devenir des acteurs à part entier comme mouvement de base abrite tous les composants de la société est porteur de projet de changement social.

Cependant, Bagoit, finira par le modèle de `'l'identitaire'' qui va se poser à d'autres modèles basés sur des acteurs sociaux pour prendre le changement de la société. Ce modèle avancera le peuple comme acteur de son propre destin et le centre de tout changement social. Les ONG veulent alors « inconsciemment ou ouvertement » à une évolution sur le modèle occidental (Bagoit G., 1990).

Latouche S, (1987) et Verhelste T (1987), font partie des auteurs qui ont proposé une lecture sur la grille d'analyse tiers-mondiste et populaire, les `'expériences volontaristes'', le sous-développement est une `'déculturation'' de périphérique, les organisations humanitaires ne trouvent pas son origine dans l'économie. Le sous-développement apparaît alors, jusque dans ses signes les plus économiques, comme une forme et une conséquence d'un processus de déculturation.

Un autre auteur va les rejoindre à travers la même analyse et dans le cadre d'un procès de certaines idées reçues sur le développement, et l'aide multilatérale et bilatérale. B.Richard, (1992), dégage une réflexion qui s'avère choquante pour les pros développement, des jugements qui attaquant les ONG et même le principe de leur fondement `'le développement'', dans son ouvrage (Anti- développement).

Richard, s'interroge sur le fonctionnement et l'intervention des ONG de développement `'les ONG constituent une panoplie confuse de tous les pseudos approches développementales imaginables... des boites à gogo, qui crève les yeux au Tiers-monde''. Les ONG selon l'auteur, fonctionnent à travers des préjugés liés au développement et à la supériorité de la civilisation technicienne occidentale qui se veut tutelle des peuples `'attardés'' (B.Richard, 1992).

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net