WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'école à  l'hôpital. L'école répond- elle aux besoins des enfants hospitalisés ?


par Françoise LEDROIT
Université Lumière Lyon 2 - Licence en sciences de l'éducation 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Introduction

Le parcours professionnel conditionne ma réflexion. Une pratique professionnelle de quinze années en école classique, et une formation adaptée, constituent le préalable à l'enseignement en milieu hospitalier. Le passage de la pédagogie de groupe à une forme individualisée ne peut se faire sans interrogation, surtout si cette pédagogie nécessite une adaptation soutenue. La pratique en hôpital fait appel à une démarche d'empathie * , conduisant à la compréhension de l'humain.

On pourrait croire que l'école à l'hôpital soumet les enfants à une forme d'acharne-ment pédagogique : Ne vous acharnez pas ... Laissez-les donc se reposer !

tel est l'avis que formulent les adultes n'ayant pas vécu l'hospitalisation d'un enfant.

Toutefois, les familles concernées, réunies en associations, sont à l'origine, à Nouméa comme en Métropole, de l'ouverture d'écoles au sein des hôpitaux.

Mon opinion quelque peu mitigée entre ces positions, résulte d'une interrogation quant à l'avis des enfants eux mêmes. La plupart d'entre eux se rend spontanément à l'école de l'hôpital, mais nous ignorons les motivations qui les poussent à quitter la chambre pour une classe où le travail scolaire est de mise.

Une enquête permettra de consigner leur point de vue et de savoir si :

L'école à l'hôpital répond aux besoins des enfants hospitalisés ?

Leurs parents ont manifesté le désir que l'on puisse satisfaire à deux exigences:

1° éviter la rupture de la scolarisation

2° prendre en compte la souffrance des enfants

Pour répondre à leur demande, l'enseignant doit mettre en oeuvre le programme éduca-

tif global, et l'adapter à la situation. Les Institutions par voie réglementaire en fixent

1

les modalités et confirment la notion d'obligation scolaire. Principe traduit par la Déclaration des droits de l'enfant 2 en termes de droits fondamentaux:

«L'enfant physiquement, mentalement ou socialement désavantagé doit recevoir
le traitement, l'éducation et les soins spéciaux que nécessite son état ou sa situation.»

Cette problématique, est-elle conciliable avec les positionnements multiples (parents, soignants, enseignants), nous tenterons d'y répondre par le biais du questionnement suivant:

1 Circulaire 1991-303 du 18 nov. 1991, Scolarisation des enfants et adolescents accueillis dans les établissements à caractère médical sanitaire ou social, B.O. n° 3 du 16/01/1992.

2 Organisation des Nations Unies, Déclaration des droits de l'enfant, résolution 1386 (XIV), 20/11/1959.

4

L'école à l'hôpital répond-elle pleinement à la demande des parents et de l'institution ? Pour que la réponse soit «pleinement» positive il faut vérifier les exigences suivantes :

a) le temps pédagogique assure la continuité scolaire.

b) le temps pédagogique prend en compte la souffrance des enfants hospitalisés. Nous comptons mesurer la première condition en déterminant le temps effectivement réservé aux contenus scolaires et en le comparant aux horaires officiels.

Puis, la seconde sera estimée par l'analyse de la réponse des enfants à la question:

Pourquoi viens-tu à l'école de l'hôpital ?

Les réponses exprimant un avis cognitif seraient corrélées à la première exigence.

Les autres seront interprétées comme une demande de prise en compte de la seconde (la souffrance) à moins qu'elles ne révèlent d'autres aspirations?

La première partie du mémoire sera consacrée à l'état des lieux, définissant le cadre de l'action et des institutions, ainsi que les grands traits de l'équipe au chevet (parents, associations, soignants et enseignants). Sachant que l'enseignant à l'hôpital est le trait d'union entre intervenants (internes/externes), nous aborderons un problème majeur, celui relatif au partage de l'information. Ensuite nous présenterons l'acteur principal: l'enfant malade, ses difficultés et notre démarche pédagogique.

La seconde partie aborde l'enquête visant à répondre à la problématique par:

· La mesure du temps pédagogique et
· L'appréciation de la motivation des élèves.

Sans doute faut-il comprendre chez l'adulte qui opte pour Ò le refus d'acharnement » l'idée sous-jacente de Ò leurrer » les enfants pour qu'ils oublient la réalité.

L'exemple suivant nous apporte un élément de réflexion :

Acharnement pédagogique ? Allan, 5 ans, gravement brûlé, est hospitalisé en chirurgie.

Ses pansements sont renouvelés sous anesthésie générale trois fois par semaine.

La famille présente en continu le soutient dans sa douleur.

Allan ne porte aucune attention à l'enseignant qui prend quotidiennement de ses nouvelles.

Il détourne les yeux, refuse le contact, ne consent à regarder les livres que si la maîtresse se retire.

Apprenant que son travail sera transmis à son école d'origine, il accepte de dessiner.

Après six semaines, pouvant se déplacer, il décide de visiter l'école en présence d'un parent.

Il choisit de jouer avec l'enseignant mais se garde de lui parler.

Deux jours, suffisent à délier sa langue :

« maman, tu peux partir maintenant ... Maîtresse, tu peux me donner un livre ?...»

Métamorphosé, il s'attache à l'école et déborde d'activité.

Les souffrances d'Allan le conduisaient à briser les liens.

Son indifférence disparaît à la faveur de l'amélioration de son état.

Capable de se détacher de ses parents il peut se replonger dans la normalité de l'école,

assumer seul, son statut d'élève, parler, apprendre, s'impliquer dans un projet.

 

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy