WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les ONG locales de développement et la question de pérennisation de leurs acquis dans la préfecture de Kankan ( Guinée).

( Télécharger le fichier original )
par Mamadou Sounoussy DIALLO
Université de Kankan ( Guinée) - Master II recherche en sociologie 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Cadre économique

Kankan demeure un centre commercial actif, exportant les diamants produits dans la région. Le riz, cultivé aux alentours, est décortiqué dans la ville, qui abrite un institut national de recherche sur la riziculture, ainsi qu'une université depuis 1963.

Dans la préfecture, l'activité économique dominante est l'agriculture. Une frange importante de la population active pratique les activités agro-pastorales. L'agriculture garde encore un caractère extensif, c'est l'agriculture itinérante. Les cultures intensives ont lieu dans les potagers où l'action maraîchère domine l'agriculture urbaine.

Dans la zone, on y cultive le riz, du manioc, du fonio, du maïs, mil, sorgho et des tubercules (patate et manioc). De nos jours, l'élevage des boeufs prend de la proportion. La multiplication de fermes avicoles dans la ville de Kankan favorise le ravitaillement des populations en oeufs qui entrent désormais dans les habitudes alimentaires. Quant à la chasse, elle est de moins en moins pratiquée en raison de la dégradation des ressources animales. Les pressions anthropiques sur la faune ont entraîné la destruction des habitats naturels et le recul de la faune.

Les métiers de l'artisanat perdent de leur importance, telle la cordonnerie, le tissage, la poterie. Les petits métiers qui structurent le secteur informel sont : la coiffure, la couture, la mécanique, la menuiserie,... Le commerce et les échanges occupent une place centrale dans l'économie de la préfecture. Et ce n'est pas sans raison qu'on appelle Kankan, `'ville de négoce''. La position carrefour de la zone prédispose la ville à jouer un rôle clé dans le développement de la région.

Aujourd'hui des ONG et des projets de développement sont très opérants dans la préfecture, PRISM, SAVE THE CHILDREN, AGBEF, APROFIG et les Centres de Santé jouent un rôle essentiel dans le domaine de la santé de la reproduction. Le PACV, le FIDA, le CAOPA, le PDLG, PDHMG jouent un rôle de premier plan dans le développement socio-économique de la préfecture. Les organisations paysannes telles les GIE, les groupements maraîchers, sont très actives dans le domaine du développement communautaire.

SECTION II. PRESENTATION DES ONG SUR LESQUELLES A PORTER L'ETUDE

PREMER CAS D'ETUDE

2.1. Présentation de l'ONG APROFIG

L'ONG APROFIG est une association à but non lucratif et apolitique créée en Mars 1998 à Kankan sous l'initiative d'un groupe d'enseignants et des médecins. Elle a pour mission de mobiliser les ressources nécessaires pour développer des actions en faveur de l'éducation et de la promotion de la jeune fille. Elle vise à lutter contre toutes les formes de discrimination, et à éliminer les disparités en matière d'éducation entre les sexes.

L'ONG vise une société prospère et équilibré dans laquelle les filles et les femmes bien éduquées et en bonne santé, jouissent de la plénitude de leurs droits humains et participent efficacement, avec les hommes à un processus de développement durable. Elle a pour devise: Equité- Efficacité- Solidarité.

Ses valeurs et croyances sont :

La réussite de la fille, la transparence et la probité morale. Les principes directeurs de l'ONG : le volontariat, la compétence, le respect du genre.

L'APROFIG a pour objectif fondamental de promouvoir l'éducation des filles pour leur permettre de mieux contribuer au développement national. L'association vise plus spécifiquement d'une part, à relever le taux de la scolarisation, du maintien et de réussite des filles à l'école, et d'autre part à faire acquérir aux filles (scolarisées et non scolarisées) des aptitudes leur permettant de se prendre en charge.

