WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique des réseaux et des systèmes de communication des migrants sénégalais en France

( Télécharger le fichier original )
par Moda GUEYE
Université Michel de Montaigne Bordeaux 3 - Doctorat de géographie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

10.2.4 La communauté sénégalaise au Maroc

Au Maroc, les sénégalais étudiants et stagiaires dans une entreprise du royaume se sont réunis au sein de l'Union Générale des Etudiants et Stagiaires Sénégalais au Maroc (UGESM). Créée en 1978, l'UGESM a pour but de favoriser la solidarité, la fraternité et l'entente entre ses membres, de les mettre dans les meilleures conditions matérielles et morales pour la réussite de leurs études, de contribuer à leur épanouissement à travers l'organisation d'activités culturelles et sportives, de participer à l'intégration des nouveaux étudiants et de veiller à la préservation de la bonne réputation et du crédit dont jouit la communauté sénégalaise au Maroc. L'UGSM est présente dans toutes les villes marocaines où réside une forte communauté d'étudiants sénégalais. La section mère de l'UGESM se trouve dans l'agglomération de Rabat, capitale administrative du Maroc.

A Settat, ville située au sud de Rabat, la capitale économique, et peuplée par près de 65000 habitants, les étudiants et stagiaires sénégalais ont mis en ligne le site web de la section UGESM Settat. Les étudiants désirant poursuivre leurs études à Settat en particulier et au Maroc en général peuvent trouver des informations utiles sur les universités et les enseignements dispensés. Ils peuvent aussi trouver des renseignements sur les conditions de vie et les possibilités de financements.

436

Par ailleurs, un livre d'or a été ouvert pour permettre aux visiteurs de poster des commentaires en donnant leurs opinions sur le site ou en s'exprimant sur divers sujets. Généralement, ce sont des encouragements et des félicitations portant sur le site qu'il convient de sauvegarder et de pérenniser. De même, les membres et les visiteurs sont sollicités à participer à la mise à jour du site et aussi à le rendre plus attrayants.

A Kénitra, ville portuaire située au nord-ouest du Maroc, les Sénégalais se sont réunis au sein de l'Association des Sénégalais de Kénitra (ASEK). Le but de l'ASEK est de regrouper tous les ressortissants sénégalais, étudiants comme travailleurs, établis à Kénitra, d'une part, et d'autre part, de maintenir et renforcer les relations d'amitié et de solidarité entre eux. Elle assure la défense et garantit les intérêts communs des Sénégalais résidant à Kénitra. L'ASEK oeuvre également en vue de promouvoir l'essor et le rayonnement de la culture sénégalaise au Maroc. Même si sa vocation est avant tout de favoriser les liens d'entraide entre travailleurs et étudiants Sénégalais vivant à Kénitra, l'ASEK participe aux différentes manifestations interafricaines.

L'album photos permet la visualisation d'images photographiques dont la plupart ont été prises pendant les manifestations culturelles ou sportives organisées par l'ASEK (journées culturelles, voyages d'études ou excursions pédagogiques, tournoi de football) ou à l'occasion de la célébration de la fête de tabaski. Le site web est aussi une passerelle permettant aux ressortissants sénégalais de Kénitra d'accéder aux sites web des médias sénégalais notamment la presse écrite et les radios.

437

Sites web 48. Sites web de l'UGESM Settat et de l'ASEK au Maroc

10.3 L

'insertion des migrants dans la société globale, une forme de « mondialisation par le bas »181

Parmi les migrants sénégalais, les commerçants, plus généralement, se singularisent par leur grande capacité à mettre en place des réseaux relativement denses et bien structurés. Certains commerçants ont réussi à établir des relais dans des lieux stratégiques fréquentés ou traversés durant leur parcours migratoire ou leur itinéraire commercial. Mobiles et expérimentés pour passer les frontières, ils participent à des échanges cosmopolites portant sur les produits les plus divers. Le sociologue Alain Tarrius signalait, à ce propos, la présence et le rôle négatif des migrants sénégalais établis dans le quartier de Belsunce à Marseille dans le fonctionnement des « territoires circulatoires » mis en place par les fourmis du commerce informel182. Les Sénégalais qui avaient remplacé les Algériens à la tête de ce système d'échanges ont été arrêtés par la brigade de stupéfiants de Marseille pour leur implication dans le trafic de drogue.