Les cibles de l'ONG

Les groupes cibles de l'association sont: Les filles du Primaire, du Collège, du Lycée et Autres. Elle collabore avec les parents, les enseignants (tes), les autorités de l'école, et les filles déscolarisées et non scolarisées. Pour l'exécution de ses activités, APROFIG dispose des Ressources Humaines constituées des professeurs encadreurs pédagogiques, de sages femmes, médecins, infirmières et des personnes ressources âgées voir toute autre personne dont l'apport est jugé utile.

Ces Ressources Humaines s'investissent dans la promotion et le développement de l'ONG à travers des actions telles que les cours de rattrapages pour les filles, les séances de sensibilisation d'information, éducation, communication, le sport, la culture et les loisirs.

LES SOURCES DES RESSOURCES DE L'ONG APROFIG

Les ressources financières de l'ONG APROFIG : elles proviennent essentiellement : des fonds propres générés par les activités génératrices des revenus ; des frais d'adhésion et la cotisation des membres de l'ONG, des institutions financières ou bailleurs de fonds sous formes des projets bancables ; des dons des personnes physique et morale. Rarement la subvention que l'Etat accorde aux OSC.

Les Ressources matérielles et logistiques : elles sont constituées de : mobiliers et matériels de bureau ; matériel informatique ; matériel de reprographie ; matériel technique (groupe électrogène et panneaux solaires).

Les ressources humaines : elles sont composées  des enseignants et médecins volontaires qui s'investissent dans la conception, la planification, la réalisation/exécution et le suivi des activités de l'ONG, un personnel permanant recruté pour assurer les taches opérationnelles quotidiennement, un personnel de projet recruté dans le cadre du partenariat avec d'autres ONG et institutions nationales ou internationales ;un personnel contractuel/temporaire constitué des personnes ressources, de stagiaires, de filles leaders, d'assistant (es) techniques du corps de la de la paix Américain (peace corps).

Domaines d'intervention et activités exécutées

Dans le cadre de son fonctionnement, l'ONG APROFIG intervient dans les domaines ci-après : développement communautaire et diffusion des NTIC, Education et santé, promotion des droits des filles et des enfants, environnement...

Description des activités de l'ONG

Les enquêtes faites auprès de travailleurs de l'ONG, indiquent que la majeure partie des activités menées, se localisent en milieu rural et en milieu urbain :

Activité de développement communautaire et diffusion des NTIC

Si l'ONG APROFIG exécute un certain nombre d'activités, comme un programme de petites subventions, elle met l'accent sur la formation à la participation communautaire. Le projet élabore un ensemble de modules de formation qui sont adaptés aux besoins des différents groupes bénéficiaires.

L'utilisation d'une approche de formation d'équipes de formation, permet de développer les capacités des organisations locales à former les membres des organisations à la base telles que les associations de parents, les alliances et leurs instances de décisions. Le projet offre de petites subventions qui touchent l'achat de mobilier et de matériel, et la construction de latrines pour encourager la scolarisation et la rétention des filles. Les subventions sont toujours subordonnées à des contributions locales.

Les associations de parents à la base sont les principales bénéficiaires de la formation en développement communautaire pour l'éducation de base. Si ces associations n'étaient pas très fonctionnelles aux premiers moments d'interventions. La première priorité de formation pour les associations a été le développement organisationnel. Des comités ruraux de développement ont été constitués par les animateurs d'APROFIG. Les représentants élus de ces zones rurales ont reçu de la formation sur des thèmes comme : le développement institutionnel ; la levée de fonds; la gestion financière ; la décentralisation et la qualité de l'éducation ; le plaidoyer et la négociation.

Le principe de la durabilité va se résumer en des objectifs: Cohérence, autonomie, protection et gestion de la biodiversité, protection des paysages, protection des sols, protection et gestion de l'eau, protection de l'atmosphère, gestion économe des ressources naturelles non renouvelables, bien-être animal, qualité des produits, éthique, développement humain, développement local, qualité de vie, citoyenneté, adaptabilité et emploi.

On constate que le développement communautaire n'est pas seulement une affaire de technique, il faut avant tout que l'intérêt des principaux acteurs soit d'aller dans le sens du développement durable. Les choix politiques et les conflits d'intérêt sont les principaux points de levier pour le changement de comportement. Comment communiquer sur la nécessité d'un changement vers des systèmes plus pérrens ? Comment permettre à des intérêts divergents de se rencontrer ? La réponse à ces questionnements semble être le noeud du développement communautaire.

-Activité Education, Santé, Promotion des droits des filles

Plaidoyer

Elle consiste pour l'ONG à concevoir des messages à destination des cibles. Il a pour objectif d'informer, former, sensibiliser, en organisant des conférences d'information et de sensibilisation de ces cibles. Les différentes séances de sensibilisation se font à travers des séminaires, ateliers, tables rondes et interviews à travers la Radio rurale, les journaux, prises de contact avec les autorités administratives locales, les communautés, les partenaires et autres bailleurs de fonds.

-Tutorat, équité filles garçons en milieux rural et urbain

Le tuteurage consiste à la prise en charge des élèves de niveau primaire, secondaire afin de les appuyer par une aide pédagogique à surmonter leurs difficultés au plan des apprentissages scolaires. Le tutorat débute le 15é jours après l'ouverture des classes jusqu'à l'approche des examens de fin d'année scolaire.

Il faut signaler qu'au cours de l'année scolaire, l'ONG organise à l'intention des filles affiliées à la structure, un régime d'internat en vue de faciliter la formation des ces filles candidates aux différents examens. Pendant la période des vacances, elle organise des cours de vacances dans la période de 10 jours après la fin de l'année scolaire en cours. Certains enquêtés travaillant au sein de l'organisation, ont déclaré que leur structure organise en outres une colonie de vacances, visites touristiques... pour les enfants au compte de l'ONG.

Dans le but de mener à bien cette activité, l'ONG organise des séances d'orientation entre responsables de l'ONG et les élèves eux même, pour définir les termes du tutorat, les attitudes, les comportements à adopter, le chronogramme et le lieu de regroupement. A propos de cette activité, un responsable de l'antenne déclare `'Le tutorat est organisé pour les filles des collèges et lycées de la préfecture d'implantation. Nous faisons des causeries et prodiguons des conseils éducatifs aux élèves durant le tutorat''.

La promotion de l'équité entre filles et garçons, se fait essentiellement par : la création, la formation et l'appui aux alliances pour l'éducation des filles, la mise en oeuvre subséquente de plans d'actions pour accroître les taux d'accès et de rétention des filles ; la formation et l'appui aux associations de parents sur les questions relatives à l'éducation des filles, dont l'inscription et la rétention.

Les alliances pour l'éducation des filles, APROFIG a travaillé avec les alliances créées par le projet PACEEQ. Les principaux critères considérés pour leur création comprennent la sélection de zones avec de faibles taux d'inscription à l'école, particulièrement chez les filles, et l'existence d'organisations communautaires fonctionnelles pouvant être mobilisées pour l'éducation des filles. Les alliances ciblent en général toutes les écoles de leurs sous-préfectures d'intervention respectives et chacune travaille avec une moyenne de 9 écoles.

Le Programme de bourses pour les filles de l'ambassadeur, financé dans le cadre des Initiatives Présidentielles pour l'éducation en Afrique, a été mis en oeuvre pour la première fois en Guinée en 2004 - 2005. Son objectif est d'appuyer la rétention des filles à l'école. Un comité national de pilotage dont la gestion relève du Comité national d'équité, a été établi pour définir les critères de sélection, des comités de gestion locaux et sous-préfectoraux ont été aussi mis sur pied et formés pour assurer que les critères de sélection des filles et des écoles soient respectés. Le tableau suivant présente le récapitulatif de filles encadrées par l'ONG à Kankan pour la période de huit années.