De nos jours, beaucoup de migrants sénégalais s'adonnent à des activités économiques nécessitant un certain savoir-circuler ou une certaine capacité à faire preuve

181 Pour citer Alejandro Portes et Alain Tarrius.

182 Les Sénégalais qui avaient remplacé les Algériens à la tête de ce système d'échanges ont été arrêtés par la brigade de stupéfiants de Marseille pour leur implication dans le trafic de drogue.

438

d'ingéniosité pour traverser les frontières nationales. Ces migrants participent parfois à côté des migrants d'autres communautés à un vaste réseau d'échanges de marchandises diverses qu'ils font parvenir d'un point à l'autre du pourtour de la méditerranée en particulier et quasiment partout dans le monde. Ils permettent notamment aux populations défavorisées ici et là-bas d'accéder à certains biens de consommation courante, notamment habillement, équipements électroniques et informatiques, pièces détachées et accessoires pour voitures.

Ainsi, parallèlement à la mondialisation des États, des multinationales et des ONG, il existe une « mondialisation par le bas », celle des migrants qui exploitent les failles et les carences des États pour évoluer dans ses interstices, loin des lourdeurs administratives et bureaucratiques. En fait, il est intéressant de remarquer la flexibilité et l'efficacité des réseaux dans la mise en place d'un type d'organisation planétaire où les formes de communication horizontales font preuve de plus de souplesse à la différence de celles plus complexes des États et des multinationales fondées sur plus de rigidités et de hiérarchies centralisées. Les migrants réalisent, à travers un vaste réseau commercial, une part considérable des échanges de la mondialisation contemporaine. Même si une bonne partie de leurs activités n'est pas visible, les migrants contribuent de manière non négligeable à la mondialisation des échanges. Cette contribution a été largement facilitée par la démocratisation de l'accès aux nouvelles technologies de l'information et de la communication et à la réduction des coûts de transport. Les TIC ont joué un rôle déterminant dans l'émergence d'acteurs concevant leur appartenance multiterritoriale comme allant de soi. Dans leurs pratiques des lieux, la distinction entre le local, le national et l'international n'a véritablement pas une signification importante. Ce qui compte, c'est de mettre en place des réseaux de dimension transnationale, capables à présent de développer des activités économiques, politiques et sociales dans les espaces de résidence et d'origine, mais aussi dans d'autres espaces d'implantation de ces membres. En réponse au processus de mondialisation, les migrants multiplient les initiatives qui leur permettent de développer des activités économiques, politiques et culturelles nécessitant leur présence à la fois ici et là-bas. Ce qui implique de faire la navette entre les pays afin d'assurer la circulation d'une gamme de produits. Ainsi, tout en contribuant à améliorer les conditions de vie des communautés d'origine à travers les transferts d'argent, les migrants participent également à connecter les localités d'origine à certaines places fortes de l'économie mondiale. Nombreux sont aujourd'hui les villages

439

sénégalais mieux connectés à certaines villes françaises ou italiennes qu'à des villes sénégalaises grâce à l'entregent des associations des migrants.

Il faut toutefois souligner que c'est pour partie dans l'officialité et pour partie dans la subterranéité (Tarrius 2001)183 que jaillissent la plupart de ces initiatives développées par les migrants pour s'insérer dans les échanges mondiaux.

Un autre aspect de la « mondialisation par le bas » est la gestion à distance de l'espace domestique dans les lieux d'origine par les migrants. Dans les coins les plus reculés du Sénégal, les populations sont aisément accessibles grâce au téléphone cellulaire. Il est fréquent de rencontrer des migrants constamment en contact avec le pays d'origine pour s'enquérir de la gestion du budget du ménage. Les technologies comme Skype, MSN Messenger... offrent davantage de possibilités dans la gestion à distance de l'espace domestique.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net