Tableau.3.2. Situation des filles encadrées de 2003 à 2011 à Kankan

Classes

Années

7ème A

8ème A

9ème A

10ème A

11ème A

12ème A

Tle

Total

2003-2004

13

17

7

28

26

11

-

102

2004-2005

15

30

24

24

23

14

-

130

2005-2006

28

41

53

42

18

6

-

188

2006-2007

6

6

9

25

9

15

-

70

2007-2008

4

9

8

56

13

17

10

117

2008-2009

15

12

16

17

10

10

10

90

Total

81

115

117

192

99

73

20

697

Source enquête de terrain 2011

La lecture du tableau 5.5, montre que l'ONG a commencé l'encadrement des filles par le secondaire et les 2 premières classes du lycée à savoir la 11éA et la 12éA. Depuis cette date, les effectifs ont continué à progresser sauf pour les années 2006-2007 et 2008-2009. Depuis 2009 cette activité a cessé. Au dire du coordinateur cela est dû à manque de financement et de volonté manifeste des parents d'élèves d'appuyer cette activité d'aide scolaire ne serait qu'à la hauteur de leur moyen. Longtemps la participation des parents fut soutenue par les volontaires du corps de la paix mais leur retrait, l'activité a cessé. En fin nous pourrons dire l'une des rares activités l'ONG n'a pas pu pérenniser.

Tableau .3. Evolution des effectifs à l'école primaire des jeunes filles de l'ONG

Classes

Années

Matern.

1ère A

2ème A

3ème A

4ème A

5ème A

6ème

A

Total

2002-2003

-

12

5

-

-

-

-

17

2003-2004

9

5

13

5

-

-

-

32

2004-2005

17

10

6

13

8

-

-

54

2005-2006

16

13

6

6

15

5

-

61

2006-2007

18

16

17

13

7

14

10

95

2007-2008

21

20

15

18

14

8

21

117

2008-2009

21

19

20

20

14

10

17

121

2009-2010

30

35

32

33

29

30

34

223

2010-2011

31

31

32

28

28

23

26

199

Total

163

161

146

149

115

90

108

932

Source : enquête de terrain 2011

Si la construction de l'école de l'ONG APROFIG n'a pas vu encore le jour, elle a loué un local qui n'est pas tout à fait approprié pour servir d'école mais qui lui sert aujourd'hui de bâtiment abritant ladite école. Les entretiens faits au près des enseignants donnent les effectifs de l'école par classes de 2002 à 2011. La lecture du tableau laisse entrevoir des variations au niveau des effectifs. Ces variations semblent être dues aux aspects liés au recrutement.

Le premier responsable de l'ONG, indique que ce phénomène est relatif aux objectifs fixés notamment : la qualité, qui semble ainsi limiter les effectifs voir la variation des chiffres. Ensuite, le bâtiment ne dispose que de petites chambres servant de salles de classes. Enfin, il faut signaler d'autres contraintes qui influenceraient l'augmentation des effectifs comme les mouvements internes et externes des parents. L'inexistence du collège entraîne la perte de son produit mais qui s'illustre bien à ailleurs.

-Alphabétisation

Les enquêtes ont montré, que grâce à la collaboration avec les partenaires au développement, l'ONG a mené des activités dans le cadre de la formation des membres des APEAE, CAPEAE et a ouvert des centres dénommées `'Alpha''. Les cibles formées en plaidoyer et technique de négociation, leur permet désormais de participer à l'analyse des résultats scolaires pour une amélioration de la qualité de l'éducation et leur appropriation de la gestion de l'école au sein de leur communauté.

En croisant ces activités réalisées sur l'évaluation de la durabilité des actions, il y a des d'indicateurs et constatations de plus en plus évidente que le développement n'est pas qu'une affaire de techniques, mais aussi et surtout, de gouvernance, c'est-à-dire de gestion des acteurs et des intérêts, voir que la gouvernance passe par des processus de délibération interactifs. L'alphabétisation, loin d'être une fin en soi, ne doit être qu'un moyen de lutte contre la pauvreté.

On ne dissociera pas l'apprentissage instrumental de la lecture de la formation continue de l'adulte dans divers domaines et de l'amélioration de ses conditions de vie. Autrement dit, pour être durable, les activités menées doivent assurer une maîtrise suffisante aux bénéficiaires en leurs intégrants dans la société par un système d'échange équitable et préserver les apprentissages acquis.

Il se trouve que les problèmes qui subsistent généralement, et que les apprenants n'ont pas atteints le niveau requis pour utiliser convenablement et durablement les enseignements reçus. Les candidats à l'alphabétisation de certains villages n'ont pas accès ou ne possèdent pas de centre. Les alphabétisés n'ont aucune opportunité de l'utilisation de leur formation. A l'analyse des causes de cet état de fait, on se rend compte que les populations et les ONG sont dans l'attente d'un nouveau financement pour poursuivre les activités d'alphabétisation.

- Formation/recherche pour le renforcement des capacités

Dans le cadre de la formation pour la qualification de son personnel, APROFIG s'intègre au sein d'un ensemble de structures afin de pouvoir donner à ces agents de terrain les compétences requises dans l'accomplissement des différentes activités de l'ONG. En vue d'atteindre ces objectifs, les agents de l'ONG reçoivent et participent à des ateliers, des séminaires, des stages en vue du renforcement des capacités de ses ressources humaines. Un agent du projet déclare :

« Nous menons des enquêtes en milieu scolaire, avec les encadreurs des écoles, certaines personnes ressources, bailleurs de fonds...dans le but de comprendre les difficultés auxquelles les filles sont confrontées à l'école en vue d'envisager des pistes de solutions, dans le cadre de nos activités de terrain. »

Pour le chargé de formation de l'ONG : 

« La collaboration avec les autres ONG de la place et ceux en dehors de la région, facilite une synergie dans le suivi évaluation, l'AGSP, distribution de bourses, accompagnement, visites d'échanges, clubs scolaires : Suivi évaluation, concerne le personnel, les financements/investissements ; AGSP, s'intéresse à la distribution des bourses en vue du soutient des filles pauvres et leurs mères en vue de leur maintient à l'école »

Il poursuit son analyse dans le domaine du partenariat :

« L'accompagnement se pratique au niveau de ceux qui n'ont pu obtenir la dite bourse dans le sens de l'équité dans le primaire ; les groupes de révision sont initiés pour améliorer le niveau scolaire des filles boursières ou non des écoles partenaires de l'ONG dans les localités/écoles ayant un taux de redoublement ou un taux d'échec élevé ».

Ces activités se réalisent en collaboration avec les APEAE et les enseignants encadreurs ; les visites d'échanges offrent aux filles rurales, l'opportunité de visiter les centres urbains, les services publics et privés et autres organisations où évoluent des femmes en vue de s'inspirer de leur modèle pour la vie future. Les visites se déroulent chaque année au mois de juillet de l'année en cours, en collaboration avec des membres de CAPEAE, des alliances pour une durée de 3 à 4 jours.

Le club scolaire est une activité extrascolaire mise en place pour la promotion des connaissances et compétences des élèves. Son but est de créer une prise de conscience des enfants/filles sur les diverses réalités de leur vie quotidienne à travers le théâtre, les saynètes, le récital, la poésie et le football à la base. Le club scolaire favorise l'esprit de créativité des élèves en général et en particulier chez les filles.

Il crée entre les enfants une émulation et une ouverture d'esprit, elles gagnent la confiance en soi et améliorent leur participation en classe ainsi que leurs résultats scolaires. Des conférences débats sur des thèmes comme : droits des enfants et de femmes, importance de la scolarisation et le maintien des filles à l'école, IEC/CCCD/IST/VIH/SIDA et conséquences, poids de l'analphabétisme sur l'éducation de la fille et la répartition des charges domestiques, lutte contre la pauvreté.

Tableau 3.4. Appui au renforcement des capacités des structures locales

Formation reçue

Projets ou

Partenaires

Périodes

Structures Bénéficiaires

Total pers.

touchée

APEAE

Allian.

Comité

de

Gestion

Adm.

Autres

Struc.

locales

Total des

Struc.

Formées

Genre

et Equité

PACEEQ

2004-2005

6

2

-

-

-

8

140

CLEE

2005-2008

10

-

2

2

2

16

Gestion Financière

PACEEQ

2004-2005

6

2

-

-

-

8

140

CLEE

2005-2008

10

-

-

-

2

12

Qualité

de l'éduc.

PACEEQ

2004-2005

6

2

-

-

-

8

140

CLEE

2005-2008

10

-

-

-

2

12

Gestion

de conflits

PACEEQ

2004-2005

6

2

-

-

-

8

140

CLEE

2005-2008

10

-

-

-

2

12

Tech.

de négo. Plaidoyer

PACEEQ

2004-2005

6

2

-

-

-

8

140

CLEE

2005-2008

10

-

-

-

2

12

Protection

CLEE

2005-2008

10

-

2

2

5

19

137

Total

 

90

10

4

4

15

123

837

Source : Archives APROFIG

La lecture du tableau 5.7 permet de voir les types formations que les cibles de l'APROFIG ont reçus avec ces partenaires à travers des projets montés durant la période 2004-2011. Il ressort que les structures ayant bénéficié assez de formation et ayant plus de personnes formées sont les APEAE, les groupements féminins, les associations de jeunes et les alliances. Les comités de gestion et les structures administratives en ont aussi bénéficié. L'ONG a formé au total 123 structures locales et 837 personnes formées.

Tableau 3.5.Les activités que l'ONG `'APROFIG'' a exécuté en partenariat avec le Projet Faisons Ensemble sous USAID

Périodes

Activités

Cibles/ structures

Nombres touchés

1ère Phase

2008-2010

ET

2ème Phase

2010-2011

Gouvernance scolaire

APEAE ;

Autorité

Scolaire Elève

12

Qualité de l'éducation

150

Citoyenneté à l'école

Les écoles de P/Kankan

Gouvernance interne scolaire

C/APEAE

7

Technique de recherche de fonds

Alliance

2

Promotion paysanne

Fédération paysann.

2

Gestion des conflits et Parti.Citoy.

Structures de jeunes

19

Gestion et protection des R.N

COGEF

8

Alphabétisation

Centre Alpha ouvert

24 centres ouverts

Tech. plaidoyer en Genre et Equité

Sous comité équité

2

Gestion participa. des collectivités

Elus locaux

15 CR et urbaines

Gouvernance interne

Chambre paritaires

8

En Alphabétisation fonctionnelle

Groupements

14

A la participation à la vie scolaire

Asso. Mère d'Elèves

4

Source : Archive Bureau Régional Projet Faisons Ensemble 2011

Ce tableau indique que l'ONG `'APROFIG'' s'investit dans domaine de l'éducation et la formation qui constituent pour elle les moyens d'induire le changement à l'interne. Pour elle, le développement local durable passe nécessairement par ce secteur d'activité.

- La structure administrative et fonctionnement de l'ONG 

Structure de l'ONG

L'ONG APROFIG est structurée comme suit :

- Une assemblée générale ;

-Un conseil d'administration

- Un secrétariat exécutif ;

Les différents organes sont :- Assemblée générale, à pour tâches : Adoption de la politique de l'association ; approbation de la gestion du secrétariat exécutif ; fixation du droit d'adhésion et le taux des cotisations ; délibération sur toutes les questions relatives à la gestion administrative et financière.

Le conseil d'administration, donne son avis sur toutes les questions relatives au budget et au plan d'action de l'association. Autorise toutes les opérations intéressant l'activité de l'association. Elabore les grandes orientations de l'ONG. Veille au respect des valeurs et principes philosophiques et de gestion de l'association....

Le secrétariat exécutif est chargé de : de l'exécution des décisions de l'assemblée générale ; de la gestion des contrats de financement ; De l'élaboration du bilan et des rapports financiers ; Du contrôle et suivi de toutes les activités de l'association ;

La présélection des demandes de financement et de la validation de la décision finale prise par la commission chargée d'évaluer les demandes de financement.

- Zones d'intervention

L'ONG APROFIG couvre huit (8) préfectures du pays dont cinq (5) de la région administrative de Kankan, deux (2) de la région administrative de Faranah (Faranah et Dinguiraye) et une dans la Région Administrative de N'Nzérékoré.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net